•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Giro : blessé à un oeil par un bouchon de prosecco, Girmay se retire

Chargement de l’image

Biniam Girmay a subi une blessure à l'oeil gauche sur le podium du Tour d'Italie.

Photo : Getty Images / AFP/Luca Bettini

Agence France-Presse

Biniam Girmay a abandonné le Tour d’Italie mercredi matin au lendemain de sa victoire historique dans la 10e étape et de la blessure à l'oeil gauche occasionnée par un bouchon de prosecco sur le podium, a-t-on appris auprès de son équipe Intermarché.

L'Érythréen est devenu mardi le premier coureur noir d'Afrique vainqueur d'une étape de grand tour.

L'athlète de 22 ans a malencontreusement reçu dans l'oeil le bouchon de la bouteille géante qu'il devait ouvrir sur le podium protocolaire à Jesi.

Soigné à l'hôpital, d'excellente façon selon le médecin de sa formation Intermarché, il a rejoint en début de soirée l'hôtel à Riccione, où une petite fête était organisée en son honneur.

L'équipe belge avait choisi d'attendre le matin pour prendre une décision sur la suite du Giro pour sa pépite africaine.

Dans l'entourage de l'équipe, on indique que le choix d'abandonner la course a été fait par prudence. D'autres examens ophtalmologiques sont prévus à court terme pour Girmay, qui a quitté l'hôtel mercredi matin avec son directeur après avoir salué ses coéquipiers et le personnel de soutien.

En quelques mois, il est devenu l'un des grands noms du peloton international. Premier coureur africain à inscrire son nom au palmarès d'une classique (Gand-Wevelgem fin mars), en battant notamment le Français Christophe Laporte, il s'est imposé parmi les meilleurs sprinteurs.

Deuxième de l'étape d'ouverture du Giro en Hongrie derrière Mathieu van der Poel, il a dominé le Néerlandais dans un long sprint à l'arrivée de la 10e étape.

Au classement par points, il s'était rapproché ainsi à trois points du porteur du maillot cyclamen du meilleur sprinteur, le Français Arnaud Démare.

Sur la ligne, van der Poel avait levé le pouce en signe de respect avant de féliciter le vainqueur.

Le Néerlandais avait lui aussi failli être victime d'un bouchon récalcitrant lors de la cérémonie protocolaire qui a suivi son succès d'étape. Mais il avait reçu le bouchon sur une épaule, sans que la blessure revête le même caractère de gravité que pour l'Érythréen.

Girmay, qui a s'est joint à l'équipe Intermarché au printemps 2021 après être passé professionnel l'année précédente dans l'équipe française Delko, s'était signalé dès la saison dernière en décrochant la médaille d'argent de la course espoirs des mondiaux, à Louvain, en Belgique.

Première victoire italienne

Alberto Dainese (DSM) a remporté au sprint la 11e étape, mercredi, à Reggio Emilia.

Dainese, qui n'avait encore jamais gagné au Tour d'Italie, a devancé le Colombien Fernando Gaviria et un autre Italien, Simone Consonni.

Le Français Arnaud Démare, vainqueur des deux sprints précédents, a pris la 4e place.

L'Espagnol Juan Pedro Lopez (Trek) a conservé le maillot rose de leader après cette étape de 203 km sans aucune difficulté de relief, mais chaude et ventée.

L'Équatorien Richard Carapaz a empoché trois secondes de bonification dans un sprint intermédiaire pour grignoter une place au classement provisoire et accéder au 2e rang, à égalité de temps avec le Portugais Joao Almeida, à 12 secondes de Lopez.

Dans une étape où les températures ont atteint jusqu'à 30 degrés, le peloton a roulé le plus souvent groupé à l'exception d'une échappée de deux coureurs (Rastelli et Taglioni) rejoints peu après la mi-parcours à la sortie de Bologne.

À 58 kilomètres de l'arrivée, le Belge Dries De Bondt s'est lancé dans un raid solitaire qui a pris fin à seulement 1300 mètres de la ligne.

Dans l'emballage final, Démare a conduit un sprint long et a été débordé par Gaviria, lui-même devancé par Dainese qui a profité à plein de l'aspiration.

L'Italien de 24 ans a décroché la troisième victoire de sa carrière. L'année passée, il s'était classé 2e d'une étape de la Vuelta, derrière le Néerlandais Fabio Jakobsen.

Jeudi, la 12e étape, la plus longue du Giro, traverse la chaîne des Apennins, de Parme à Gênes, sur 204 km. Le parcours comporte trois montées répertoriées favorables aux baroudeurs malgré les 30 derniers kilomètres relativement plats.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !