•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Sous un soleil de plomb, Lemieux et Benavidez font largement le poids

Chargement de l’image

Le prochain face-à-face aura lieu samedi soir dans le ring.

Photo : Esther Lin - Showtime

Chargement de l’image
Jean-François Chabot

GLENDALE, Arizona – On aurait pu titrer « Quand le doute pèse lourd » pour bien décrire l’atmosphère qui régnait devant le Gila River Arena à l’occasion de la pesée officielle de David Lemieux et de David Benavidez.

Quand les deux protagonistes de la finale pour le titre WBC intérimaire des super-moyens ont aisément respecté la limite des 168 lb (166,2 pour Lemieux et 166,4 pour Benavidez), il y avait de quoi poser bien des questions.

Malheureusement, les personnes à qui il fallait les poser s’étaient volatilisées plus vite qu’une goutte de sueur sur votre front par près de 40 degrés Celsius et avec moins de 5 % d’humidité.

Plus d’une heure avant la pesée, l’ex-responsable de la boxe à la Régie des alcools, des courses et des jeux (RACJ), Michel Hamelin, avait alerté le promoteur Camille Estephan au sujet de ce qu’il qualifiait de manipulations incorrectes de l’appareil devant enregistrer le poids des boxeurs.

Hamelin n’est pas officiellement accrédité pour l’événement, mais il est venu en Arizona avec son œil exercé pour tirer la sonnette advenant des agissements hors normes.

Premièrement, un appareil comme ça en plein soleil ça ne vaut pas de la m… Tu es censé arriver avec un poids témoin, disons 50 lb, pour certifier la balance. On doit y lire 50,0. À partir de ce moment, plus personne ne doit y toucher. Mais là, ils ont passé leur temps à jouer avec, a d’abord expliqué Hamelin à Radio-Canada Sports.

Le superviseur du World Boxing Council (WBC) présent à l’événement n’est jamais monté sur l’estrade pour surveiller son déroulement. Il est plutôt resté sagement assis au parterre agissant en simple spectateur.

Il faut que tout le monde fasse son travail correctement. Je ne peux pas dire qu’il y a eu fraude, mais le travail n’a pas été fait selon les règles habituelles. La balance est dehors au soleil depuis 10 h 30. Laisse ton cellulaire au soleil pendant une demi-heure, tu vas voir ce qui se passe, a ajouté Hamelin.

Pas de mauvaise surprise

Dans le clan de David Lemieux, le poids enregistré à la pesée était conforme à une once près de celui qui avait été lu, plus tôt en matinée dans sa chambre d’hôtel, sur les deux appareils correctement calibrés que Marc Ramsay et son équipe ont l’habitude d’apporter dans tous les rendez-vous importants.

« Il faut savoir qu’il y a un paquet de règles très strictes au WBC pour encadrer les mesures de poids. Les boxeurs sont pesés 30 jours, 14 jours, puis 7 jours avant leur combat. Nous avons suivi le protocole à la lettre. Déjà, depuis une semaine, David se maintenait à 170 ou 171 lb. »

— Une citation de  Marc Ramsay, entraîneur de David Lemieux

La balance utilisée aujourd’hui a quand même été un peu barouettée à gauche et à droite, mais elle était bien calibrée.

Chargement de l’image

Lemieux affiche ses muscles pendant que les officiels scrutent les chiffres sur le pèse-personne.

Photo : Esther Lin - Showtime

Camille Estephan a mis ça sur le compte de l’inexpérience des jeunes responsables de la commission athlétique naissante de l’Arizona.

Ils ont dû régler des problèmes liés à la chaleur, mais rien de plus grave. Il y a eu de petits ennuis à régler à d’autres chapitres, mais tout est correct pour le moment, a dit Estephan sur un ton diplomate quand on a pu lui parler un peu plus d’une heure après la pesée.

On va tous aller manger ensemble, surtout David [Lemieux]. Il l’a bien mérité, a conclu le promoteur.

Espérons que le boxeur montréalais se sentira encore en appétit en montant dans le ring samedi soir.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !