•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
Chronique

Les séries commencent, les problèmes des Maple Leafs aussi

Chargement de l’image

Des joueurs du Lightning

Photo : Dan Hamilton-USA TODAY Sports

Chargement de l’image

Pour qu’une série éliminatoire soit palpitante, la présence de deux excellentes équipes ne suffit pas. Il faut qu’il y ait une trame narrative supérieure, une quête ou un enjeu qui rende la victoire encore plus importante, ou la défaite encore plus douloureuse qu’elle ne le serait normalement.

Et c’est exactement ce que nous offrira la série opposant les Maple Leafs de Toronto au Lightning de Tampa Bay. Pour les amateurs de hockey, cet affrontement qui commence ce lundi soir s’annonce comme un véritable délice. Un grand cru!

Chargement de l’image

Auston Matthews

Photo : The Canadian Press / Frank Gunn

Après avoir été mystifiés par le Canadien au premier tour le printemps dernier, les Maple Leafs ont pris le taureau par les cornes et viennent de connaître la meilleure saison de leur histoire. Rien de moins.

Les Leafs misent sur le meilleur buteur de la LNH en Auston Matthews. Mitch Marner et Matthews viennent d’atteindre leur apogée. Leur unité d’avantage numérique est la plus dévastatrice et ils ont marqué plus de buts que toutes les autres équipes, sauf les Panthers de la Floride.


Après une telle saison et avec autant d’atouts en main, les Maple Leafs n’ont pas le droit de perdre. Tout comme ils n’avaient pas le droit de perdre l’an dernier. Tout comme ils n’avaient pas le droit de perdre lorsqu’ils se sont fait éliminer au premier tour cinq fois de suite lors des cinq dernières années, et les six dernières fois qu’ils ont pris part aux séries.

En fait, les Torontois n’ont pas remporté une série en 18 ans. Et comme je l’expliquais dans cette chronique avant qu'ils se fassent renverser par le CH l’an dernier, ce sont les constants rappels de cette tradition perdante – et la pression qui vient avec – qui finissent toujours par les couler.

En ce qui concerne les Maple Leafs, le topo est donc on ne peut plus clair. Passer au second tour serait une grande libération, peut-être même le début d’une ascension vers la Coupe. Se faire éliminer déclencherait un autre Armageddon entre les partisans et la direction de l’équipe.


La trame narrative du Lightning est complètement différente parce que leurs incroyables succès des dernières années les ont plongés dans une difficile lutte contre la fatigue mentale et la démotivation.

En 2018, après avoir remporté deux Coupes Stanley consécutives, les Penguins de Pittsburgh étaient tombés à plat et s’étaient fait balayer par des Islanders de New York plus affamés qu’eux. Pour Sid et sa bande, il n’y avait plus d’énergie dans le réservoir, tout simplement.

Le Lightning a remporté ses deux Coupes en temps de pandémie dans des conditions éprouvantes. En plus, la pandémie a nui aux finances de la LNH au point de provoquer un gel du plafond salarial. Le DG Julien BriseBois a ainsi été forcé de se départir d’un nombre élevé de joueurs importants (son troisième trio au complet!) au terme de la dernière saison.

Chargement de l’image

Cette saison, Steven Stamkos est devenu le meilleur marqueur de l'histoire du Lightning de Tampa Bay.

Photo : Getty Images / Mike Ehrmann

Mais voilà : Tampa Bay mise toujours sur le meilleur gardien de la LNH en Andrei Vasilevskyi et sur l’un des trois meilleurs défenseurs en Victor Hedman. Qui plus est, son attaque, menée par Steven Stamkos, Brayden Point et Nikita Kucherov est toujours l’une des plus redoutables.

Ajoutons à cela le fait que, depuis 2002, aucune équipe des quatre grands championnats professionnels nord-américains n’est parvenue à remporter trois titres consécutifs. Dans la LNH, les Islanders du début des années 1980 ont été les derniers à réussir ce colossal exploit.

Pour le Lightning, outre la honte de plier l’échine devant les Leafs, une élimination signifierait la fin d’une chance unique de marquer l’histoire du hockey et du sport professionnel nord-américain.

Ma prédiction : en raison de tout ce qui précède, le Lightning en 6.


Et pour les autres séries :

Hurricanes de la Caroline contre Bruins de Boston : même si leur gardien Frederik Andersen est un cas incertain pour cette série, les Hurricanes sont supérieurs pour ce qui est du talent et de la profondeur. Les Hurricanes en 6.

Panthers de la Floride contre Capitals de Washington : les Capitals ne sont pas équipés en défense pour faire face à la profondeur des Panthers et à la meilleure attaque des 27 dernières années. Les Panthers en 5.

Rangers de New York contre Penguins de Pittsburgh : les Penguins ont piqué du nez en fin de saison et leur gardien Tristan Jarry, un pilier, a été blessé. Les Rangers ont de l’expérience, une jeunesse fougueuse et le gardien le plus efficace des deux dernières saisons en Igor Shesterkin. Les Rangers en 5.

Avalanche du Colorado contre Predators de Nashville : la seule chance des Predators dans cette série reposait sur les épaules de leur excellent gardien Juuse Saros. Or, Saros est blessé. L’Avalanche en 5.

Wild du Minnesota contre les Blues de Saint Louis : tout le monde s’attend à une passionnante guerre de tranchées entre ces deux équipes, qui ont respectivement amassé 113 et 109 points cette saison. Le Wild a maintenu une fiche de 12-2-3 dans le dernier mois et les Blues ont riposté avec 12-2-2. J’y vais avec le Minnesota, l’une des trois équipes qui m’ont le plus impressionné cette année. Le Wild en 7.

Oilers d’Edmonton contre les Kings de Los Angeles : les Oilers sont en feu depuis qu’ils sont dirigés par Jay Woodcroft. Le scénario de cette série semble toutefois écrit d’avance : Phillip Danault menottera Connor McDavid, et Mike Smith, qui est âgé de 40 ans et qui se blesse facilement, aura de la difficulté si la série se prolonge. Les Kings en 7.

Flames de Calgary contre Stars de Dallas : les Flames, parce que leur défense est exceptionnelle, sont de véritables aspirants à la Coupe Stanley. Les Stars n’ont pas suffisamment de dynamisme en attaque pour renverser la vapeur. Les Flames en 6.

Un bandeau annonçant le balado de Radio-Canada Sports : Tellement hockey

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !