•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un ancien employé des Angels condamné pour la mort du lanceur Tyler Skaggs

Le lanceur tient la balle dans sa main gauche.

Tyler Skaggs

Photo : Getty Images / Jayne Kamin-Oncea

Associated Press

Un ancien employé des Angels de Los Angeles a été condamné jeudi pour avoir fourni la drogue ayant mené à la mort par surdose du lanceur Tyler Skaggs au Texas.

Eric Kay, 47 ans, a été condamné pour distribution de drogue ayant mené à un décès et pour conspiration dans une affaire de drogue. Il est passible d'une peine allant de 20 ans d'emprisonnement à la perpétuité. Elle doit être prononcée le 28 juin.

La veuve de Skaggs, Carli, ainsi que sa mère, Debbie Hetman, se sont enlacées au moment de l'annonce du verdict. Kay a retiré son veston et sa cravate avant de se faire passer les menottes. Il a fait un signe de tête en direction de ses proches, puis a été emmené.

Un jury composé de 10 femmes et de 2 hommes a rendu le verdict de culpabilité après à peine trois heures de délibérations à la suite d'un procès de 8 jours devant la Cour fédérale à Fort Worth.

Le tribunal où le procès s'est déroulé se situe à une vingtaine de kilomètres de l'endroit où les Angels devaient affronter les Rangers du Texas, le 1er juillet 2019, le jour où Skaggs a été retrouvé mort dans une chambre d'hôtel en banlieue de Dallas.

Nous sommes évidemment déçus du verdict. On pensait qu'il y avait de nombreuses raisons de douter de la thèse du gouvernement, a dit Reagan Wynn, l'un des avocats de Kay. C'est une tragédie sur toute la ligne. Eric Kay se prépare à passer un minimum de 20 ans dans un pénitencier et peut-être plus. Et Tyler Skaggs est mort.

Selon le rapport du coroner, Skaggs, 27 ans, s'est étouffé dans ses vomissures. Un mélange toxique d'alcool, de fentanyl et d'oxycodone a aussi été retrouvé dans son système.

Cette affaire est un rappel simple : le fentanyl tue. Quiconque vend du fentanyl, que ce soit sur la rue ou dans un stade de baseball célèbre, met à risque la personne qui l'achète. Personne n'est immunisé contre cette drogue mortelle, a dit le procureur Chad E. Meacham par voie de communiqué.

Le procès a permis d'entendre les témoignages de cinq anciens joueurs des ligues majeures qui ont révélé avoir reçu des cachets d'oxycodone de Kay à diverses occasions de 2017 à 2019. Il s'agit de la période au cours de laquelle Kay était accusé d'avoir distribué cette drogue aux joueurs à l'Angel Stadium. Kay consommait lui-même des drogues d'après des témoignages et des documents déposés en preuve.

Le lanceur Matt Harvey, qui était un joueur vedette des  Mets de New York il y a près d'une décennie, a déclaré qu'il savait qu'il risquait sa carrière en admettant qu'il consommait de la cocaïne à New York et en Californie.

Harvey, l'un des joueurs affirmant avoir reçu de l'oxycodone de Kay, a confié avoir accepté de témoigner seulement après avoir obtenu une immunité contre d'éventuelles poursuites. Il tenait à obtenir cette protection parce qu'il a admis avoir lui-même fourni des cachets à Skaggs en 2019. Actuellement, Harvey est sans contrat après avoir passé la dernière saison avec les Orioles de Baltimore.

Les témoignages des joueurs ont été très difficiles à entendre pour notre organisation et cela nous rappelle que trop souvent la consommation de drogue et la dépendance demeurent cachées, a affirmé par communiqué le président de l'organisation des Angels John Carpino.

La famille Skaggs a déposé une poursuite pour mort non justifiée au Texas et en Californie contre les Angels. L'équipe soutient de son côté qu'elle n'était pas au courant que des employés fournissaient des opioïdes aux joueurs ni que Skaggs en consommait.

Dans sa plaidoirie finale, la procureure principale Lindsey Beran a mentionné au jury que le gouvernement avait prouvé hors de tout doute que Kay était le seul à avoir pu fournir les drogues ayant mené à la mort de Skaggs, que la distribution s'était déroulée au Texas et que le fentanyl avait causé le décès.

La poursuite a argué que Kay avait donné à Skaggs des cachets d'oxycodone contrefaits contenant du fentanyl.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !