•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

C’est officiel : le hockey féminin reprend au Cégep de Saint-Laurent

Chargement de l’image

Des hockeyeuses de l'équipe des Patriotes du Cégep de Saint-Laurent

Photo : Mégan Miron

Radio-Canada

À la recherche d’une poignée de hockeyeuses pour assurer la pérennité du programme de hockey du Cégep de Saint-Laurent, récemment mis à l’arrêt par la direction, les Patriotes ont réussi à atteindre le seuil minimal de joueuses pour relancer l’équipe, confirme l’entraîneur-chef Daniel Continelli.

Le compte s’élève désormais à 18 hockeyeuses dans l’effectif, un nombre suffisant pour la reprise des activités, alors que 12 d’entre elles avaient confirmé mardi dernier leur retour dans la formation.

Des entraînements sur glace sont prévus dans les prochains jours pour la nouvelle mouture des Patriotes. La semaine se conclura ensuite par une participation à un tournoi printanier.

L'équipe conserve donc sa place en première division collégiale du Réseau du sport étudiant du Québec, où elle sera opposée à six autres formations pendant la saison 2022-2023.

Je suis contente que tous les efforts aient payé. Je vais pouvoir rester au Cégep de Saint-Laurent pour finir ma technique et jouer au hockey l’an prochain. Ç’a été prenant, mais je ne regrette rien du temps que j’ai pris pour ça. Je devais le faire pour jouer au hockey l’année prochaine, s’est réjouie Mégan Miron, qui avait dénoncé la situation dans une lettre envoyée au porte-parole de l’opposition officielle en matière de sports, Enrico Ciccone, et à la députée libérale de la circonscription de L'Acadie, Christine St-Pierre.

Le Cégep de Saint-Laurent a fait volte-face cinq jours après l'annonce de la mise sur la glace du programme de hockey féminin à la suite d'une levée de boucliers de joueuses actives et d'anciennes porte-couleurs des Patriotes, épaulées par des élus à l'Assemblée nationale.

Je ne m’attendais vraiment pas à avoir autant de soutien. Quand j’ai écrit à Enrico, je n’étais même pas certaine qu’il allait me répondre. Je suis vraiment contente que tout le monde se soit impliqué et nous ait aidées, a indiqué Mégan Miron.

Des problèmes de recrutement de hockeyeuses et d’entraîneurs avaient été énoncés le 12 mai par la direction pour expliquer la cessation des activités de l’équipe. Cette décision avait été fortement controversée et mal accueillie dans le milieu du hockey québécois, qui s’est mobilisé pour prêter main-forte aux joueuses des Patriotes, qui réclamaient une révision du dossier.

Dans la même veine, Daniel Continelli a repris du service à titre d’entraîneur-chef des Patriotes pour travailler à la sauvegarde de la formation féminine. Celui-ci se trouve en terrain connu, car il a occupé ces fonctions durant plus d'une décennie au début des années 2000.

La nomination de Continelli derrière le banc des Patriotes a été célébrée par les joueuses, au dire de Mégan Miron.

Je suis vraiment contente. Il a dit qu'il était un fan des Pats et qu’il voulait tout le temps revenir ici, que c’était son but. Il veut que les filles aient le même traitement que les gars chez les Pats, qu’on soit au même niveau. On s’était fait un peu mettre de côté, mais j'ai bon espoir qu’il va nous ramener à égalité.

« Je sais que je vais apprécier encore plus chaque moment sur la glace. J’étais déçue de me faire couper ma carrière comme ça sans avoir pu décider quand je voulais arrêter. Je trouvais que je n’avais pas assez profité des moments. Je vais essayer, à partir de maintenant, de juste profiter du moment présent et d’arrêter d’avoir juste hâte de monter au prochain niveau. »

— Une citation de  Mégan Miron, hockeyeuse des Patriotes du Cégep de Saint-Laurent
Chargement de l’image

Les joueuses de la cohorte 2021-2022 du programme de hockey féminin du Cégep de Saint-Laurent

Photo :  Facebook (capture d'écran) Cégep de Saint-Laurent : Sports / Sammy-Lee Photographie

Un bandeau annonçant le balado de Radio-Canada Sports : Tellement hockey

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !