•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

« C’est une toute nouvelle philosophie à comprendre » - Lance Stroll

Un pilote de F1s'apprête à tourner à gauche.

Lance Stroll au volant de l'AMR22 au circuit de Barcelone

Photo : Twitter / Aston Martin

Les trois premiers jours des essais sont déjà terminés. Les équipes tentent d'enregistrer le maximum de données télémétriques des tours effectués en un minimum de temps, soit six jours en tout. C'est très peu pour apprivoiser ces nouvelles monoplaces.

Les équipes ont enfin pu faire rouler sur circuit les nouvelles voitures sur lesquelles elles planchent depuis deux ans en usine.

Le groupe Formula One a imposé aux équipes une nouvelle génération de voitures, censées aider les pilotes à se battre en piste. À partir d'une philosophie de base commune, les équipes ont pu chacune de leur côté interpréter les nouvelles balises techniques pour mettre en piste des bolides qui se distinguent les uns des autres à bien des égards.

Deux pilotes se suivent sur un circuit de F1 dans un virage à droite.

Max Verstappen devant Carlos Sainz fils

Photo : Getty Images / Rudy Carezzevoli

Si les ailerons avant et arrière se ressemblent, les différences se voient ailleurs, dans le choix des systèmes de suspension, dans le dessin de la carrosserie, dans la forme du museau, des pontons, des ouvertures pour les radiateurs et de la prise d'air du capot-moteur.

Les pilotes n'ont pas hésité cette semaine, entre deux séances de roulage, à se promener dans le paddock pour regarder de plus près les monoplaces des équipes adverses.

Un pilote de F1 négocie une courbe à gauche sur un circuit bordé de vibreurs.
Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Lewis Hamilton dans la Mercedes-Benz W13 à Barcelone

Photo : Getty Images / Rudy Carezzevoli

Dans cette première partie des essais préparatoires, plus axée sur le dégrossissage des voitures que sur la performance, le meilleur chrono de la semaine a été enregistré par Lewis Hamilton dans la Mercedes-Benz, en 1 min 19 s 138/1000 (avec les pneus les plus tendres C5) lors de la troisième journée. Son nouveau coéquipier George Russell (1:19,233) l'a suivi au 2e rang.

Le champion du monde en titre, le Néerlandais Max Verstappen, a fait le 6e chrono, à 6 dixièmes de seconde du temps de référence, en pneus mi-durs C3.

  1. Lewis Hamilton de Mercedes-Benz 1:19,138 (C5) vendredi
  2. George Russell de Mercedes-Benz 1:19,233 (C5) vendredi
  3. Sergio Perez de Red Bull 1:19,556 (C4) vendredi
  4. Lando Norris de McLaren 1:19,568 (C4) mercredi
  5. Charles Leclerc de Ferrari 1:19,689 (C3) jeudi
  6. Max Verstappen de Red Bull 1:19,756 (C3) vendredi
  7. Sebastian Vettel d'Aston Martin 1:19.824 (C5) vendredi

Source : motorsportweek

Ces temps sont à prendre avec les précautions d'usage, car on ne connaît ni les réglages choisis par les équipes ni le niveau d'essence embarquée.

On sait cependant qu'Alpine-Renault a fait tourner ses monoplaces sans DRS et avec le plein d'essence.

Si Mercedes-Benz a fait les meilleurs chronos, McLaren et Ferrari ont déjà montré le potentiel de leurs monoplaces.

Lando Norris a été le plus rapide le premier jour et Charles Leclerc a fait de même pour Ferrari le deuxième jour. Un éventuel retour de la Scuderia au premier plan serait une excellente nouvelle pour la F1 qui défrichera un sentier non battu en 2022.

Parmi les premiers obstacles de ce sentier, le retour d'un phénomène aérodynamique disparu depuis l'époque des jupes à effet de sol, le porpoising en anglais.

Les voitures rebondissaient (ou oscillaient de bas en haut) en ligne droite en raison des variations d'appui. Pour régler le problème, les ingénieurs ont vite compris qu'il suffisait de relever la hauteur de caisse, mais la voiture perd alors en appui.

Que décideront les équipes? Il sera intéressant de voir si ce phénomène embêtera encore les pilotes à Bahreïn.

Aston Martin tourne peu

Après une saison 2021 décevante, très en deçà des attentes, l'équipe Aston Martin est particulièrement anxieuse.

L'AMR22 doit lui permettre de retrouver le devant de la grille. L'équipe, en pleine mutation avec un programme intense de recrutement et une nouvelle usine en construction, a joué la continuité avec ses pilotes. Lance Stroll et Sebastian Vettel disputeront leur deuxième saison ensemble.

Ils ont relativement peu roulé durant les trois jours, seulement 296 tours à eux deux : 122 pour Stroll et 174 pour Vettel, pour un total de 1383,80 kilomètres.

À titre de comparaison, le pilote de Ferrari Carlos Sainz fils a fait à lui tout seul 236 tours en trois jours, et l'équipe italienne a fait au total des trois jours 439 tours, soit 2052,33 km.

  • Ferrari 439 tours pour un total de 2052,33 km
  • Mercedes-Benz 393 t. 1837,28 km
  • McLaren 367 t. 1715,73 km
  • Red Bull 358 t. 1673,65 km
  • Williams 347 t. 1622,23 km
  • AlphaTauri 308 t. 1439,90 km
  • Aston Martin 296 t. 1383,80 km
  • Alpine-Renault 283 t. 1323,03 km
  • Alfa Romeo-Sauber 175 t. 818,13 km
  • Haas 160 t. 748 km

Stroll a perdu une demi-journée de travail, vendredi, en raison d'une fuite d'huile lorsque Vettel était en piste.

Au chrono, le meilleur tour du Québécois a été négocié en 1:21,920 (2e jour), alors que Vettel a tourné en 1:20,784 (3e jour avant la fuite).

Dommage de ne pas avoir pu boucler un tour vendredi après-midi, mais c'était génial d'être de retour au volant d'une F1, a-t-il dit. Nous avons déjà beaucoup appris sur l'AMR22, ce qui est important, car les voitures sont si différentes cette année.

C'est une toute nouvelle philosophie à comprendre, donc nous travaillons sur la façon dont les voitures devraient être configurées et pilotées, a-t-il précisé. La courbe d'apprentissage est élevée pour le moment, comme pour toutes les équipes, et l'objectif est de progresser à Bahreïn lors des prochains essais. Et nous le ferons également dans les premières courses.

Un mécanicien indique à un pilote de F1 qu'il peut sortir du garage, avec juste au-dessus l'emblème du circuit de Barcelone.

Lance Stroll sort du garage durant les essais.

Photo : Twitter / Aston Martin

Ces premiers essais ont été très utiles, a dit Sebastian Vettel. Il nous reste encore tellement de choses à comprendre du comportement de ses nouvelles voitures. Ma première impression de l'AMR22 est relativement positive. C'est dommage d'avoir vu la dernière journée interrompue par une fuite d'huile, mais nous avons beaucoup tourné.

La fuite d'huile dont parle le pilote allemand a causé un petit incendie rapidement maîtrisé par le personnel du circuit et par Vettel lui-même, extincteur en main.

L'incident a empêché l'équipe canado-britannique de tourner en pneus pluie (sur la piste qui avait été artificiellement mouillée) et d'évaluer la performance des nouveaux pneus à jante de 18 pouces intermédiaires.

Toutes les données recueillies sont d'une importance capitale pour comprendre le comportement de ces monoplaces, admet le directeur de la performance d'Aston Martin F1 Tom McCullough. Nous devons maintenant les analyser à l'usine de Silverstone afin de pouvoir progresser lors des prochains essais présaison de Bahreïn.

Du côté de Williams, le Torontois Nicholas Latifi, pilote no 1 de l'équipe, n'a pas été victime d'avaries majeures durant les trois jours de travail à bord de la nouvelle FW44.

Un pilote de F1 tourne sur un circuit détrempé, des gerbes d'eau s'échappent des pneus.

Nicholas Latifi dans la Williams FW44 en pneus intermédiaires sur le circuit de Barcelone

Photo : Getty Images / Mark Thompson

Latifi et son nouveau coéquipier, le Thaïlandais Alexander Albon, ont pu ainsi faire 347 tours, soit 1622,23 km.

Nous avons eu quelques petits problèmes durant ces trois jours, mais rien de majeur, a déclaré Latifi. Ça fait partie de l'apprentissage de ces nouvelles monoplaces. C'est une période très motivante pour les deux pilotes et pour l'équipe.

Nous n'avons pas été la cause des drapeaux rouges qui ont perturbé la journée de vendredi, souligne le pilote canadien. C'est déjà bien. Et nous avons pu découvrir les nouveaux pneus intermédiaires. Il s'agit maintenant d'analyser les données recueillies pour tenter de progresser d'ici Bahreïn.

Les prochains essais auront lieu les 10, 11 et 12 mars, une semaine avant le premier Grand Prix de la saison.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

En cours de chargement...