•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Max Verstappen l’emporte à Miami devant les pilotes Ferrari

Un pilote casqué lève les poings en signe de victoire.

Max Verstappen s'impose à Miami.

Photo : Getty Images / Mark Thompson

Radio-Canada

Max Verstappen a encore une fois réussi à contenir les attaques de Charles Leclerc pour remporter le premier Grand Prix de Miami, sa troisième victoire en cinq courses cette saison.

On se demandait si cette course allait être intéressante, compte tenu de la piste étroite et des carences de l'asphalte local qui ne laissaient aucune marge de manœuvre aux pilotes en dehors de la trajectoire idéale.

Les pilotes ont travaillé dans une véritable fournaise par une température de 47 degrés au niveau du bitume et 66 % d'humidité.

Le départ a permis à Charles Leclerc, en pole position, de prendre la tête de la course, mais sa Ferrari SF75 avait un net déficit en vitesse de pointe par rapport à la Red Bull R18 de Max Verstappen.

Le Néerlandais s'est débarrassé de Carlos Sainz fils, parti de la première ligne, au premier tour, et n'a pas mis de temps à attaquer la Ferrari. Au neuvième tour sur 57, il a pris le commandement.

Chargement de l’image

Max Verstappen dépasse Charles Leclerc pour prendre la tête.

Photo : Getty Images / Mark Thompson

Cela a ensuite été une longue procession dans les couloirs du circuit ceinturé de murets de protection.

Il a fallu l'intervention de la voiture de sécurité après l'accrochage entre Pierre Gasly et Lando Norris au 41e tour pour que le combat reprenne entre Verstappen et Leclerc à partir du 47e. À la relance, le pilote Red Bull a gardé le commandement, mais la Ferrari l'a collé pendant quatre tours.

Une petite faute de Verstappen et Leclerc passait, mais la faute n'est pas venue. Le Néerlandais a pu se donner une petite marge et a terminé la course complètement épuisé.

C'était une course très difficile physiquement. Nous avons eu du mal avec les pneus moyens et nous nous sommes fait dépasser. Mais avec les pneus durs, nous étions très compétitifs, a dit Charles Leclerc à l'arrivée.

Nous avons encore quelques problèmes à régler, a noté Verstappen. Je veux dire, nous sommes rapides, mais ma journée de vendredi a été terrible, ce qui n'est pas bien. Mais il y a beaucoup de potentiel.

Sainz a fini au 3e rang juste devant Sergio Pérez, qui n'a pas trouvé l'ouverture en fin de course.

Le duel continue entre Red Bull et Ferrari.

Charles Leclerc reste en tête du classement des pilotes, avec une avance de 19 points sur Max Verstappen. Il n'y a que 6 points au classement des constructeurs entre Ferrari en tête et Red Bull.

Le Québécois Lance Stroll avait dû partir de l'allée des puits après un problème de température d'essence avant l'installation sur la grille de départ. Il a donc perdu l'avantage de sa 10e place acquise en qualification.

Il a terminé en 10e place, après quelques frayeurs, notamment dans un accrochage avec Kevin Magnussen (Haas) après une belle bataille avec le Danois.

Quel dommage d'avoir démarré de l'allée des puits, a dit Stroll. On avait un bon rythme, mais c'était dur de dépasser en dehors de la trajectoire. On a profité de l'intervention de la voiture de sécurité pour faire notre arrêt, ce qui nous aurait permis de marquer des points, mais j'ai loupé ma relance et il y a eu l'accrochage avec Kevin.

Des pénalités à Fernando Alonso et à Daniel Ricciardo ont finalement permis au Québécois de remonter au 10e rang et de marquer un point.

Le Torontois Nicholas Latifi a fini en 14e place.

Un dur après-midi, a admis Latifi. Je suis content pour Alex et pour l'équipe qu'il ait marqué des points (3), mais de mon côté, j'ai eu des tas de problèmes qui ont gâché ma course, notamment avec les pneus. On va devoir comprendre ce qui s'est passé.

Classement du Grand Prix de Miami :

  1. Max Verstappen (NED/Red Bull) 1 h 34 min 24 s 258/1000
  2. Charles Leclerc (MON/Ferrari) à 3,786 secondes
  3. Carlos Sainz fils (ESP/Ferrari) à 8,229
  4. Sergio Pérez (MEX/Red Bull) à 10,638
  5. George Russell (GBR/Mercedes-Benz) à 18,582
  6. Lewis Hamilton (GBR/Mercedes-Benz) à 21,368
  7. Valtteri Bottas (FIN/Alfa Romeo-Sauber) à 25,073
  8. Esteban Ocon (FRA/Alpine-Renault) à 28,386
  9. Alexander Albon (THA/Williams-Mercedes-Benz) à 32,365
  10. Lance Stroll (CAN/Aston Martin-Mercedes-Benz) à 37,026
  11. Fernando Alonso (ESP/Alpine-Renault) à 37,128
  12. Yuki Tsunoda (JPN/AlphaTauri-Red Bull) à 40,146
  13. Daniel Ricciardo (AUS/McLaren-Mercedes-Benz) à 40,902
  14. Nicholas Latifi (CAN/Williams-Mercedes-Benz) à 49,936
  15. Mick Schumacher (GER/Haas-Ferrari) à 1:13,305
  16. Kevin Magnussen (DEN/Haas-Ferrari) à 1 tour
  17. Sebastian Vettel (GER/Aston Martin-Mercedes-Benz) à 3 tours

Abandons :

  • Zhou Guanyu (CHN/Alfa Romeo-Sauber) : problème mécanique 7e tour
  • Lando Norris (GBR/McLaren-Mercedes-Benz) : accident 42e tour
  • Pierre Gasly (FRA/AlphaTauri-Red Bull) : problème mécanique 47e tour
  • Sebastian Vettel (GER/Aston Martin-Mercedes-Benz) : problème mécanique 55e tour (classé)
  • Kevin Magnussen (DEN/Haas-Ferrari) : problème mécanique 57e tour (classé)
Avec les informations de Agence France-Presse, et La Presse canadienne

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !