•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

NFL : la règle de la « mort subite » en prolongation sous le feu des critiques

Un joueur de football quitte le terrain avec l'air sévère.

Josh Allen et les Bills de Buffalo n'ont pas eu le droit de réplique face aux Chiefs de Kansas City, dimanche, dans leur duel éliminatoire.

Photo : Getty Images / David Eulitt

Agence France-Presse

La règle de la « mort subite » dans la NFL, qui permet à la première équipe marquant un touché en prolongation de l’emporter, est critiquée au lendemain de la victoire de 42-36 des Chiefs de Kansas City sur les Bills de Buffalo, dimanche, en duel éliminatoire.

Travis Kelce a mis fin à une rencontre des plus serrées en marquant sur un relais de Patrick Mahomes en période supplémentaire. Ce touché a permis aux Chiefs d’éliminer les Bills et d’atteindre la finale d'association.

Le règlement de la NFL stipule que les deux équipes peuvent avoir la possession du ballon au moins une fois en prolongation, sauf si celle qui commence à l’attaque après avoir gagné le tirage au sort réussit un touché.

L’issue de ce match a à nouveau soulevé la question de l’équité de cette règle, qui a déjà généré quelques drames par le passé.

Patrick Mahomes le sait trop bien pour avoir aussi perdu de cette façon en 2019, en finale d'association face aux Patriots de la Nouvelle-Angleterre. La troupe de Tom Brady avait ensuite triomphé au Super Bowl.

Ça a été à notre avantage cette fois. Mais lorsque deux équipes s'affrontent à un tel niveau, ce n’est pas bon que l’autre ne puisse pas attaquer à son tour, a indiqué le pivot des Chiefs.

Dimanche, son vis-à-vis Josh Allen n’a pu répliquer en prolongation après avoir brillé en temps réglementaire avec quatre passes de touché, dont deux dans les 73 dernières secondes.

Cette règle est nulle. Les deux équipes devraient avoir une chance d'attaquer, a dit Torrey Smith, receveur des Eagles de Philadelphie, qui ont gagné le Super Bowl en 2017.

Il est temps de revoir ce règlement, a lancé Emmanuel Acho, ex-secondeur des Browns de Cleveland.

Allen a enregistré 329 verges, réussi quatre passes de touché, marqué sur trois de ses quatre dernières possessions et n'a jamais touché le ballon en prolongation. Un match aussi important n'aurait pas dû se jouer à pile ou face, a-t-il ajouté.

Allen semblait mieux encaisser le coup. Les règles sont ce qu'elles sont. Je ne peux pas m'en plaindre parce que si c'était l'inverse, nous serions en train de fêter aussi.

Après leur défaite contre les Patriots en 2019, les Chiefs avaient proposé une modification au règlement, en vain.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !