•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des athlètes réclament un grand ménage à Bobsleigh Canada Skeleton

Chargement de l’image

Justin Kripps, Ryan Sommer, Cam Stones et Benjamin Coakwell célèbrent leurs médailles de bronze de l'épreuve de bob à quatre des Jeux olympiques de Pékin.

Photo : Getty Images / DANIEL MIHAILESCU

La Presse canadienne

Évoquant des problèmes systémiques au sein de l'organisation sportive nationale, certains des meilleurs athlètes de bobsleigh et de skeleton au Canada demandent la démission des principaux membres du personnel du programme.

La lettre, signée par plus de 60 athlètes, a été envoyée lundi au conseil d'administration de Bobsleigh Canada Skeleton (BCS). Elle réclame la démission de la présidente, Sarah Storey, et du directeur de la haute performance, Chris Le Bihan.

Cette décision survient deux semaines après la clôture des Jeux olympiques de Pékin, où Justin Kripps (bob à quatre) et Christine de Bruin (monobob) ont décroché le bronze.

La lettre cite des problèmes de culture, de sécurité, de transparence et de gouvernance, affirmant que le personnel prend des décisions arbitraires sur des questions telles que la sélection de l'équipe en fonction de préjugés et se soucie peu de la sécurité des athlètes.

L'équipe canadienne de skeleton a participé à l'épreuve-test des Jeux olympiques de Pékin l'automne dernier, par exemple, sans la présence d'un entraîneur, ce qui a occasionné de nombreuses contusions sur cette piste inconnue.

Les athlètes de l'équipe de développement disent qu'ils n'ont pas eu accès à des soins médicaux lors d'un camp organisé à Whistler, en Colombie-Britannique. Par exemple, un athlète de bobsleigh avait été éjecté de son bob.

Plusieurs athlètes de skeleton ont récemment révélé à La Presse canadienne qu'ils étaient presque entièrement autofinancés.

Mirela Rahneva, qui a terminé 5e en skeleton aux Jeux de Pékin, a estimé que sa saison olympique lui avait coûté environ 30 000 $.

La lettre indique que les problèmes systémiques au sein de BCS ont eu des répercussions négatives sur les sports de bobsleigh et de skeleton et que ces problèmes sont devenus de plus en plus importants. De nombreux athlètes ont souffert physiquement, mentalement, émotivement et financièrement en raison de l'échec de l'organisation à résoudre ces problèmes systémiques, et l'avenir des deux sports est en danger sous le régime administratif actuel, peut-on lire.

Les athlètes pensent que la démission immédiate... est nécessaire pour faire évoluer la culture de cette organisation vers un modèle sécuritaire, solidaire et fonctionnel, centré sur l'athlète, et à partir duquel développer de futurs champions mondiaux et olympiques, explique la lettre.

Les plus de 60 signataires comprenaient des athlètes actuels et retraités qui ont compétitionné depuis 2014.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !