•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les tournois du Queen’s et d’Eastbourne accepteront les joueurs russes et bélarusses

Un joueur en poursuite d'une balle de tennis sur un court gazonné.

Daniil Medvedev

Photo : Getty Images / Clive Brunskill

La Presse canadienne

Les dirigeants de l'ATP ont annoncé lundi que les joueurs de tennis originaires de la Russie et du Bélarus auront la permission de participer aux tournois sur gazon du Queen's et d'Eastbourne, en juin, en Grande-Bretagne.

L'invasion de l'Ukraine par la Russie avait incité les responsables de la British Lawn Tennis Association (LTA) et l'All England Club, qui dirigent le tournoi de Wimbledon, à exclure en avril les joueurs originaires de la Russie et du Bélarus du volet de la saison sur gazon en Grande-Bretagne.

L'ATP, qui chapeaute les tournois réservés aux hommes, et la WTA, qui supervise les événements du circuit féminin, s'étaient objectées à la décision, mais les tournois majeurs possèdent une indépendance face aux deux organisations.

Lundi, l'ATP a confirmé que les tournois du Queen's et d'Eastbourne vont procéder à la normale et qu'ils offriront le nombre maximal de points en vue du classement cumulatif individuel. Ils demeurent pour l'instant exclus de Wimbledon.

L'ATP a dit avoir consulté les organisations représentant les joueurs et les tournois.

La décision de la LTA d'interdire les athlètes russes et bélarusses est, cependant, contraire aux règles de l'ATP et porte atteinte à la possibilité pour les joueurs de toute nationalité de participer à des tournois sur la base du mérite et sans discrimination, un principe fondamental du circuit de l'ATP, a-t-on déclaré dans un communiqué.

Les sanctions liées à la violation des règles de l'ATP par la LTA seront désormais évaluées séparément dans le cadre de la gouvernance de l'ATP. La réponse de l'ATP à la décision de Wimbledon reste à l'étude, et d'autres informations seront communiquées en temps voulu.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !