•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La facture de l’organisation des Jeux à Sapporo fait peur au Japon

Ils courent en peloton.

Des marathoniens olympiques à Sapporo

Photo : Getty Images / Clive Brunskill

Associated Press

Yasuhiro Yamashita, le président du Comité olympique japonais (COJ), a admis que le principal obstacle à l'organisation de Jeux olympiques est la facture qui se chiffre à plusieurs milliards de dollars.

Le président du COJ a rappelé mardi que si Sapporo, située dans le nord du pays, obtient l'événement, très peu de nouvelles infrastructures devront être construites. C'est la source principale de dépenses pour l'organisation de JO.

Il a tenu à rassurer l'auditoire lors d'une rencontre organisée mardi pour faire la promotion de la candidature pour les Jeux d'hiver de 2030.

Tant ici qu'à l'étranger, plusieurs ont leur opinion sur l'organisation de Jeux olympiques et paralympiques, a dit M. Yamashita aux membres de la classe politique et aux gens d'affaires pour discuter d'une candidature. J'ai réalisé qu'il existait de véritables préoccupations quant aux coûts d'organisation.

On ne connaît pas encore le montant exact de la facture de l'organisation des Jeux de Tokyo, mais il devrait atteindre 17,7 milliards de dollars canadiens, même si des rapports internes suggèrent que celle-ci pourrait être bien plus élevée.

Au moins 60 % de la facture totale sera épongée par les contribuables japonais.

Organiser pour développer

Le président du COJ a rappelé la nouvelle politique sur laquelle se base le Comité international olympique (CIO) pour effectuer sa sélection, en totale rupture avec l'époque où il exigeait de nouveaux stades et amphithéâtres.

Il ne s'agit plus de construire quelque chose pour cet événement, mais d'accueillir cet événement pour développer la municipalité, a expliqué M. Yamashita.

Des dizaines de marathoniennes courent dans un centre-ville.

Les épreuves de marathon et de marche des JO de Tokyo ont été présentées à Sapporo.

Photo : pool/afp via getty images / YASUYUKI KIRIAKE

Sapporo, Salt Lake City, Vancouver et Barcelone, en partenariat avec la région d'Aragon, le long des Pyrénées, souhaiteraient organiser les Jeux de 2030.

Il se pourrait que le CIO annonce en même temps l'hôte des JO d'hiver de 2034, comme il y a quatre ans et demi lors de l'octroi des JO d'été de 2024 à Paris et de ceux de 2028 à Los Angeles.

Le CIO ne confirme plus le dépôt des candidatures formelles, conformément à son nouveau processus, beaucoup plus opaque qu'auparavant. Les villes candidates peuvent faire leur propre promotion autant qu'elles le souhaitent, ou très peu, à leur guise.

J'ai confiance que notre candidature sera appuyée par toutes les sphères de la société japonaise, a dit Keigo Iwata, qui dirige le comité responsable de la candidature de Sapporo.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !