•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Deuxième défaite en quatre jours du CF Montréal

Deux joueurs de soccer du Real Salt Lake célèbrent un but.

Le Real Salt Lake comble un retard d'un but et marque deux fois en seconde mi-temps, en route vers la victoire au stade Saputo.

Photo : La Presse canadienne / Graham Hughes

Le bon côté de marquer dès la première minute d’un match de soccer, c’est que vous avez un but de plus au compteur que votre adversaire. Le moins bon côté, c’est qu’il se peut que vous soyez pris pour défendre cette avance pendant de très, très longues minutes. Et parfois, on finit par se brûler.

C’est pas mal ce qui est arrivé dimanche après-midi au stade Saputo. Le CF Montréal s’est incliné devant le Real Salt Lake au compte de 2-1. Cette deuxième défaite en quatre jours a été subie devant 14 205 spectateurs.

C’est vrai, comme entraîneur, on se pose souvent la question à savoir si le but arrive trop tôt, mais pour moi aujourd’hui, je le prends comme ça, ce but, a dit l’entraîneur-chef Wilfried Nancy après le match. Est-ce qu’on a été moyens parce qu’on a marqué tôt ? Non, je ne le crois pas.

« On a été trop attentistes. Je suis déçu, non pas parce qu’on a perdu, mais parce que je n’ai pas aimé le match. Je ne l’ai pas aimé. On peut mieux faire. »

— Une citation de  Wilfried Nancy, entraîneur-chef du CF Montréal

C’est presque devenu une heureuse habitude cette saison à domicile. Pendant que les retardataires dérangent les spectateurs déjà attentifs, le CF Montréal ouvre la marque. 

Dimanche, c’est une superbe combinaison, dès la première minute, qui a mené au septième but de la saison en MLS du milieu Djordje Mihailovic. 

Le joueur de soccer Djordje Mihailovic serre le poing droit en souriant.

Djordje Mihailovic

Photo : La Presse canadienne / Graham Hughes

Joaquin Torres, bien en jambes, a déferlé sur le flanc droit après avoir reçu un long ballon de Victor Wanyama. Après avoir bifurqué dans la surface de réparation, il a remis à Ahmed Hamdi, qui a fait de même vers Mihailovic, qui a tiré directement au fond du filet. 

Contre une équipe qui n’avait jamais gagné le moindre match à Montréal, et qui ne revendiquait qu’une toute petite victoire sur la route en sept déplacements cette saison en MLS, cette avance avait de quoi rassurer les anxieux. 

Il fallait toutefois lire les petits caractères de la colonne de statistiques. Avant le match de dimanche, Salt Lake City avait remporté sept rencontres cette saison après avoir concédé en premier, la dernière fois samedi dernier contre Austin. 

Le CF Montréal n’a toutefois jamais pu enfoncer un deuxième but. En fait, Romell Quioto a bien envoyé une puissante frappe dans le but adverse à la 16e minute, mais il était en position hors-jeu. 

Le joueur de soccer Romell Quioto tente de déjouer son rival Justen Glad.

Romell Quioto et Justen Glad

Photo : La Presse canadienne / Graham Hughes

Petit à petit, les occasions de marquer du CF Montréal se sont évaporées, au même rythme que le sentiment d’urgence de tuer le match aussitôt que possible.

Devant une foule d’un enthousiasme modéré, les visiteurs ont peu à peu pris leur marque. À la 54e minute, Justin Glad a redirigé un coup de pied de coin de la tête au premier poteau en direction du deuxième, abandonné par le CF Montréal. 

On savait qu’ils allaient jouer au premier poteau, on était avertis, a admis Rudy Camacho. Ce sont des buts évitables et qu’on ne doit pas prendre.

Douze minutes plus tard, Sergio Cordova a profité d’une magnifique talonnade de Maikel Chang entre deux défenseurs montréalais, avant de déjouer le gardien Sebastian Breza d’une frappe croisée. 

Si Breza a paru vulnérable sur ce but, il a sauvé son camp à plusieurs reprises durant le match, notamment grâce à un superbe arrêt de la poitrine à la 45e minute. 

On a manqué de patience à certains moments et on s’est précipités, a analysé Nancy. Ils voulaient qu’on perde le ballon rapidement, et leur plan a fonctionné. On a trop concédé le ballon.

« C’est décevant de perdre ce match parce qu’on n’a pas fait ce qu’il fallait et on a été punis deux fois. On a été parfois impatients et on n’a pas fait ce qu’il fallait pour les déséquilibrer. On a marqué tôt, mais on n’a pas continué à jouer. C’est comme ça, c’est un mauvais soir. »

— Une citation de  Rudy Camacho, défenseur du CF Montréal

Cette défaite, ce n’est pas un test pour notre caractère, parce qu’on sait qu’on va se relever, a conclu Camacho. Il faut apprendre de cette leçon et repartir sur des victoires, parce que ça fait mal, surtout à domicile.

On ne s’est pas enflammés après les victoires, c’est la même chose aujourd’hui après la défaite, a analysé Nancy. Il faut trouver la solution mercredi contre Forge FC.

Le CF Montréal sera de retour devant son public mercredi soir pour un match de Championnat canadien contre Forge FC, une équipe de la Première ligue canadienne basée à Hamilton. 

Le no 12 au public, pour toujours

À la mi-temps, le nouveau président de l'équipe, Gabriel Gervais, a procédé à une courte cérémonie au centre du terrain pour officialiser le retrait du numéro 12, en l’honneur du public montréalais, surnommé le 12e joueur. 

Le propriétaire de l’équipe, Joey Saputo, a remercié le public de son soutien par le biais d’une vidéo enregistrée et diffusée à l’écran géant. 

L’équipe avait invité quelques anciens ayant porté le chandail no 12 au fil des années. Ainsi, Patrick Diotte, défenseur de 1993 à 2001, Sandro Grande, milieu en 2008, Amir Lowery, milieu en 2011, et Eduardo Sebrango, attaquant de 2002 à 2005, puis en 2009-2010, ont tous reçu un chandail no 12 de l’équipe actuelle. 

Un chandail qui, ironiquement, sera démodé dès la saison prochaine puisque le club montréalais dévoilera un tout nouveau logo vendredi matin. 

Autre ironie, le pointage final du jour. 1-2, comme dans 12.

Bandeau consultez Tellement soccer

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !