•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Lauriane Genest tire des leçons de la Coupe des nations à Glasgow

Deux coureuses s'affrontent durant un sprint.

Les Canadiennes Lauriane Genest (à gauche) et Kelsey Mitchell (à droite) en piste

Photo : afp via getty images / DENIS CHARLET

Radio-Canada

Lauriane Genest a remporté une médaille d’argent au sprint par équipe et une de bronze au keirin à la Coupe des nations à Glasgow. Pourtant, elle n'est pas parfaitement satisfaite.

La médaillée de bronze aux JO de Tokyo dit sans hésiter qu'elle peut mieux faire.

Ce n’est pas au-delà de mes attentes, admet-elle. Ça reflète la forme que j’avais. Je suis contente des résultats, c’est sûr, mais je veux toujours faire mieux. Au sprint par équipe, je pense que nous aurions pu avoir la médaille d’or, a-t-elle souligné en entrevue à l'agence Sportcom.

Genest et ses coéquipières Kelsey Mitchell et Sarah Orban disputent rarement le sprint par équipe sur la scène internationale. La Québécoise était la dernière à s’élancer, contrairement à l'ordre choisi lors des derniers mondiaux en 2021.

Les Canadiennes ont accusé 0,359 seconde de retard sur les Néerlandaises en grande finale.

C’est vraiment mieux comme ça, mais il reste du travail à faire, c’est sûr […] C’est bon de voir que l’équipe est compétitive, mais nous aurions pu avoir l’or, croit Genest. Je n’étais pas déçue, mais je voyais que c’était faisable.

Trois cyclistes canadiennes en combinaison sourient pour la photo avec leurs médailles devant une piste.

Sarah Orban, Lauriane Genest et Kelsey Mitchell

Photo : Facebook / Cyclisme Canada

Sa déception vient du sprint individuel. Elle a été éliminée en quarts de finale, ce qui s’est traduit en une 6e place au classement final mené par l’Albertaine Kelsey Mitchell.

C’était un bon rappel à l'ordre avant Milton, a-t-elle ajouté.

La Coupe des nations aura lieu du 12 au 15 mai au Centre national de cyclisme Mattamy.

Cyclisme Canada a été choisie par l'Union cycliste internationale (UCI) pour accueillir une étape en 2022 et en 2023, avec un premier droit de refus pour la saison 2024.

Une équipe de cyclistes roulent en groupe sur la piste.

L'équipe canadienne de poursuite féminine au vélodrome de Milton

Photo : Reuters / Matt Detrich-USA TODAY Sports

C'est l'une des trois Coupes des nations organisées dans le monde chaque année. L'événement attire plus de 250 athlètes de 30 pays.

Lauriane Genest se sentira comme à la maison, car c’est dans cette ville ontarienne qu’elle s’entraîne.

Aller à Glasgow deux semaines avant m’a mis dans le mood de la compétition. Les résultats m’ont donné confiance et j’ai vraiment hâte de courir à la maison devant ma famille, ça fait longtemps.

Direction Paris 2024

Le nouveau cycle olympique est amorcé et le rythme de cette première de trois années convient parfaitement à la cycliste montréalaise.

Le processus de qualification en vue des Jeux n’est pas encore enclenché. Cela veut dire moins de pression, à son grand soulagement.

Il n’y aura pas le stress de bien faire pour éventuellement se qualifier pour les Jeux, dit-elle. C’est la seule année où l’on peut juste avoir ce sentiment-là de faire des courses pour faire de son mieux, sans avoir peur du résultat. C’est la mentalité qu’il me faut pour faire de meilleures performances, alors c’est sûr que ça m’aide.

Après l’étape de Milton, l’équipe canadienne fera l’impasse sur la troisième et dernière à Cali, en Colombie, en raison d’un conflit d’horaire avec la présentation des Championnats panaméricains.

Ensuite, les meilleures pistardes et les meilleurs pistards du pays seront en action aux Jeux du Commonwealth, à la fin juillet, à Birmingham (Grande-Bretagne).

Avec l'aimable collaboration de Sportcom

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !