•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Max Verstappen l’emporte de justesse devant Charles Leclerc

Des mécaniciens lèvent le poing et saluent un pilote qui passe la ligne d'arrivée.

Max Verstappen à la ligne d'arrivée, juste devant Charles Leclerc

Photo : Getty Images / Mark Thompson

Radio-Canada

Max Verstappen a gagné un duel très serré avec Charles Leclerc et a remporté le Grand Prix d'Arabie saoudite, dimanche, sur le circuit de Djeddah.

Max Verstappen a pris sa revanche sur son vieil ami et nouveau rival Charles Leclerc. Les deux se battent en piste depuis leurs années de karting.

Sur le circuit ultra rapide et très étroit de Djeddah, ils se sont livrés à un autre duel en tout respect. Au contraire de ce qui s'était produit à Bahreïn, Leclerc a dû s'avouer vaincu au terme des 50 tours de piste.

Mon Dieu que j'ai apprécié cette course, a réagi Leclerc. Ma Ferrari était meilleure dans les virages, sa Red Bull était plus rapide en ligne droite. Ça s'est joué à peu de chose. Il en faut du respect quand les murs sont si proches, on ne peut pas se permettre la moindre erreur. Je suis déçu, mais quelle belle bataille.

Le Néerlandais, qui roulait en 2e place derrière Leclerc depuis le 16e tour, a pris le commandement de l'épreuve à la fin du 42e tour pour le perdre au début du tour suivant, dans la ligne droite.

On a assisté à une répétition du duel de Bahreïn dans les cinq tours suivants, Leclerc cédant pour de bon au 47e tour, sans pour autant lâcher la pression.

Verstappen a bien résisté et a franchi la ligne d'arrivée en vainqueur, avec une demi-seconde d'avance sur la Ferrari. Les deux se sont très sportivement salués et félicités. C'était la 21e victoire de Max Verstappen en F1.

Je suis vraiment content. C'est ici que ma saison commence, a dit Verstappen. Cette course a été éprouvante, la bataille a été rude, mais quel beau duel.

Leclerc et Verstappen ont chacun remporté une victoire cette saison.

Deux pilotes casqués sont bras dessus bras dessous après une course.

Max Verstappen et Charles Leclerc se félicitent après la course.

Photo : Getty Images / Mark Thompson

L'Espagnol Carlos Sainz fils (Ferrari) a terminé au troisième rang, profitant lui aussi du regain de forme de Ferrari à la faveur du changement de règlement technique cette année.

Mercedes-Benz mord la poussière. Lewis Hamilton, 15e sur la grille, est tout juste entré dans les points, à la 10e place finale. Son coéquipier George Russell a pu finir au 5e rang.

Y a-t-il un point pour la 10e place? a demandé Hamilton à son ingénieur.

Parlant de points, le Monégasque, qui a gagné un point supplémentaire pour le tour le plus rapide, mène le classement général avec 45 points, 12 de plus que son coéquipier et 20 de plus que Verstappen.

Les pilotes Mercedes-Benz suivent avec George Russell (4e), 22 points, et Lewis Hamilton (5e), 16 points.

Malgré la victoire de Verstappen, Red Bull est triste pour le Mexicain Sergio Pérez, parti de la pole position, qui n'a terminé que 4e à Djeddah. Il occupe le 7e rang du classement général.

En tête de la course, le Mexicain de Red Bull a manqué de chance en s'arrêtant pour changer de pneus juste avant la sortie de piste et l'abandon du Canadien Nicholas Latifi (Williams) qui a provoqué la sortie de la voiture de sécurité.

Ses poursuivants ont profité de l'arrêt aux puits gratuit pour le dépasser.

Le Québécois Lance Stroll a été victime de la témérité du Thaïlandais Alex Albon dans la Williams au 49e tour. Roulant en 11e place, Stroll a vu Albon tenter de le surprendre au freinage, de trop loin et trop tard. Les deux voitures se sont touchées.

Le pilote Williams a dû abandonner. Stroll, lui, a perdu deux places et a fini 13e derrière son coéquipier Nico Hülkenberg. Albon a été pénalisé par la direction de course : il recule de trois places sur la grille de départ de la prochaine course.

Deux monoplaces F1 se suivent de près sur un circuit éclairé.
Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Lewis Hamilton devant Lance Stroll

Photo : Getty Images / Lars Baron

Au moins, le Québécois a apprécié son duel pour la 10e place aux 44e et 45e tours avec Lewis Hamilton.

Je pensais avoir laissé de la place à Alex [Albon], mais il m'a heurté et j'ai perdu deux places, a expliqué Stroll. J'aurais aimé marquer le point de la 10e place, mais Lewis [Hamilton] a finalement eu le dessus. Il faut continuer à travailler dans les prochaines courses.

L'équipe Williams a souffert à Djeddah. L'abandon du Torontois Nicholas Latifi le fait mal paraître. Il sait qu'il aura besoin d'un gros week-end en Australie.

J'ai perdu l'arrière dans le dernier virage, ce qui m'a mis hors course, a expliqué Nicholas Latifi. Pourtant, j'étais sur la trajectoire de course, donc j'ai du mal à expliquer pourquoi la voiture m'a échappé. C'est frustrant. J'ai fait des erreurs coûteuses ce week-end, je dois en tirer des leçons.

Le prochain grand prix aura lieu en Australie, à Melbourne.

L'avenir du Grand Prix d'Arabie saoudite

Après l'incident de vendredi (l'attaque au missile sur un dépôt d'essence) et le violent accident de Mick Schumacher samedi lors de la séance de qualification, il y a matière à discuter de l'avenir de ce nouveau rendez-vous dans le calendrier.

Il y avait la question des droits de la personne; voici que celle des pièges de la piste refait surface et que s'y ajoute celle de la sécurité entourant la présentation de l'épreuve dans un pays en proie à des attaques régulières venant de troupes rebelles du pays voisin.

L'événement de ce week-end a été maintenu en dépit de l'attaque contre le dépôt d'essence par les rebelles houthis du Yémen.

Inquiets pour la sécurité des participants, les pilotes ont débattu pendant plus de quatre heures dans la nuit de vendredi à samedi avant de se ranger derrière la position des organisateurs et de leurs patrons d'équipes.

Avec la promesse que ces discussions reprendront, à tête reposée.

Classement du Grand Prix d'Arabie saoudite :

  • 1. Max Verstappen (NED/Red Bull) les 308,450 km en 1 h 24:19,293 à la moyenne de 219,481 km/h
  • 2. Charles Leclerc (MON/Ferrari) à 0,549
  • 3. Carlos Sainz fils (ESP/Ferrari) à 8,097
  • 4. Sergio Pérez (MEX/Red Bull) à 10,800
  • 5. George Russell (GBR/Mercedes-Benz) à 32,732
  • 6. Esteban Ocon (FRA/Alpine-Renault) à 56,017
  • 7. Lando Norris (GBR/McLaren-Mercedes-Benz) à 56,124
  • 8. Pierre Gasly (FRA/AlphaTauri-Red Bull) à 62,946
  • 9. Kevin Magnussen (DEN/Haas-Ferrari) à 64,308
  • 10. Lewis Hamilton (GBR/Mercedes-Benz) à 1:13,948
  • 11. Zhou Guanyu (CHN/Alfa Romeo-Sauber-Ferrari) à 1:22,215
  • 12. Nico Hülkenberg (GER/Aston Martin-Mercedes-Benz) à 1:31,742
  • 13. Lance Stroll (CAN/Aston Martin-Mercedes-Benz) à 1 tour
  • 14. Alexander Albon (THA/Williams-Mercedes-Benz) n'a pas terminé

Meilleur tour en course :

  • Charles Leclerc (MON/Ferrari) 1:31,634 au 48e tour à la moyenne de 242,556 km/h

Abandons :

  • Yuki Tsunoda (JPN/AlphaTauri-Red Bull) : problème mécanique avant le départ
  • Nicholas Latifi (CAN/Williams-Mercedes-Benz) : tête-à-queue 15e tour
  • Daniel Ricciardo (AUS/McLaren-Mercedes-Benz) : problème mécanique 36e tour
  • Fernando Alonso (ESP/Alpine-Renault) : problème mécanique 36e tour
  • Valtteri Bottas (FIN/Alfa Romeo-Sauber-Ferrari) : problème mécanique 37e tour
  • Alexander Albon (THA/Williams-Mercedes-Benz) : accident 50e tour (classé)
Avec les informations de Agence France-Presse

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !