•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Stephanie Labbé n’est pas la gardienne de l’année de la FIFA

Une gardienne de but au soccer réussit un arrêt.

Stephanie Labbé

Photo : Getty Images / Koki Nagahama

Radio-Canada

Stephanie Labbé, sensation du Canada aux Jeux olympiques de Tokyo, n’a pas remporté le prix de gardienne de l’année au gala de la FIFA, lundi, à Zurich.

L'Albertaine de 35 ans, d’Edmonton, a été la grande vedette de la première conquête olympique par la sélection féminine nationale l’été dernier.

Elle s’est notamment illustrée en tirs de barrage en quarts de finale face aux Brésiliennes, puis à nouveau dans ces circonstances en grande finale contre les Suédoises avec quatre arrêts sur six tirs.

Les prouesses de Labbé avec le FC Rosengard, en Suède, ont aussi fait écarquiller les yeux de la planète soccer. L'athlète joue à présent avec le Paris Saint-Germain (PSG) au sein du Championnat de France.

La Chilienne Christiane Endler, anciennement du PSG qu’elle a conduit au titre en Championnat de France en 2021, et maintenant avec l’Olympique Lyonnais, a remporté le prix. L’Allemande Ann-Katrin Berger, de Chelsea, était l’autre finaliste.

L’entraîneur de l’année en soccer féminin, prix pour lequel la sélectionneuse du Canada Bev Priestman avait été écartée des trois finalistes, est Emma Hayes, de Chelsea, finaliste en Ligue des champions de l’UEFA.

Bandeau consultez Tellement soccer

Une récompense pour Christine Sinclair

Christine Sinclair a par ailleurs remporté le prix honorifique de la FIFA en soccer féminin pour l’ensemble de sa carrière. L’attaquante est devenue en janvier 2020, avec son 188e but pour le Canada, la buteuse la plus prolifique de l’histoire à l’international.

L’athlète de 38 ans a décroché l’or olympique à Tokyo après des médailles de bronze en 2016 à Rio et en 2012 à Londres. Elle a aussi participé cinq fois à la Coupe du monde.

C'est un trophée très très spécial pour une joueuse très très spéciale, a déclaré le président de la FIFA Gianni Infantino. C'est bien mérité. Fantastique.

Ce qui compte, ce sont tous les moments que j'ai partagés et les liens que j'ai créés, a confié Sinclair lors d'une transmission par satellite. De célébrer avec tout un pays jusqu'à vivre le chagrin de la défaite avec mes proches.

À toutes mes coéquipières et membres du personnel au fil du temps, j'espère que vous savez à quel point je vous suis reconnaissante. Ensemble, nous avons eu l'objectif ultime d'inspirer des générations et de changer le sport dans notre pays. Nous avons réussi et plus encore.

Sinclair n’était pas parmi les dernières finalistes au titre de joueuse de l’année. Ce prix a été accordé à l’attaquante espagnole Alexia Putellas, capitaine du FC Barcelone et gagnante de la Ligue des champions. Elle fait coup double puisqu’elle a aussi obtenu le Ballon d’or de 2021.

Robert Lewandowski a été couronné le meilleur joueur masculin de l'année, conservant le titre qu'il a gagné l'année dernière.

L'attaquant du Bayern de Munich peut ainsi se consoler après s'être classé deuxième derrière Lionel Messi pour le Ballon d'or le mois dernier.

Mohamed Salah, du Liverpool FC, figurait également parmi les trois finalistes.

Avec les informations de La Presse canadienne

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !