•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Lutter contre le racisme au hockey, un message à la fois

Le joueur de hockey se tient debout seul au milieu d'un vestiaire.

Anthony Duclair

Photo : Gracieuseté : Alliance pour la diversité au hockey

Jean-François Chabot

Près de deux ans après sa création, l’Alliance pour la diversité au hockey y va d’efforts renouvelés pour que l’importance de la lutte contre le racisme soit reconnue au cœur de notre sport national.

Une récente campagne de financement publique a connu un succès retentissant avec la vente en ligne de rouleaux de ruban adhésif pour bâtons sur lequel on peut y lire le slogan et mot-clic #ÉradiquerLaHaine.

La totalité des rouleaux disponibles a trouvé preneur en moins de six heures. Il sera encore possible de s’en procurer dans tous les magasins Canadian Tire à compter du 22 janvier.

L’attaquant des Panthers de la Floride Anthony Duclair est l’un des porte-parole de l’Alliance aux côtés notamment du fondateur Akim Aliu, de Wayne Simmonds, des Maple Leafs de Toronto, de Matt Dumba, du Wild du Minnesota, et de Nazem Kadri, de l’Avalanche du Colorado.

Force est de constater que, 64 ans après la venue du premier joueur noir dans la LNH, il y a encore beaucoup à faire.

Ça reste un sujet très délicat. Le racisme existe au hockey comme partout. Nous, en tant que joueurs noirs dans la ligue, on veut attirer l’attention sur les histoires et les situations que bien des jeunes vivent encore aujourd’hui. On veut lancer un message et essayer de changer les choses, a d’abord expliqué Duclair en entrevue à Radio-Canada Sports.

Celui qui en est à une deuxième saison avec les Panthers affirme qu’il sent une connexion directe avec ceux qui tentent de suivre ses traces dans le hockey mineur et qui rêvent à leur tour d’une carrière professionnelle. Pour lui, les choses n’ont pas beaucoup changé depuis qu’il a donné ses premiers coups de patin dans le hockey organisé.

« Je me sens proche de ces jeunes-là, parce qu’ils vivent encore aujourd’hui les mêmes choses que j’ai connues. J’ai un jeune frère de 19 ans à qui c’est aussi arrivé. C’est vraiment quelque chose que l’on veut arrêter. Il est difficile de comprendre qu’en 2022, il y a encore des personnes dans le monde qui veulent être racistes. »

— Une citation de  Anthony Duclair, attaquant des Panthers de la Floride

Pour Duclair, il est essentiel que les règles et les conséquences pour un geste ou des propos racistes soient les mêmes d’un océan à l’autre, ce qui n’est pas le cas d’aujourd’hui.

Une ligue en Colombie-Britannique peut imposer une suspension de 5 matchs, tandis qu’au Québec on écopera de 2 matchs ou de 10 en Ontario pour la même chose. Il faut envoyer un message clair aux jeunes et ça commence à la maison et avec les parents qui doivent éduquer leurs fils et leurs filles, a soutenu le joueur de 26 ans, tout en précisant que l’Alliance entretient des liens en ce sens avec Hockey Canada et Hockey USA.

Le retard de la LNH

S’il reconnaît qu’il n’a pas eu à vivre des expériences négatives sur la patinoire, que ce soit dans la Ligue de hockey junior majeur du Québec ou dans la LNH, Duclair a encore en mémoire une situation liée aux relations publiques qui lui a laissé un goût amer.

« Dans la foulée de l’assassinat de l’Américain George Floyd et du mouvement Black Lives Matter, nous [l’Alliance] avions envoyé un communiqué sur les réseaux sociaux et à toutes les équipes de la LNH. Je jouais alors à Ottawa et l’organisation des Sénateurs n’avait pas cru bon de relayer le message. »

— Une citation de  Anthony Duclair

J’ai passé quelques coups de fil à l’intérieur de l’organisation et on m’avait dit que c’était trop tard parce que deux ou trois jours s’étaient écoulés depuis que les autres équipes avaient lancé leur message. Ils l’ont finalement fait, mais pas de manière très concrète. Je ne sentais pas que ça venait du cœur. Ça m’a frustré un peu, c’est sûr, a poursuivi Duclair.

En plus d’affirmer que la situation du racisme est très semblable que ce soit en Floride où il joue ou au Québec, Duclair regrette le désengagement du circuit Bettman qui a mis fin à sa collaboration avec l’Alliance pour la diversité à peine trois mois après sa création, en juin 2020.

« On a essayé. On a eu de nombreuses rencontres pour trouver une façon de travailler avec la LNH. On n’a pas eu la chance de le faire. Au bout du compte, il est clair qu’on a besoin du soutien de la ligue. Pour le moment, l’essentiel du message vient des joueurs eux-mêmes. »

— Une citation de  Anthony Duclair

Il espère que la LNH s’inspire des façons de faire de la NFL et de la NBA.

On doit prendre des notes de ces ligues-là. Le football et le basketball ont eu tellement de succès à ce chapitre. La diversité est là. Tout le monde parle librement avec leur cœur et ça manque au hockey, a conclu Duclair.

Un bandeau annonçant le balado de Radio-Canada Sports : Tellement hockey

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !