•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Max Verstappen l’emporte en Espagne, doublé Red Bull

Un pilote de F1 monte sur sa monoplace et serre les poings de joie.

Max Verstappen heureux de remporter le Grand Prix d'Espagne

Photo : Getty Images / Lars Baron

Radio-Canada

Le Néerlandais Max Verstappen a remporté le Grand Prix d'Espagne, dimanche, au terme d'une course mouvementée au cours de laquelle Charles Leclerc a dû abandonner, trahi par sa Ferrari, alors qu'il était en tête.

Max Verstappen ne pouvait pas en demander plus. Il avait laissé partir Charles Leclerc, bien parti de la pole position, au début de la course après une sortie de piste au 4e tour à cause d'une rafale de vent importune.

Le moteur de la Ferrari du Monégasque a toutefois lâché au 20e tour. Sans préavis.

Deux monoplaces de F1 l'une derrière l'autre négocient un virage à gauche.

Charles Leclerc devant Max Verstappen en Espagne

Photo : Getty Images / Lars Baron

J'ai perdu la puissance du moteur, et à partir de là, j'ai dû m'arrêter. C'est comme ça, ça arrive, depuis le début de l'année on n'a pas eu un seul problème, a réagi Leclerc dans le paddock.

Ça fait mal, mais il y a quand même plein de positif, on a réussi à régler les problèmes de dégradation des pneus, a-t-il noté, c'était vraiment la réponse que l'on cherchait.

Aux prises avec un problème de DRS (intermittent), Verstappen a dû ensuite se battre contre le pilote Mercedes-Benz George Russell. La bataille a été superbe au 24e tour.

Le Néerlandais a pris la tête de la course au 38e tour à l'arrêt de son coéquipier.

L'équipe Red Bull a ensuite contrôlé la course, et après un dernier arrêt aux puits, Pérez a laissé passer Verstappen au 49e tour pour lui offrir la victoire.

On n'a pas eu un début de course facile, mais après, tout s'est replacé, a dit Verstappen. Bel effort d'équipe, et merci à Sergio (Pérez), c'est un super coéquipier.

Verstappen a remporté la 24e victoire de sa carrière en F1 et la quatrième cette saison, après ses victoires en Arabie saoudite, en Italie (Émilie Romagne), en Italie et à Miami.

Red Bull double Ferrari

Il prend la tête du classement des pilotes avec une avance de six points sur Leclerc. Le doublé permet à Red Bull de doubler Ferrari en tête du classement des constructeurs, par 26 points.

George Russell a lui aussi été récompensé pour ses efforts, il a fini 3e. Son deuxième podium de la saison.

À noter la 5e place de son coéquipier Lewis Hamilton, qui a dû remonter tout le peloton après une crevaison au premier tour (heurté par Kevin Magnussen) et un arrêt aux puits forcé.

Quelques tours plus tard, il a voulu abandonner, ne voyant pas l'utilité de se battre hors des points, mais son équipe lui a dit de rester en piste. Bonne décision de Mercedes-Benz, qui a marqué de gros points à Barcelone.

La monoplace de Lance Stroll part en travers après un accrochage avec une autre monoplace.

Lance Stroll glisse après son accrochage avec Pierre Gasly à Barcelone.

Photo : Getty Images / Lars Baron

Lance Stroll a lui aussi eu une course mouvementée, avec notamment un accrochage avec l'Alpha Tauri de Pierre Gasly au 20e tour. Le Français a pris le blâme, disant qu'il tentait de vendre chèrement sa peau.

Le Québécois a fini la course au 15e rang, terminant devant son compatriote Nicholas Latifi (16e) qui n'a pas démérité dans la Williams.

Une course difficile, minée par mon accrochage avec Pierre (Gasly) alors que je le dépassais. Je suis retourné aux puits par précaution, et on a perdu 30 secondes, a expliqué Stroll. Mais voyons le positif, la voiture s'est mieux comportée qu'en qualification, ce qui est bien considérant que nous découvrons la nouvelle version.

Voyons ce qu'on peut tirer de cette course, pour nous préparer pour Monaco, un rendez-vous toujours prisé des équipes de F1.

La 16e place de Nicholas Latifi a été durement acquise, et lui donne raison de croire qu'il a encore sa place dans l'équipe Williams.

Je suis assez satisfait d'avoir pu préserver mes pneus, car c'était très chaud, a expliqué Latifi. On a fait trois arrêts, on a utilisé quatre trains de pneus, et cette approche plus en mode attaque a rendu la course plus intéressante.

Et la bataille avec Kevin (Magnussen) que j'ai gagnée, c'est une petite victoire pour moi, car sa voiture (Haas) est plus rapide que la nôtre sur papier.

Résultat du Grand Prix d'Espagne:

  • 1. Max Verstappen (NED/Red Bull) les 308,424 km en 1 h 37 min 20,475
  • 2. Sergio Pérez (MEX/Red Bull) à 13,072 secondes
  • 3. George Russell (GBR/Mercedes-Benz) à 32,927
  • 4. Carlos Sainz fils (ESP/Ferrari) à 45,208
  • 5. Lewis Hamilton (GBR/Mercedes-Benz) à 54,534
  • 6. Valtteri Bottas (FIN/Alfa Romeo-Sauber) à 59,976
  • 7. Esteban Ocon (FRA/Alpine-Renault) à 1:15,397
  • 8. Lando Norris (GBR/McLaren-Mercedes-Benz) à 1:23,235
  • 9. Fernando Alonso (ESP/Alpine-Renault) à 1 tour
  • 10. Yuki Tsunoda (JPN/AlphaTauri-Red Bull) à 1 tour
  • 11. Sebastian Vettel (GER/Aston Martin-Mercedes-Benz) à 1 tour
  • 12. Daniel Ricciardo (AUS/McLaren-Mercedes-Benz) à 1 tour
  • 13. Pierre Gasly (FRA/AlphaTauri-Red Bull) à 1 tour
  • 14. Mick Schumacher (GER/Haas-Ferrari) à 1 tour
  • 15. Lance Stroll (CAN/Aston Martin-Mercedes-Benz) à 1 tour
  • 16. Nicholas Latifi (CAN/Williams-Mercedes-Benz) à 2 tours
  • 17. Kevin Magnussen (DEN/Haas-Ferrari) à 2 tours
  • 18. Alexander Albon (THA/Williams-Mercedes-Benz) à 2 tours

Meilleur tour en course :

  • Sergio Pérez (MEX/Red Bull) 1:24,108 au 54e tour (moyenne : 231,645 km/h)

Abandons :

  • Charles Leclerc (MON/Ferrari) : moteur 28e tour
  • Zhou Guanyu (CHN/Alfa Romeo-Sauber) : problème mécanique 29e tour

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !