•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les Chiefs ont le dernier mot face aux Bills, les Rams éliminent les champions en titre

Il sourit au milieu de ses coéquipiers.

Patrick Mahomes (no 15)

Photo : usa today sports / Denny Medley

Radio-Canada

Patrick Mahomes a repéré Travis Kelce dans le fond de la zone des buts au début de la prolongation et les Chiefs de Kansas City sont venus de l'arrière pour battre les Bills de Buffalo 42-36, dimanche soir, pour conclure le second tour tumultueux des éliminatoires dans la NFL.

Les deux clubs se sont échangé l'avance à trois reprises dans les deux dernières minutes du temps réglementaire. Harrison Butker, qui a manqué un placement et une transformation d'un point plus tôt dans la partie, a forcé la tenue de la prolongation avec un placement de 49 verges dans les dernières secondes.

Les Chiefs ont gagné au pile ou face et ont ensuite aisément défilé sur le terrain contre la meilleure, mais surtout épuisée, défense de la NFL pour obtenir leur billet pour une quatrième finale de l'Association américaine successive.

Les Chiefs croiseront le fer avec les Bengals de Cincinnati, dimanche soir, avec comme enjeu une place au Super Bowl.

Ç'a bien fonctionné pour nous cette fois-ci, a lancé Mahomes. Lorsque tu as deux équipes qui s'échangent l'avance comme ça, c'est dommage de ne pas voir l'autre équipe avoir une chance avec le ballon. Mais tout ce que tu peux faire c'est de jouer selon les règlements en place et c'est ce qu'on a fait.

Les gars n'ont pas bronché, a déclaré l'entraîneur-chef des Chiefs, Andy Reid. Tu parles d'une rencontre épique, du moins, c'est la vision de nos joueurs. Ils avaient beaucoup de respect pour les Bills et savaient que ça allait être un duel de tous les instants et n'ont pas relâché.

Mahomes a terminé avec un gain de 378 verges aériennes et 3 majeurs, dont une passe de touché de 64 verges à Tyreek Hill lors de la dernière minute de temps réglementaire. Les Chiefs ont mis fin à la saison des Bills à l'Arrowhead Stadium pour une deuxième année de suite.

Josh Allen a tout fait en son pouvoir pour empêcher ce scénario. Il a lancé une passe de touché à Gabriel Davis pour donner l'avance aux Bills avec 1:54 à faire au quatrième quart. Le quart des Bills a ensuite lancé sa quatrième passe de touché de la rencontre – un record personnel en éliminatoires – alors qu'il ne restait que 13 secondes au match.

Ç'a été toutefois suffisamment de temps pour que les Chiefs se positionnent pour le placement égalisateur de Butker.

Les adversaires sautent pour bloquer son botté, en vain.

Harrison Butker a inscrit le placement égalisateur à la toute fin du quatrième quart.

Photo : Getty Images / David Eulitt

C'est dur, vous savez? De vivre encore ce moment, a dit Allen.

« C'est navrant de la façon que c'est arrivé, vous savez. Nous voulions gagner ce match. Nous avions eu nos chances. Donc, nous allons tenter de ressentir pleinement nos émotions et allons nous assurer de vivre quelque chose de similaire à l'avenir. Deux années de suite à la même place, c'est un coup dur à encaisser. »

— Une citation de  Josh Allen

Le quart-arrière de Buffalo a conclu avec 329 verges gagnées par la voie des airs. Davis a capté 8 passes et a récolté 201 verges lors d'une défaite encore plus crève-cœur que celle de l'an dernier en finale de l'Association américaine contre les Chiefs.

Tom Brady et les champions en titre éliminés par les Rams

Matthew Stafford s'est tenu debout sur les lignes de côté, regardant Tom Brady orchestrer une autre remontée spectaculaire.

Cette fois, le septuple gagnant du Super Bowl a laissé trop de temps au cadran et a donné une occasion à Stafford de lui aussi créer un peu de magie en éliminatoires.

Les 42 secondes restantes ont été suffisantes pour que le quart des Rams aide l'équipe de Los Angeles à vaincre les Buccaneers de Tampa Bay 30-27.

Nous savions que ce ne serait pas facile, a affirmé Stafford. Nous les avons laissés revenir dans le match en raison de quelques erreurs en attaque.

« Notre défense a joué de façon exceptionnelle. Nous devons épurer notre jeu et faire un meilleur travail pour éviter les revirements. »

— Une citation de  Matthew Stafford
Il tient le ballon dans une main en entrant la zone des buts.

Kendall Blanton a inscrit un touché pour les Rams dimanche.

Photo : usa today sports / Matt Pendleton

Les Buccaneers, qui perdaient 3-27 en deuxième demie, ont réussi une remontée menée par Brady. Les Rams ont commis trois revirements lors de cette séquence. Le majeur de neuf verges de Leonard Fournette à un quatrième essai avec 42 secondes à jouer au match a ramené les deux équipes à la case départ.

Stafford a ensuite dirigé les Rams vers la zone de but adverse grâce à des passes de 20 et de 44 verges au receveur le plus prolifique de la saison, Cooper Kupp, pour préparer le placement gagnant de Gay.

Le quart des Rams, qui n'a jamais gagné de match en éliminatoires avant sa victoire contre les Cardinals de l'Arizona, la semaine précédente, a complété 28 de ses 38 passes et aucune d'elles n'a été interceptée. Le vétéran de 13 saisons a inscrit un touché d'une verge pour les Rams (14-5), qui affronteront les 49ers de San Francisco en finale de l'Association nationale.

J'essaie encore de comprendre tout ce qui s'est passé. C'était un match complètement fou, a mentionné le secondeur des Rams Von Miller. Je savais que ç'allait se décider en fin de match. Chaque fois que j'ai affronté Tom Brady, ça s'est toujours décidé dans les derniers jeux. Aucune avance que nous avions n'était suffisante. Je suis fier des gars. Chacun de nous a répondu à l'appel.

Brady a trouvé preneur pour 30 de ses 54 passes pour des gains aériens de 329 verges. Le quart des Buccaneers a lancé une passe de touché et une interception. Il a été victime de trois sacs et a commis un échappé.

Il s'amène de l'arrière pour bloquer la passe que s'apprête à décocher Brady.

Von Miller a fait perdre le ballon à Tom Brady au quatrième quart.

Photo : Getty Images / Kevin C. Cox

Les Buccaneers (14-5), qui ont baissé pavillon pour une troisième reprise en deux saisons contre les Rams, ont tenté de devenir la première équipe à remporter deux titres de suite depuis les Patriots de La Nouvelle-Angleterre en 2004, alors menés par Brady.

Brady n'a pas eu l'occasion de terminer le travail et on ne sait toujours pas s'il s'agissait de sa dernière rencontre.

Je n'y ai pas encore pensé, a souligné le quart de 44 ans, qui a mené la NFL avec 5136 verges aériennes et 43 passes de touché cette saison.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !