•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les discussions reprennent au baseball majeur

Elles affichent le logo de la MLB.

Des balles de baseball

Photo : usa today sports / Troy Taormina

Associated Press

Les joueurs en lock-out des ligues majeures de baseball ont retiré leur proposition d'un accès modifié à l'autonomie, lundi, en plus d'abaisser leur demande pour une diminution du partage des revenus.

Les joueurs avaient demandé un accès à l'autonomie après cinq ans de service avec certaines dispositions plutôt qu'après six ans, comme c'était le cas jusqu'ici.

Le syndicat a demandé que le montant du partage des revenus soit réduit de 100 millions de dollars par an à environ 30 millions.

Une personne familière avec les négociations a décrit la rencontre sous couvert d'anonymat et aucun commentaire public n'a été fait.

Les négociateurs des deux parties se sont rencontrés en personne pour la première fois depuis le 1er décembre, un jour avant le déclenchement du premier arrêt de travail dans le baseball majeur en 26 ans.

Ils prévoient se revoir mardi.

Le vétéran releveur Andrew Miller était le seul joueur à assister à la séance de deux heures.

Le propriétaire des Rockies Dick Monfort, président du comité de la politique de travail dans le baseball majeur, faisait partie des quatre représentants des grandes ligues.

Les autres étaient le commissaire adjoint Dan Halem, le vice-président Morgan Sword et le vice-président principal Patrick Houlihan.

La contre-offre des joueurs a été remise 11 jours après le dépôt de la proposition des clubs. Elle a été formulée à la reprise des négociations après une pause de 42 jours.

Les camps d'entraînement doivent commencer le 16 février et les matchs inauguraux, le 31 mars.

Par contre, il faut d’abord que les joueurs se rapportent à leur équipe et se soumettent au protocole de la COVID-19. Les camps d'entraînement doivent durer au moins trois semaines et inclure des matchs préparatoires.

Les joueurs ne reçoivent pas de chèque de paie avant le début de la saison et les propriétaires ne reçoivent qu'un petit pourcentage de leurs revenus pendant l'entre-saison.

En raison de ces facteurs, la stratégie du bras de fer pourrait persister jusqu'à la mi-février, lorsque des pertes économiques importantes deviendront plus imminentes.

Vue générale d'un stade de baseball, du deuxième but vers les gradins derrière le marbre

Le stade des Braves d'Atlanta

Photo : Getty Images / Todd Kirkland

Le neuvième arrêt de travail au baseball majeur a commencé le 2 décembre, après l'expiration d'une convention collective de cinq ans.

Mécontents d'une baisse de 4 % de la masse salariale par rapport aux niveaux de 2015, les joueurs ont demandé un changement important qui inclut une plus grande admissibilité à l'arbitrage salarial.

Les propriétaires ont répliqué qu'ils n'envisageraient pas de modification au statut de l'autonomie, de l'arbitrage salarial ou du partage des revenus, mais ils ont déposé la dernière offre dans le but de faire avancer les pourparlers.

Pour devenir joueur autonome, depuis 1976, il faut avoir six ans de service dans les ligues majeures. L'admissibilité à l'arbitrage salarial depuis 2013 est de trois saisons d'ancienneté.

Les joueurs veulent également réduire le partage des revenus, ce qui enlèverait de l'argent aux équipes des plus petits marchés et permettrait aux équipes des grands marchés de conserver un pourcentage plus élevé d'argent, probablement à dépenser en salaires.

Le seuil de la taxe de luxe était de 210 millions de dollars américains en 2021 et la MLB a proposé de le relever à 214 millions. Les joueurs ont demandé de relever le seuil à 245 millions et d'éliminer les pénalités non fiscales.

Les équipes veulent également passer de 10 équipes en éliminatoires à 14, et les joueurs en ont proposé 12.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !