•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Félix Auger-Aliassime avance au prochain tour de justesse à Paris

Il saute vers l'avant avec sa raquette après un coup.

Félix Auger-Aliassime face à Juan Pablo Varillas

Photo : afp via getty images / ANNE-CHRISTINE POUJOULAT

Radio-Canada

Félix Auger-Aliassime ne s’est pas facilité la vie au premier tour de Roland-Garros dimanche. Le Canadien a eu besoin de cinq manches pour se défaire de son adversaire, le Péruvien Juan Pablo Varillas, issu des qualifications.

Auger-Aliassime l’a finalement emporté par la marque de 2-6, 2-6, 6-1, 6-1 et 6-3 face à la 122e raquette mondiale en 3 h 14 min. 

Le Québécois a réussi à décrocher son billet pour avancer dans le tournoi, lui qui avait perdu au premier tour des deux dernières éditions de Roland-Garros.

Félix Auger-Aliassime frappe la balle.

Faits saillants : Félix Auger-Aliassime c. Juan Pablo Varillas

Photo : Getty Images / Ryan Pierse

C'est un rêve et un honneur pour moi de jouer ici; première fois sur le court Philippe-Chatrier, première victoire à Roland-Garros. Je suis très satisfait de la manière dont j'ai fini, a dit le Montréalais, accompagné par Toni Nadal depuis un peu plus d'un an.

Varillas disputait quant à lui le premier match de sa carrière dans le tableau principal d’un tournoi majeur.

Auger-Aliassime a mis deux manches avant de commencer à livrer bataille. Il a ensuite fait valoir sa 9e place au classement mondial en expédiant les troisième et quatrième manches.

Le Péruvien n’avait cependant pas dit son dernier mot et n’a pas laissé de chance au représentant de l’unifolié à la manche finale. Il a finalement demandé un temps mort médical avant de servir à 2-3 en cinquième manche. Le Péruvien s'est accroché, mais Auger-Aliassime a brisé son service grâce à un splendide coup droit gagnant pour servir pour le match à 5-3.

Au début, il jouait très vite, très agressif, à plat. J'ai essayé de me donner de l'espace et un peu de temps pour mieux voir le jeu; j'ai mieux servi, aussi, a-t-il expliqué. Ce n'était pas non plus au-dessus de quatre heures [de match], je me suis bien testé mentalement et physiquement.

Auger-Aliassime n'a pas gaspillé cette occasion et il a atteint le deuxième tour pour une première fois à Roland-Garros.

Il affrontera au prochain tour l'Argentin Camilo Ugo Carabelli, 154e au monde.

Alcaraz et Zverev sans souci

Le jeune Espagnol Carlos Alcaraz, aux portes du top 5 à 19 ans et déjà prétendant au titre, a réussi une entrée solide à Paris, dimanche.

Il n'a laissé que six jeux à l'Argentin Juan Ignacio Londero, 141e au monde, et l'a emporté en trois manches de 6-4, 6-2 et 6-0 au premier tour.

Un joueur de tennis, de dos, renvoie la balle d'un coup droit sur un terrain en terre battue devant des gradins pleins.

Carlos Alcaraz a bien commencé sa quinzaine parisienne.

Photo : Getty Images / Ryan Pierse

Forcément attendu, Alcaraz s'est imposé sur le court central en 1 h 50 min en raflant les dix derniers jeux de la joute.

Alcaraz n'a eu à faire face à aucune balle de bris et a affiché 100 % de réussite sur ses occasions dans les deux premières manches (6 sur 12 au total).

Il se bat bien, et il avait des matchs derrière lui, a dit Alcaraz. Ca tombait bien je crois en vue du prochain match. Ça m'aide à trouver mon rythme et à m'adapter au court.

« Ce tournoi est un des premiers que j'ai vu quand j'étais petit, c'est un plaisir de jouer ici »

— Une citation de  Carlos Alcaraz

Au deuxième tour, Alcaraz, qui semble s'être remis de sa douleur à la cheville, tordue à Madrid, affrontera Albert Ramos (42e au monde) dans un duel 100 % espagnol.

De son côté, Alexander Zverev, no 3 au monde et demi-finaliste il y a un an, a connu une entrée tranquille. Il a écarté l'Autrichien Sebastian Ofner, 218e au monde 6-2, 6-4, 6-4 en moins de deux heures dimanche.

Zverev, finaliste à Madrid et demi-finaliste à Rome ces dernières semaines, n'a été confronté à aucune balle de bris et a frappé treize as contre quatre double fautes, et plus de trente coups gagnants contre une vingtaine de fautes directes face à son adversaire issu des qualifications.

J'ai souvent l'habitude de commencer en cinq manches en grand chelem, mon entraîneur Sergi (Bruguera) m'a dit de ne pas le faire, je l'ai écouté, a dit l'Allemand de 25 ans en souriant.

Au deuxième tour, Zverev affrontera le gagnant du match entre le Serbe Dusan Lajovic et l'Argentin Sebastian Baez.

Thiem se sent perdu

Il n'y a pas si longtemps, tout semblait facile pour Dominic Thiem sur un terrain de tennis.

Son puissant coup droit, son élégant revers, son savoir-faire dans les moments importants : tout était à point, et cela lui a permis de gagner les Internationaux des États-Unis et de participer à trois autres finales en grand chelem, dont deux à Paris lors des Internationaux de France.

Mais ce temps béni est passé. Ses frappes sont moins franches et sa précision n'est plus à point. Dimanche, il a perdu au premier tour et a encaissé un 10e revers d'affilée.

Son nombre considérable de fautes directes (42) dans le match a alimenté les soupirs du public parisien.

L'ancien no 3 mondial, âgé de 28 ans, maintenant classé 194e, a perdu 6-3, 6-2, 6-4 face au Bolivien Hugo Dellien.

Doit-il aller faire des tournois du circuit Challenger pour reprendre confiance?

Après s'être plaint de la qualité de ses coups droits, de ses revers et de son faible taux de réussite sur ses premières balles de service, Thiem a soulevé l'enjeu principal.

Parfois, je prends des décisions stupides pendant un échange, a-t-il expliqué sans détour. J'y vais pour un amorti ou un coup le long de la ligne, alors que ce n'est pas le bon moment pour faire ça, a dit Thiem. Je ne joue pas bien en situation de match.

Aujourd'hui, lors d'un jeu, j'ai commis quatre ou cinq erreurs de suite sur des retours en coup droit, a-t-il précisé. Quand je vois ça, je me demande ce qui se passe.

Résultats du premier tour des Internationaux de France:

  • Aljaz Bedene (SLO) bat Christopher O'Connell (AUS) 6-2, 6-4, 6-7 (5/7), 6-1
  • Pablo Cuevas (URU) bat Jenson Brooksby (USA/no 31) 6-2, 6-1, 6-2
  • Grigor Dimitrov (BUL/no 18) bat Marcos Giron (USA) 6-1, 6-1, 6-1
  • Borna Coric (CRO) bat Carlos Taberner (ESP) 3-6, 6-2, 6-3, 6-1
  • Jaume Munar (ESP) bat Daniel Altmaier (GER) 6-1, 6-3, 4-6, 6-3
  • Diego Schwartzman (ARG/no 15) bat Andrey Kuznetsov (RUS) 6-3, 1-6, 6-4, 6-2
  • Botic van de Zandschulp (NED/no 26) bat Pavel Kotov (RUS) 6-3, 3-6, 6-3, 6-2
  • Fabio Fognini (ITA) bat Alexei Popyrin (AUS) 6-4, 7-5, 6-4
  • Tallon Griekspoor (NED) bat Alejandro Davidovich (ESP/no 25) 2-6, 6-0, 6-4, 6-3
  • John Isner (USA/no 23) bat Quentin Halys (FRA) 7-6 (7/3), 4-6, 7-6 (7/1), 7-6 (8/6)
  • Grégoire Barrère (FRA) bat Taro Daniel (JPN) 3-6, 6-2, 0-6, 6-3, 6-4
  • Karen Khachanov (RUS/no 21) bat Nuno Borges (POR) 6-3, 2-6, 6-4, 6-4
  • Albert Ramos (ESP) bat Thanasi Kokkinakis (AUS) 6-4, 4-6, 6-4, 7-6 (7/5)
Avec les informations de Agence France-Presse

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !