•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

« Éclatez-vous », dit Wilfried Nancy aux joueurs du CF Montréal

Il donne des instructions depuis la ligne de touche.

Wilfried Nancy, entraîneur du CF Montréal

Photo : Getty Images / Michael Reaves

Radio-Canada

L’état d’esprit positif dans lequel se retrouvent les joueurs du CF Montréal après une séquence de sept matchs sans défaites, un record du club en MLS, permet à l’entraîneur Wilfried Nancy de travailler sur des détails. Rencontré jeudi après l’entraînement, il a indiqué se réjouir des succès de l’équipe, mais être conscient que beaucoup de défis sont encore à venir.

Le prochain arrivera aussi tôt que samedi, quand le CF Montréal se rendra à Charlotte pour y affronter l’équipe locale, notamment reconnue pour ses matchs à guichets fermés, ses partisans enflammés et son style de jeu réfléchi.

Charlotte occupe le 8e rang de l’Est, mais détient une fiche à domicile de quatre victoires et une défaite.

C’est une bonne équipe, a mentionné Nancy. Mes joueurs sont au courant qu’on va jouer contre un style de jeu différent. On va jouer sur du turf. On sera en déplacement et ça faisait longtemps qu’on n’était pas partis aussi. Ça ne sera pas un match facile, comme tous les matchs de la MLS, et contre un entraîneur qui fait jouer son équipe. C’est une équipe intéressante à voir parce que dans les idées, dans les nuances au niveau du jeu, il y a de la réflexion. Donc, je ne suis pas surpris que l’entraîneur et Charlotte aient de bons résultats.

Nancy, quant à lui, profite de la lancée de son club pour travailler dans le détail avec ses protégés.

On veut être encore plus précis. Il y a beaucoup de choses qu’ils ont bien faites [durant les derniers matchs], mais qui pourraient encore être améliorées. Comme ils sont dans un bon mood, ils sont bien. On peut encore plus les [pousser]. C’est ça l’idée, a-t-il expliqué.

Il est important pour lui de maintenir une relation de proximité avec les joueurs, de réagir selon les événements et l’état d'esprit de l’équipe.

Quand on perd, en tant qu’entraîneur, avec le staff, on essaie de trouver les bons leviers à utiliser. Quand on gagne, c’est plus facile pour moi d’être encore plus précis sur certaines choses. Quand on perd, les joueurs savent qu’ils ont perdu, qu’ils n’ont pas fait certaines choses bien. Je dois nuancer mes propos tout en étant exigeant, mais en étant proche d’eux, a-t-il ajouté.

Il a aussi répété l’importance pour lui de vivre le moment présent et de ne pas s’enflammer. À Montréal depuis 2017, Samuel Piette est aussi conscient que le vent peut tourner rapidement en MLS.

Il y a cette confiance-là qui est présente, mais il y a aussi cette humilité-là qui est super importante. On est dans un bon moment, mais on sait très bien que ça peut changer très vite. L’équipe s’est très bien entraînée cette semaine [...] Il faut garder les deux pieds sur terre. On n’a pas encore cette place en séries de confirmée. Il est encore très, très tôt dans la saison, a dit le milieu de terrain.

Les 10 prochains jours seront très occupés pour le club montréalais avec trois matchs, dont deux à l’étranger. L’équipe reviendra immédiatement à Montréal après celui de samedi en Caroline et devra repartir sur la route mardi pour être prête à affronter Nashville mercredi soir. Dimanche, elle accueillera le Real de Salt Lake au stade Saputo.

Évidemment, ce sera un gros défi physique. Il faudra faire un gros travail de récupération [...] Dans les derniers matchs, on a montré la profondeur qu’on a, montré que peu importe qui on met sur le terrain, il est capable de faire le boulot. Ça enlève de la pression si jamais on a des joueurs qui ont des pépins physiques, a-t-il mentionné.

Avant d'entamer cette partie occupée du programme, les joueurs ont profité d’une journée au spa pour renforcer les liens du groupe. L’ambiance de l’équipe est un élément clé pour Nancy. Il est à l’écoute des émotions des joueurs et ouvert à la discussion.

C’est ce qu’on remarque dans les propos du jeune Ismaël Koné, qui a joué ses premiers matchs dans la formation partante cette saison et a participé aux succès de l’équipe nationale canadienne lors de la qualification pour la Coupe du monde.

Moi et coach Wilfried, on s’entend bien. On parle souvent de ce qu’il s’attend de moi. Il faut que je pousse mes limites. Il faut que je travaille encore plus. Au début, ç’a monté rapidement avec l’équipe nationale, avec mon but. [Koné a marqué son premier but en MLS en mars dernier, NDLR] Mais il faut continuer. Il faut toujours plus, toujours plus pour atteindre le plus haut niveau. C’est ce qu’il me demande, a-t-il raconté.

Le message que je donne à mes joueurs, c’est : "Éclatez-vous, soyez bons aux entraînements, soyez bons défensivement, offensivement." Le résultat, c’est la conséquence de ce qu’on fait sur le terrain. C’est une phrase que je dis souvent, mais c’est la réalité. Il faut continuer à rester sur le moment présent, a conclu Nancy.

Bandeau consultez Tellement soccer

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !