•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les joueurs du Canadien dans les moments clés : une saison à oublier

Le hockeyeur sourit au public montréalais.

Cole Caufield a connu une bonne saison, mais son apport a été limité dans les moments clés.

Photo : usa today sports / Eric Bolte

Radio-Canada

Tous les qualificatifs à connotation négative ont été utilisés pour évaluer la dernière saison du Canadien. On ne tapera pas plus sur un clou déjà bien enfoncé.

Un texte d'Alain Usereau

Peu importe la façon dont on brasse les statistiques, il n’y a certes pas lieu de se réjouir. On peut certes regarder vers l’avenir (a-t-on le choix?), mais le travail d’évaluation commence par les éléments en place. Or, c’est un exercice difficile dans un contexte perdant.

Méthodologie

Il est possible d'évaluer l'importance de chacun des buts marqués dans un match, selon la situation (égalité numérique, avantage, désavantage, filet désert, etc.), le pointage et le moment. En compilant tous ces buts et leur importance, on peut établir un coefficient nous donnant un aperçu de l'apport d'un joueur dans les moments clés. Ce coefficient représente la probabilité de gagner avant et après le but.

Par exemple, un but égalisateur marqué en milieu de troisième période augmentera de 30 % la probabilité de point dans le match, ce qui est énorme.

Allons-y quand même avec les joueurs qui se sont distingués dans les moments importants avec comme critère d’avoir disputé au moins la moitié des matchs de l’équipe.

  1. Lehkonen : 0,82
  2. R. Pitlick : 0,52
  3. Dvorak : -0,03
  4. Pezzetta : -0,13
  5. Evans : -0,32

Le premier de classe est un joueur qui est parti sous d’autres cieux, Artturi Lehkonen. Par la suite, un seul joueur avec un apport positif, soit Rem Pitlick, qui a sans doute marqué des points depuis son arrivée à Montréal.

Christian Dvorak s’en sort plutôt bien. On pourra aussi souligner l’absence d’Alexander Romanov, qui avait montré une progression intéressante lors du dernier classement mensuel. Sa cote a baissé de façon draconienne en avril, dans un environnement difficile où la motivation de l’ensemble de l’équipe était à son plus bas, dont une séquence de neuf défaites.

Au bas de l’échelle, on retrouve des joueurs qui devraient normalement faire avancer l’équipe au cours des prochaines années, principalement Nick Suzuki et Cole Caufield.

  • Hoffman : -2,91
  • Wideman : -3,10
  • Suzuki : -3,62
  • Savard : -3,72
  • Caufield : -3,79

Le dernier match de la saison est une bonne indication de ce que signifie ce classement. Cole Caufield a réussi trois buts, mais en y regardant de près, a-t-il vraiment augmenté de façon importante les chances de son équipe de gagner dans un match de 10-2? On ne peut certes parler de buts sous pression.

Pas question de blâmer Caufield, mais bien de relativiser son apport offensif. Son talent est indéniable avec sa mobilité et ses mains rapides. Il est encore jeune et a montré qu’il avait retrouvé ses repères offensifs après un début de saison très difficile. Il lui faudra maintenant une contribution dans des contextes où il aidera son équipe à gagner. Idem pour Nick Suzuki.

Makar le plus utile

Si vous avez suivi ce classement annuel depuis le début de la saison, vous vous doutiez fort probablement que Cale Makar allait terminer en tête. Et il l’a fait par une forte marge sur Johnny Gaudreau.

Si on appliquait à la lettre la signification du trophée Hart, soit le joueur le plus utile à son équipe, Makar serait LE joueur sélectionné.

  1. Makar : 7,02
  2. Gaudreau : 6,31
  3. Robertson : 6,00
  4. Faulk : 5,96
  5. M. Tkachuk : 5,88

Comme dernier classement, on retient celui des joueurs de centre, position clé pour le succès d’une équipe. Elias Lindholm, des Flames de Calgary, a été au centre du meilleur trio de toute la Ligue nationale. D’ailleurs, les trois membres du trio figurent dans les 10 meilleurs au classement final.

  1. Lindholm : 5,67
  2. Pavelski : 4,51
  3. McDavid : 4,03
  4. Barkov : 3,70
Un bandeau annonçant le balado de Radio-Canada Sports : Tellement hockey

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !