•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le syndicat demande aux joueurs de se présenter aux camps de la LCF

Ils portent le logo de la LCF.

Trois ballons de football sur un terrain

Photo : usa today sports / Eric Bolte

La Presse canadienne

La Ligue canadienne de football (LCF) et l'Association des joueurs reprendront les pourparlers jeudi, mais le syndicat demande maintenant à ses membres de se présenter aux camps d'entraînement afin de pouvoir déclencher une grève en toute légalité, si nécessaire.

Les deux parties se sont rencontrées mercredi pour la première fois depuis que l'AJLCF a refusé l'offre de la ligue jeudi dernier.

Lors de leur plus récente rencontre, la LCF a présenté une nouvelle offre, rassurante sur certains points selon le syndicat, mais pas encore satisfaisante.

Notre comité estime que les principaux enjeux ne sont toujours pas résolus, a écrit l'AJLCF dans une note expédiée à ses membres. Nous devons poursuivre les négociations avec la LCF pour régler ces enjeux, afin qu'ils répondent aux exigences et aux attentes de nos membres.

Nous avons planifié un arrêt de travail, si nécessaire, qui répondra aux lois sur le travail dans chacune des provinces où se trouve une équipe, ajoute-t-on.

Dans notre intérêt supérieur, en tant que syndicat, nous devons recommander à nos membres de se présenter aux camps d'entraînement, afin que nous puissions déclencher une grève qui soit légale, est-il précisé.

Le défi pour l'AJLCF, cependant, c'est que les lois du travail diffèrent d'une province à l'autre.

En conséquence, le syndicat souligne que six des neuf équipes pourront décréter une grève à l'échéance de la convention collective, à 0 h 1, dimanche.

Les trois équipes dans une position particulière seraient les Alouettes de Montréal, les Stampeders de Calgary et les Elks d'Edmonton.

Si une nouvelle convention collective ne peut pas être ratifiée dans un délai raisonnable après le début de l'arrêt de travail, alors l'AJLCF s'assurera qu'aucun de ses membres ne soit en position précaire, assure-t-on dans la note.

Nous sommes prêts à payer les billets d'avion des joueurs ou leur location de voiture pour rentrer à la maison, où ils resteront jusqu'à ce qu'une entente soit conclue, ajoute-t-on.

Jusqu'ici, l'AJLCF avait demandé aux joueurs de ne pas se présenter aux camps d'entraînement.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !