•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une 5e place réjouissante pour Ngaire Barraclough à la Coupe des nations

Elle sourit sur son vélo après une victoire au scratch.

Ngaire Barraclough

Photo : The Canadian Press / Peter Power

La Presse canadienne

C’est une jeune cycliste de 19 ans qui a mené la charge pour le Canada à la Coupe des nations, samedi, à Milton. La constance a permis à Ngaire Barraclough d’atteindre le 5e rang de l’omnium en cette troisième journée de compétitions.

Cinquième après trois épreuves, Ngaire Barraclough n'a rien ménagé pour tenter d’améliorer son sort à la course aux points. Son 11e rang ne lui a pas permis de le faire, mais elle a pu consolider sa 5e position au classement final avec un total de 88 points.

Elle a remporté le scratch, en plus de terminer 9e du tempo et 10e de la course par élimination. L’Italienne Elisa Balsamo, médaillée de bronze aux mondiaux de 2021, a gagné devant la championne olympique Jennifer Valente, des États-Unis. L'Australienne Alexandra Manly et la Japonaise Yumi Kajihara suivent au classement.

Portée par la foule et sa famille présente dans les gradins, Barraclough a inscrit la meilleure performance de sa jeune carrière.

C’est seulement mon deuxième omnium en Coupe des nations, et j’ai chuté lors du premier. Donc c’est une énorme amélioration, a dit l'athlète d'Edmonton qui souhaite pouvoir poursuivre sur cette lancée.

L’épreuve du scratch a été une surprise parce que ce n’est pas ma force, mais j’ai saisi l’occasion qui s’est présentée à moi. La foule était extraordinaire.

L'omnium compte quatre épreuves : le scratch, le tempo, la course par élimination et la course aux points.

Dodyk s'est amusé au keirin

Les espoirs de médaille de Ryan Dodyk se sont évanouis en début de soirée lorsqu'il a pris le 5e rang du deuxième tour au keirin. Relégué à la finale B, il ne pouvait faire mieux qu'une 7e place.

Dynamique, c'est lui qui a lancé l'attaque avec un peu plus de deux tours à faire, mais en vain. C'est le Japonais Kento Yamasaki qui a dominé. Dodyk a fini en 9e position.

Je dois simplement améliorer ma forme physique, d’avoir un peu plus de mordant dans les virages, a reconnu candidement l'athlète de 25 ans. Je suis heureux d’avoir pris le risque et de ne pas être resté pris dans le peloton. J’espère avoir rendu la course un peu plus excitante.

« Techniquement, j’ai pris la 5e position à Cali l’an dernier. Mais juste pour les athlètes et le nombre de grosses pointures ici, je dirais que c’est mon meilleur résultat. Je suis plutôt heureux. »

— Une citation de  Ryan Dodyk, sprinteur de l'équipe canadienne sur piste

Le regard porté vers les Olympiques, Dodyk espère aider la formation canadienne de sprint par équipe à décrocher un billet pour Paris.

L'Albertain avait remporté sa vague de qualification en matinée pour accéder directement aux courses éliminatoires. Le parcours de l'Ontarien James Hedgcock s'est toutefois arrêté au repêchage.

En grande finale, le Britannique Jack Carlin, qui a pourtant été le premier à croiser la ligne d'arrivée, a été relégué par les officiels pour avoir dévié de sa trajectoire dans les derniers instants. C'est le Colombien Kevin Santiago Quintera Chavarro qui a profité de cette pénalisation pour décrocher l'or, suivi de l'Australien Matthew Richardson et de l'Allemand Stefan Botticher.

Le cycliste canadien, dans un maillot bleu et un casque blanc aérodynamique, regarde la piste avant sa course.

Chris Ernst

Photo : La Presse canadienne / Peter Power

Chris Ernst et Mathias Guillemette progressent à la poursuite individuelle

Ça n'a pas été suffisant pour se qualifier, mais les performances des jeunes cyclistes sur piste Chris Ernst et Mathias Guillemette sont encourageantes à la poursuite individuelle.

Ernst, 22 ans, et Guillemette, 20 ans, ont respectivement pris les 8e et 10e rangs de la séance de qualification. Cela a mis fin à leur journée de travail.

Les deux coureurs ont réussi leur meilleure performance individuelle : 4 min 17s 712/1000 pour l'Ontarien et 4:19,690 pour le Trifluvien.

L'Australien James Moriarty (4:13,932) a réussi le quatrième et dernier temps donnant accès à la phase des médailles.

Bien que ça n'eut pas été suffisant pour se qualifier, Guillemette avait toutes les raisons de sourire après la course menée par les Allemands Thomas Buck-Gramcko (4:06,232) et Nicolas Heinrich (4:07,974).

J'y allais plus pour un temps qu'une position, a noté l'athlète de 20 ans. Les Allemands sont dans une classe à part en poursuite individuelle. On ne peut pas vraiment courir contre eux en ce moment, donc on y va plus pour des temps. Mon objectif c'était 4:19, alors je suis très content.

Au 500 m contre-la-montre, les Canadiennes Sarah Orban et Jackie Boyle ont raté leur qualification par moins d'une demi-seconde. Elles ont respectivement conclu la séance en 14e et 15e places. Seules les six premières ont obtenu leur qualification.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !