•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

George Russell le plus rapide dans la chaleur de Miami, Max Verstappen au garage

Chargement de l’image

George Russell sur le circuit de Miami

Photo : Getty Images / Mark Thompson

Radio-Canada

Les pilotes ont découvert vendredi le circuit de Miami, nouveau venu dans le calendrier. Et c'est le constructeur Mercedes-Benz qui s'en est le mieux tiré avec la performance de George Russell.

Lors de la deuxième séance d'essais libres, le Britannique a été le seul à descendre dans les 89 secondes au tour. Il a enregistré un chrono imbattable de 1 mi 29 s 928/1000.

Au terme des 60 minutes de travail, il a devancé Charles Leclerc (Ferrari) de 96 millièmes de seconde, et Sergio Pérez (Red Bull).

Chargement de l’image

Charles Leclerc monte sur un vibreur et déstabilise sa SF75 sur le circuit de Miami.

Photo : Getty Images / BRENDAN SMIALOWSKI

Le pilote de Mercedes-Benz a pu découvrir les nouveautés aérodynamiques de sa W13, notamment les ailerons avant et arrière. Lewis Hamilton (1:30,179) a fini avec le 4e temps du jour.

Malgré le 3e chrono du Mexicain, Red Bull a connu un vendredi très compliqué.

Les soucis du champion du monde

Max Verstappen a souffert de divers problèmes techniques au cours de la journée, et il a passé beaucoup de temps au garage, ce qui n'est pas idéal sur un nouveau tracé.

Le champion du monde en titre a été rappelé aux puits à cause d'un problème de direction dans la deuxième séance, puis a vu un de ses freins arrière prendre feu.

Nous avons eu quelques problèmes hydrauliques. Dès que je suis sorti, je ne pouvais pas vraiment diriger la voiture et mes freins étaient en feu, a-t-il indiqué. Nous n'avons pas beaucoup d'informations et de données venant de ma voiture, ce qui pourrait s'avérer difficile pour la séance de qualification et la course.

Le Néerlandais avait déjà changé de boîte de vitesses durant la première séance d'essais libres.

Le Québécois Lance Stroll a fait le 16e temps dans son Aston Martin AMR02, avec un chrono de 1:31,631/1000, le Torontois Nicholas Latifi (1:32,913) le 18e temps dans sa Williams FW44.

Fait à remarquer, Verstappen et Valtteri Bottas n'ont pas enregistré de chronos dans la deuxième séance.

Première constatation de cette première journée de travail à Miami : les pneus vont souffrir ce week-end en raison de la chaleur et de la composition de l'asphalte de la piste.

Lors de la première séance d'essais libres, la température dépassait les 55 degrés Celsius au niveau du bitume. La température ambiante était de plus de 35 degrés avec 50 % d'humidité.

Sur une piste très verte, poussiéreuse, les pilotes ont découvert un circuit compliqué, sinueux et parfois très étroit, notamment au virage no 16 après la chicane (14 et 15). C'est d'ailleurs à la sortie du virage no 16 que Max Verstappen a frotté le muret de protection avec le pneu avant droit.

Chargement de l’image

Max Verstappen effleure un muret de protection sur le circuit de Miami.

Photo : TSN / Sky Sports / Formula One

Russell a affirmé qu'il était encore trop tôt pour dire que les récentes mises à jour de la voiture allaient aider Hamilton et lui à revenir à l'avant du peloton à Miami.

Nous ne sommes pas certains de comprendre pourquoi ça va mieux, a admis le Britannique. Nous nous doutions que les conditions nous seraient plus favorables ici. C'est la première vraie course dans des conditions chaudes, ce qui est un facteur à considérer. La voiture fonctionne bien, mais ce n'est que vendredi. Il ne faut pas s'emporter trop vite.

Chargement de l’image

Carlos Sainz fils frappe le muret de protection sur le circuit de Miami.

Photo : Getty Images / CHANDAN KHANNA

Carlos Sainz fils a quant à lui été victime d'une sortie de piste coûteuse.

Sa Ferrari SF75 a frappé durement le muret de protection, et la suspension avant gauche a été arrachée à l'impact.

Après avoir connu des problèmes à Imola, lors du week-end du Grand Prix d'Émilie-Romagne, il semble avoir perdu confiance en ses moyens.

Pour de nombreux pilotes, cette première journée a servi à apprivoiser la piste et à... éviter les murets.

Avec les informations de Associated Press

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !