•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Aucun point de classement à Wimbledon si les Russes et les Bélarusses demeurent exclus

Chargement de l’image

Le court central de Wimbledon

Photo : Getty Images / Carl Court

Agence France-Presse

Les organisateurs du tournoi de Wimbledon ont qualifié vendredi de « disproportionnée » la décision prise par l'ATP et la WTA de ne pas distribuer de points de classement durant la levée britannique du grand chelem de tennis, en cas de maintien de l'exclusion des joueurs russes et bélarusses.

Si rien ne change, c'est avec un immense regret et à contrecœur que nous ne voyons pas d'autre possibilité que de retirer les points ATP à Wimbledon pour l'édition 2022, a annoncé l'ATP dans un communiqué. Une position imitée quelques minutes plus tard par la WTA.

Le tournoi londonien, qui a annoncé le 20 avril que les Russes et les Bélarusses ne seraient pas autorisés à participer cette année à l'épreuve en raison de l'invasion de l'Ukraine, a fait part de sa profonde déception et ajoute que ne pas attribuer de points est disproportionné dans le contexte des circonstances exceptionnelles et extrêmes de la situation.

L'ATP, qui gère le circuit professionnel de tennis masculin, la WTA, chargée du volet féminin, et l'ITF, qui pilote les tournois juniors et de tennis en fauteuil roulant pendant la quinzaine britannique, ont jugé que cette exclusion était contraire au principe fondamental d'équité entre tous les joueurs et qu'elle introduisait une discrimination sur des motifs politiques.

Nos règles et nos accords existent afin de protéger les droits de tous les joueurs. Des décisions unilatérales de cette nature [...] créent un précédent dommageable pour le reste du circuit. La discrimination mise en place par des tournois de leur propre chef n'est simplement pas viable sur un circuit qui s'étend dans plus de 30 pays, a insisté l'ATP.

Mais l'All England Club, qui gère Wimbledon, dit avoir pris la seule décision viable compte tenu de la position du gouvernement britannique visant à limiter l'influence extérieure de la Russie.

Nous regrettons profondément les conséquences de cette décision sur les personnes concernées. Cependant, compte tenu de la position adoptée par le gouvernement britannique de limiter l'influence extérieure de la Russie [...], nous continuons de penser que nous avons pris la seule décision viable pour Wimbledon en tant qu'événement sportif et institution britannique renommée, et nous nous en tenons à cette décision, ont indiqué les organisateurs de Wimbledon dans un communiqué.

Quant à la réaction de l'ATP, de la WTA et de l'ITF, ils jugent que ces décisions-là sont disproportionnées dans le contexte des circonstances exceptionnelles et extrêmes de la situation et de la position dans laquelle nous nous sommes retrouvés, et dommageables pour tous les joueurs présents sur le circuit.

Le tournoi de Wimbledon est prévu cette année du 27 juin au 10 juillet.

Rappelons que les quatre tournois du grand chelem, soit les Internationaux d'Australie et des États-Unis, Roland-Garros, ainsi que Wimbledon) ne dépendent pas directement de l'ATP ni de la WTA.

Dire que je suis déçu par l'ATP serait un euphémisme, a réagi l'ancien joueur ukrainien Serhiy Stakhovsky, rentré dans son pays pour combattre. Je ne me serais jamais attendu à ce que quelqu'un choisisse le camp des envahisseurs et des meurtriers.

Par ailleurs, l'ATP a précisé qu'elle étudiera d'éventuelles sanctions à infliger à la Fédération britannique de tennis.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !