•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

David Ortiz fera son entrée au Temple de la renommée du baseball

Entouré de trois hommes, David Ortiz jubile.

David Ortiz célèbre son élection au Temple de la renommée du baseball.

Photo : Associated Press / Manolito Jimenez

Associated Press

David Ortiz a été élu mardi au Temple de la renommée du baseball, dont les portes restent fermées à Barry Bonds et à Roger Clemens.

Ortiz en était à sa première année d’admissibilité, tandis que Bonds et Clements, dont les exploits ont été ternis par des rumeurs de dopage aux stéroïdes, en étaient à leur dernière.

Cogneur des grandes occasions et membre de 10 équipes d'étoiles en 20 saisons, il a été nommé sur 77,9 % des bulletins de vote dévoilés mardi soir.

Il a ainsi obtenu le seuil de 75 % nécessaire à son entrée au Temple.

C'est quelque chose dont je n'ai jamais vraiment rêvé, a-t-il dit. J'étais conscient d'avoir du talent, mais ce qui m'importait c'était de pouvoir apporter ma contribution chaque jour.

À Cooperstown, il sera le quatrième joueur à avoir principalement été un frappeur désigné.

« Big Papi » a été l'un des visages les plus connus du baseball dans les années 2000 et 2010. Son énorme sourire a charmé les partisans, mais dans le cercle des frappeurs, l'imposant Dominicain a fait frémir les lanceurs.

Il a réussi 23 coups sûrs victorieux, dont 3 lors des séries de 2004 couronnées par le triomphe des Red Sox en Série mondiale. Ce sacre mettait fin à une disette de 86 ans pour la formation de Boston.

Ortiz a frappé pour ,286 et a claqué 541 circuits avec les Red Sox et les Twins du Minnesota.

Il a fait ses débuts avec les Twins en 1997. Libéré en 2002, il s'est joint aux Red Sox, où il a côtoyé des joueurs de renom comme Pedro Martinez, Manny Ramirez et Nomar Garciaparra.

Ils comptaient sur tellement de joueurs vedettes. Je voulais apprendre à leurs côtés, a mentionné Ortiz, ajoutant que Martinez a été une figure paternelle pour lui.

David Ortiz

David Ortiz

Photo : Getty Images / Elsa

Globalement, 88 % de ses présences au bâton l'ont été en tant que frappeur désigné, plus que quiconque ayant une plaque à Cooperstown.

Edgar Martinez a eu ce rôle dans 71,7 % de ses présences. Frank Thomas et Harold Baines sont les seuls autres membres du Panthéon à avoir agi comme frappeur de choix plus de la moitié du temps.

Ortiz est le quatrième élu originaire de la République dominicaine après Martinez, Juan Marichal et Vladimir Guerrero.

Suffisamment d'électeurs ont passé outre qu'il ait été déclaré positif à une substance interdite en 2003, un test qui devait être anonyme.

Il a nié avoir utilisé des stéroïdes et le commissaire Rob Manfred a dit, en 2016, qu'il verrait comme une erreur d'exclure Ortiz pour cette affaire.

Il a aussi aidé Boston à gagner la Série mondiale en 2007 et en 2013.

À la retraite, il est resté à la vue du public comme analyste pour Fox lors des séries. En 2019, il a été pris en embuscade et blessé par balle, en République dominicaine. Il a eu besoin de trois opérations pour s’en remettre. Les médecins ont retiré sa vésicule biliaire, ainsi que des parties de ses intestins et de son côlon. Il est revenu à l'antenne durant les séries, quatre mois après l'incident.

Ortiz sera intronisé à Cooperstown le 24 juillet, en compagnie de Buck O'Neil, Minnie Minoso, Gil Hodges, Tony Oliva, Jim Kaat et Bud Fowler.

Les candidatures de Bonds, Clemens et Curt Schilling ont été rejetées à leur 10e et dernière année au scrutin de la BBWAA.

Bonds est le meneur de tous les temps pour les circuits. Clemens a établi un record en remportant sept fois le Cy-Young.

Les électeurs leur ont refusé la distinction du Temple en raison de soupçons de recours aux produits dopants. Bonds a obtenu 66 % des voix et Clemens 65,2 %.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !