•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La COVID-19 a durement frappé Bjorn Johnsen

Bjorn Johnsen

Bjorn Johnsen

Photo : usa today sports / Mitchell Leff

La Presse canadienne

L'année qui s'amorce ne pourra pas être plus difficile et éprouvante pour Bjorn Johnsen que celle qui vient de se terminer. Et ce n'est pas seulement à cause des ennuis qu'il a connus à l'attaque sur le terrain, à sa première saison dans l'uniforme du CF Montréal. Dans le contexte dont il a longuement parlé mercredi, ses statistiques en 2021 sont devenues, en fait, très secondaires.

L'Américain de 30 ans a passé la presque totalité des 14 minutes de sa visioconférence à relater le combat que lui et des membres de sa famille ont livré à la COVID-19 pendant de la période des Fêtes.

Johnsen a raconté qu'il avait contracté le virus le 20 décembre, en Espagne, et que sa femme, son fils, son père et ses deux frères avaient également obtenu des résultats positifs.

Pendant trois ou quatre jours, j'étais incapable de sortir de mon lit. La cinquième journée, j'ai finalement pu sortir du lit, mais je marchais très lentement. Il y a un escalier chez moi avec environ 15 marches et je ne pouvais pas monter quatre ou cinq marches sans devoir me tenir à la rampe. Je suis un athlète, ce n'est pas normal pour moi. Ç'a été vraiment difficile à affronter, a-t-il raconté.

Je suis heureux d'avoir eu le vaccin. J'ai reçu les deux doses, j'ai quand même eu le virus et je ne pouvais même pas bouger. Le simple fait de voir mon fils, qui n'a que 8 mois, avec la COVID, c'était vraiment difficile. J'ai dû le transporter à l'hôpital trois fois en une semaine, a aussi mentionné Johnsen, qui a dû subir une batterie de tests, notamment cardiaque, sanguin et pulmonaire.

Bandeau consultez Tellement soccer

Sans aller jusqu'à dire qu'il a craint de mourir, l'attaquant a répété que cet épisode avait été éprouvant. Il a expliqué qu'il avait de la difficulté à soulever un haltère et il estime qu'il était au tiers de ses capacités physiques lorsqu'il est revenu à Montréal.

Je ne pouvais rien faire. Je n'avais aucune énergie, aucune force physique. J'ai dû repartir de zéro. Maintenant, je reviens graduellement vers où je devrais être (physiquement). Je suis heureux de passer par les bonnes étapes, grâce aux soigneurs (de l'équipe).

Johnsen a reconnu qu'il est de ceux qui n'ont pas pris la COVID-19 au sérieux, et a même affirmé, mercredi, qu'il en a payé le prix. Il a profité de sa visioconférence pour insister sur l'importance de se faire vacciner.

On ne blague pas avec la COVID-19. J'ai une plateforme pour le dire et c'est ce que je fais. Je ne fais que dire à toutes les personnes qui écoutent cette entrevue de ne rien tenir pour acquis. Si vous ne l'avez pas eue, assurez-vous de ne pas l'avoir. Si vous devez vous faire vacciner, faites-le. Vous devez faire ces choses pour être en sécurité dans votre vie et continuer de vivre sur cette Terre. Tout le monde doit réaliser où nous sommes en ce moment. Dans de telles circonstances, le soccer passe deuxième. Lorsque je serai de nouveau prêt physiquement à jouer au soccer, ce sera la première chose à laquelle je penserai.

Une première saison difficile à Montréal

Acquis le 3 février 2021 du Ulsan Hyundai, une équipe de première division de Corée du Sud, Johnsen a participé à 26 rencontres avec le CF en MLS, dont 10 dans un rôle de titulaire. Il a conclu la saison avec deux buts, marqués dans le même match, le 12 mai, contre l'Inter Miami CF.

Ç'a probablement été la pire année de ma carrière, a-t-il reconnu. Mais en fin de compte, ce qui est arrivé l'année dernière n'a pas d'importance. Je m'inquiète plus pour moi.

Je suis simplement content d'être sur cette Terre.

Il reste que Johnsen aimerait bien être prêt pour le match aller de la Ligue des champions de la CONCACAF, le 15 février au Mexique, et faire oublier sa première campagne dans la métropole québécoise. Il ignore s'il y arrivera.

Cette année, c'est une nouvelle chance pour montrer ce que je peux faire. J'aimerais revenir avec éclat. J'espère être prêt pour le début de la saison et pour les matchs de la Ligue des champions.

L'entraîneur-chef Wilfried Nancy veut donner le temps nécessaire à Johnsen pour retrouver sa forme.

Il est bien suivi, il commence à retrouver de bonnes sensations. On a hâte de le revoir sur le terrain parce qu'au bout du compte, c'est notre métier. Qu'il continue à travailler sur le côté pour qu'il puisse faire le métier qu'il aime.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !