•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Autre remontée, autre finale de la Ligue des champions pour le Real Madrid

Il crie pour célébrer son but.

Karim Benzema

Photo : Getty Images / AFP/JAVIER SORIANO

Olivier Tremblay

Comme il l’avait fait contre le PSG et contre Chelsea, le Real Madrid a renversé la vapeur de manière spectaculaire sur sa pelouse, mercredi, contre Manchester City, avec deux buts de Rodrygo à la fin des 90 minutes réglementaires et un tir de pénalité de Karim Benzema en prolongation pour s’imposer 3-1 (6-5 au total des buts) dans le match retour des demi-finales de la Ligue des champions

La folie qui avait enveloppé le match aller sur la pelouse anglaise ne semblait pas s’être invitée au stade Santiago-Bernabéu. Manchester City offrait une performance des plus professionnelles, et Riyad Mahrez semblait avoir délivré City à la 73e minute d’une frappe du gauche depuis le coin de la surface de réparation, après un superbe renversement de Bernardo Silva.

Un but qui envoyait City, pouvait-on croire, à sa deuxième finale européenne de suite, après celle perdue l’an dernier contre Chelsea.

L’esprit de la remontada a encore fait gagner le Real Madrid, qui aura l’occasion de gagner sa 14e couronne européenne, le 28 mai, à Paris, contre Liverpool.

Si les 10 premières minutes avaient des allures de réplique après le tremblement de terre du match aller – Vinicius qui joue aux animateurs de foule après une faute subie dès la première minute, accrochage inutile entre Aymeric Laporte et Luka Modric –, les 22 acteurs ont offert une performance plus mesurée jusqu’à l’inévitable retour du chaos en fin de match.

Condamnés à marquer après la défaite de 4-3 à Manchester, les champions d'Espagne ont rapidement créé des demi-occasions pour Benzema, qui a envoyé une difficile reprise de la tête vers les tribunes avant de dévisser un centre de Fede Valverde.

Après ces occasions venues de la droite, les hôtes sont allés exploiter l’autre côté, celui de Vinicius. Remuant comme à son habitude, le Brésilien n’a eu droit qu’à un tir, lorsqu’il a sauté sur un dégagement raté de Ruben Dias à la 18e minute, sans trop de dégâts. C’est aussi de ce côté que Benzema a servi son autre avertissement de la période. Il s’est présenté seul devant Ederson et a tiré hors cadre. Le Français était cependant hors-jeu au départ de l’action.

Les visiteurs n’étaient cependant pas spectateurs, comme l’indiquait ce plongeon de Thibaut Courtois pour stopper une frappe de Phil Foden quelques secondes avant la percée de Benzema à l’autre bout du stade. City aura cadré quatre frappes pendant les 45 premières minutes, contre aucune pour le Real, qui s’est néanmoins créé les occasions les plus franches.

Et les locaux auraient difficilement pu en rater une plus nette que celle survenue dans les secondes qui ont suivi la pause. Trois Madrilènes se sont fait oublier dans le dos de la défense, et un centre de Dani Carvajal a bondi devant Benzema pour aboutir aux pieds de Vinicius, qui a été incapable de rediriger l’objet dans une cage qui ne demandait qu’à l’accueillir.

La foi du public madrilène s’est effritée jusqu’au but de Mahrez, et elle s’est presque évaporée. Mais l’intervention remarquable de Courtois sur une frappe virevoltante de Joao Cancelo, puis celle de Ferland Mendy, qui a dégagé le ballon sur la ligne après une irrésistible chevauchée de Jack Grealish, l’ont maintenue en vie. Il ne restait alors que trois minutes.

Juanito, joueur emblématique du Real Madrid, avait un jour déclaré que 90 minutes, au Bernabéu, c’est long. Logiquement, le Bernabéu s’est réveillé à la 90e minute.

Benzema, encore lui, a redressé un long ballon envoyé derrière la défense, et Rodrygo l’a enfoncé dans les filets. Quelque 80 secondes plus tard, un centre de Carvajal a trouvé la tête de Rodrygo, déjà double buteur. Les Madrilènes étaient en retard 0-2 contre le PSG en huitièmes, 3-4 contre Chelsea en quarts et 3-5 dans cette demi-finale. Voilà qu’ils forçaient la prolongation.

Après sa délicieuse panenka dans le match aller, Benzema a eu l’occasion d’en rajouter dans les premières minutes de la prolongation après une faute de Ruben Dias dans la surface. Moins flamboyant, son tir de pénalité dans le coin inférieur à la gauche d’Ederson donnait l’avance au Real Madrid pour la première fois de la série, 185 minutes plus tard.

Les visiteurs ont tout tenté afin que, pour le reste de la prolongation, ce soient leurs hôtes qui ressentent tout le poids des secondes qui passent trop lentement à leur goût. Mais elles ont fini par passer, sans doute à la vitesse de l'éclair pour City.

Bandeau consultez Tellement soccer

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !