•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le Canada se qualifie pour la Coupe du monde de soccer

Lucas Cavallini, Jonathan Osorio, Richie Laryea et Tajon Buchanan célèbrent avec des drapeaux, sous la neige.

Le Canada a confirmé sa participation à la Coupe du monde de soccer en gagnant 4-0 dimanche contre la Jamaïque.

Photo : The Canadian Press / Nathan Denette

Radio-Canada

L’équipe canadienne masculine de soccer a signé une victoire historique dimanche après-midi à Toronto. En défaisant la Jamaïque 4-0 lors d'un match de qualification de la CONCACAF, elle a assuré sa place à la Coupe du monde pour la première fois depuis 1986.

Après avoir laissé filer une première occasion de se qualifier jeudi dernier face au Costa Rica, les hommes de John Herdman étaient décidés à en finir avec ce long processus. Et ils l’ont fait de brillante façon devant près de 30 000 partisans réunis au BMO Field malgré le temps glacial.

En effet, ni le froid ni le vent n'ont pu arrêter les Canadiens, qui ont entrepris le match en lions.

L'équipe a frappé à répétition à la porte des buts de la Jamaïque lors des 10 premières minutes de jeu et c'est finalement Cyle Larin qui a ouvert la marque pour le Canada à la 13e minute. Une magnifique passe de Stephen Eustáquio lui a permis de se faufiler derrière la défensive adverse et de déjouer le gardien jamaïcain Andre Blake sur sa droite.

Deux joueurs célèbrent un but ensemble.

Cyle Larin (à gauche) a ouvert la marque pour le Canada face à la Jamaïque.

Photo : Reuters / CARLOS OSORIO

À la suite d’un coup franc d’Eustáquio, Jonathan David a trouvé Tajon Buchanan devant le but jamaïcain avec un relais parfait. Buchanan n’a pas raté sa chance et a doublé l’avance des siens à la 44e minute de jeu.

Le joueur fait une pirouette.

Tajon Buchanan y est allé d'une célébration aussi spectaculaire que son but, qui double l'avance du Canada!

Photo : Reuters / CARLOS OSORIO

Junior Hoilett a scellé l’issue du match à la 82e minute après avoir capté une passe de Buchanan à la suite d’un coup de pied de coin du Canada. En faisant dévier un tir de Sam Adekugbe dans son filet, le Jamaïcain Adrian Mariappa a procuré un quatrième but à l'adversaire quelques minutes plus tard.

Même s’ils ont légèrement relâché la pression à la deuxième mi-temps, les favoris de la foule ont dominé la rencontre à tous les points de vue. Ils ont notamment eu l’avantage 54 à 46 % au chapitre de la possession du ballon et 20 à 2 pour les tirs.

Cette victoire assure au Canada une première participation au Mondial en 36 ans. Sa dernière et seule participation au prestigieux tournoi remonte à 1986, au Mexique.

Sans mots. Un rêve qui se réalise, a résumé Jonathan Osorio. Quand nous étions de petits enfants, nous avons tous rêvé à ça, et en tant que Canadien, c'était impossible. Aujourd'hui, l'impossible s'est produit. C'est une sensation incroyable.

Des partisans canadiens portent une pancarte.

Des partisans célèbrent dans les gradins après la victoire 2-0 du Canada contre les États-Unis au Tim Hortons Field à Hamilton en janvier.

Photo : CBC/Evan Mitsui

Herdman devient le premier entraîneur à mener une équipe masculine et une équipe féminine à la Coupe du monde. Il a dirigé l'équipe féminine du Canada de 2011 à 2018.

« Le Canada est une nation de football, mon ami. Nous ferions mieux d'y croire. Et nous allons continuer d'avancer. Nous ne faisons que commencer. »

— Une citation de  John Herdman, entraîneur de la sélection canadienne

L'entraîneur avait procédé à quelques changements à son onze partant à la suite de la défaite de 1-0 subie jeudi face au Costa Rica.

En défensive, Scott Kennedy, Samuel Adekugbe et Doneil Henry ont remplacé Kamal Miller, Alistair Johnston et le capitaine de la sélection canadienne, Atiba Hutchinson. Au poste de milieu de terrain, Junior Hoilett a pallié l'absence de Mark-Antony Kaye, suspendu en raison de ses deux cartons jaunes lors du match contre le Costa Rica.

Pour Hutchinson, beaucoup de choses ont changé au sein de la formation avec l'arrivée de Herdman en 2018.

Il a apporté l’espoir. Durant l'une de nos premières rencontres, il nous a dit qu’on irait à la Coupe du monde. On a travaillé pour faire notre chemin. On est devenu de plus en plus fort en tant qu’équipe. L’espoir et la confiance ont grandi et on a commencé à avoir des résultats, a expliqué le milieu de terrain. On est arrivé à un point où chaque match qu’on disputait, on sentait qu’on pouvait le gagner, peu importe l’adversaire.

Pour le gardien Milan Borjan, qui est dans le programme national depuis plus de 10 ans, le moment est grand. Et il est heureux de l'avoir vécu devant les partisans canadiens.

Après le match contre le Costa Rica, c’était comme ça que ça devait se passer. Le dieu [du soccer] voulait qu’on le fasse à la maison, qu’on se qualifie ici, a expliqué le gardien de 34 ans.

Les partisans canadiens, dans les estrades du BMO Field, font flotter leurs drapeaux.

Les partisans canadiens étaient nombreux au BMO Field pour assister au match entre le Canada et la Jamaïque.

Photo : La Presse canadienne / Nathan Denette

On a eu tellement de chances au Costa Rica, mais on n’arrivait pas à compter. On aurait joué pendant trois jours qu'on n’aurait pas compté. [Le dieu] voulait qu’on revienne ici [...] C’était vraiment froid aujourd’hui, mais le stade était plein. Il y a quelques années, 4000 ou 5000 Canadiens venaient nous soutenir. Maintenant, on a 30 000 personnes qui viennent de partout au pays pour nous encourager. C’est incroyable.

Borjan a eu une pensée pour son coéquipier Alphonso Davies, qui n'a pu être libéré par le Bayern Munich pour rejoindre l'équipe à Toronto cette fin de semaine.

« Il nous a beaucoup manqué. C’est une personne et un joueur incroyable. C’est malheureux qu’il ne soit pas là pour célébrer et que son club ne l’ait pas laissé venir, car il fait partie de ça. »

— Une citation de  Milan Borjan

En l'absence de Davies, certains joueurs ont pris le relais sur le plan offensif. C'est le cas de Cyle Larin, qui a été une menace constante face à la Jamaïque. L'attaquant ontarien se souviendra longtemps de ce dimanche après-midi au BMO Field.

[La Coupe du monde], c’est quelque chose dont je rêve depuis que je suis enfant. C’est incroyable que ça se réalise. On en parle depuis si longtemps. Quand le sifflet s’est fait entendre, le rêve se réalisait. C’est un moment spécial pour moi.

Avec une fiche de 8-1-4 et de 28 points depuis le début de la phase finale, le Canada est premier au classement général de la CONCACAF. Il a encaissé son seul revers jeudi dernier, à San José, au Costa Rica.

Depuis le début du processus de qualification, le Canada présente un dossier de 14-1-4.

Dans la phase finale, l'unifolié devance les États-Unis, le Mexique et le Costa Rica, qui présentent tous trois des dossiers de 6-2-4, bons pour 22 points. La Jamaïque (1-7-5) est septième avec huit points.

Bandeau consultez Tellement soccer

Les trois meilleures nations représenteront l'Amérique du Nord, l'Amérique centrale et les Caraïbes au Qatar aux mois de novembre et de décembre prochains. L'équipe qui terminera au quatrième échelon croisera le fer avec le représentant de l'Océanie dans un barrage intercontinental qui constituera une dernière chance de se tailler une place au Mondial.

Le Canada disputera son dernier match des qualifications mercredi au Panama. Par la suite, les joueurs de l'unifolié pourront consacrer toutes leurs énergies à préparer leur grand retour à la Coupe du monde.

Nous savons que nous avons du talent dans l’équipe, a indiqué Larin. On est un groupe fort et proche, sur le terrain comme à l’extérieur. Nous avons plusieurs joueurs qui peuvent jouer au plus haut niveau, alors je crois que nous aurons de bonnes chances de faire quelque chose de spécial [au Qatar].

Avec les informations de La Presse canadienne

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !