•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les Raptors en ascension dans l’Est après un cinquième gain d’affilée

Le joueur de basketball tient le panier à deux mains, sous le regard attentif d'un coéquipier.

Scottie Barnes

Photo : Associated Press / Scott Audette

La Presse canadienne

Dans un match qu'ils n'avaient pas le droit de perdre contre la pire équipe de la NBA, les Raptors de Toronto ont fait le nécessaire pour l'emporter 102-89 sur le Magic, vendredi, à Orlando.

Cette victoire a du même coup permis à la formation canadienne de rejoindre les Bulls de Chicago au 5e rang dans l'Association de l'Est. Les deux équipes affichent un dossier de 45-32.

Fred VanVleet et Scottie Barnes ont marqué 19 points chacun, tandis que six joueurs des Raptors ont récolté plus de 10 points pour enregistrer une cinquième victoire de suite, de même qu'un 11e gain en 13 matchs.

Pascal Siakam a réussi un doublé avec 16 points et 11 rebonds.

Dans le camp du Magic (20-58), Mo Bamba a aussi réalisé un doublé (15 points, 10 rebonds) et Ignas Brazdeikis a récolté 13 points. Markelle Fultz a pour sa part ajouté 12 points.

Les Raptors ont profité de 14 revirements commis par le Magic en première demie pour s'installer aux commandes du match. Une séquence de 18-2 en fin de deuxième quart a permis aux visiteurs de rentrer au vestiaire avec une avance de 59-46.

Après la mi-temps, les Raptors ont poursuivi leur bon travail en imposant une défense agressive qui a donné du fil à retordre au Magic. L'écart était alors de 22 points après trois quarts.

Fred VanVleet a été particulièrement efficace dans les deux sens du terrain en volant cinq fois le ballon à ses adversaires.

C'était Fred VanVleet qui jouait comme Fred VanVleet, a dit Gary Trent fils. Sa fiche parle d'elle-même. Il a été excellent toute la saison.

Malgré une nette domination de la troupe de l'entraîneur-chef Nick Nurse, les locaux ont refusé d'abdiquer et ont profité d'un bref regain de vie pour resserrer l'écart à 10 points, mais c'était peine perdue.

La baisse de régime temporaire des siens a tout de même forcé Nurse à garder ses meilleurs joueurs sur le terrain beaucoup plus longtemps qu'espéré contre une équipe de fond de classement.

J'ai l'habitude de gérer le match qui se déroule devant moi, a dit le pilote des Raptors. Si un joueur arrive du banc et apporte sa contribution, il peut obtenir plus de minutes de jeu, mais ça n'a pas été le cas ce soir. Je crois que nos partants ont joué plus de minutes parce que c'était nécessaire.

Il reste cinq matchs au calendrier pour la formation torontoise. Les quatre prochains auront lieu dans le confort de leur domicile.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !