•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Wilfried Nancy mise sur son noyau de jeunes

L'entraîneur de soccer pointe du doigt.

Wilfried Nancy

Photo : The Canadian Press / Ryan Remiorz

La Presse canadienne

L'an dernier, Wilfried Nancy s'est retrouvé de façon inattendue à la barre du CF Montréal, un entraîneur-chef recrue devant guider un groupe de joueurs venus d'un peu partout et, surtout, relativement jeunes. Tous ces gens ont ajouté une année riche en expérience, mais l'édition de 2022 qui se dessine demeure très jeune, surtout à la suite des départs des défenseurs Rudy Camacho et Kiki Struna.

À sa première visioconférence de la nouvelle saison du CF Montréal, jeudi après-midi, Nancy ne l'a pas nié. Il a même avoué qu'avec un peu plus d'expérience, son équipe aurait pris part aux éliminatoires en 2021.

Cependant, a-t-il aussitôt soulevé, c'est ce même groupe qui a propulsé le CF Montréal au tournoi de la Ligue des champions de la CONCACAF pour une deuxième fois depuis 2020.

Un tournoi qui s'amorcera le 15 février avec une visite à Torréon, au Mexique, pour le premier match d'une série aller-retour contre le Santos Laguna.

Effectivement, le groupe est jeune. L'année dernière, je ne vous cache pas que si on avait eu un noyau ou des joueurs un peu plus expérimentés, on aurait fait les playoffs parce qu'on a perdu beaucoup de points où on aurait pu faire beaucoup mieux. Mais encore une fois, le fait d'avoir vécu cette saison-là et le fait d'avoir vécu ça avec les jeunes joueurs, c'est ça qui nous a aussi permis de gagner la Coupe du Canada. Sinon, on ne l'aurait pas gagnée, a affirmé l'entraîneur-chef.

Dans l'esprit de Nancy, jeune âge et inexpérience ne sont pas nécessairement synonymes.

Je fais toujours attention quand on parle d'expérience parce qu'on peut avoir un joueur qui est très jeune et qui est mûr et qui a beaucoup d'expérience parce qu'il a joué pas mal de matchs. Il a connu beaucoup de choses dans sa vie, que ce soit professionnel ou même privé. Donc, il a l'expérience nécessaire pour affronter les choses qui sont difficiles. A contrario, je peux avoir un joueur qui est plus vieux et qui n'est pas un bon leader, qui a un manque d'expérience ou qu'il ne regarde que lui-même, a-t-il renchéri.

L'idée, ça va être de les faire grandir et de continuer à grandir tous ensemble. On a des joueurs qui ont quand même l'expérience, qui entourent bien le groupe. Est-ce qu'on peut en avoir plus? Oui. Est-ce que je suis intéressé à en avoir plus? Pas spécialement. Ça va dépendre de ce que l'on va voir dans les futures semaines. C'est un bon challenge et on avance avec ça pour l'instant.

Johnston intéressait Nancy

Pour remplacer Camacho, 30 ans, et Struna, d'un an son aîné, Olivier Renard a ajouté Gabriele Corbo, 22 ans, en prêt du FC Bologne au début de décembre, et le Canadien Alistair Johnston, 23 ans, dans un échange avec le Nashville SC qui s'est conclu le 27 décembre.

Interrogé au sujet de Johnston, Nancy s'est montré plutôt élogieux.

Durant l'année, avec Olivier, on a vu des qualités qui étaient super intéressantes chez lui et j'étais vraiment intéressé à l'avoir. C'est un joueur qui m'intéresse parce qu'il peut jouer à deux positions. Il peut me donner de la flexibilité pour jouer dans une défense à trois, dans une défense à quatre. On connaît ses forces. Défensivement, en MLS, il a fait partie des meilleurs joueurs pratiquement, a mentionné Nancy.

L'entraîneur-chef du CF Montréal a aussi fait remarquer que Johnston avait porté les couleurs d'une équipe qui, à ses yeux, aime défendre.

Ça va rejaillir sur l'équipe. Il a un leadership naturel par rapport à ça, estime-t-il.

Nancy est par ailleurs conscient que le jeune Canadien devra s'ajuster à un nouvel environnement et à une façon de jouer qui risque d'être différente.

Qu'il prenne ses marques, qu'il ne se mette pas la pression parce que c'est un joueur important pour nous. C'est un joueur sur qui je compte, bien sûr, et j'ai hâte qu'il s'éclate sur le terrain et qu'il progresse, surtout, parce qu'il a une très, très grande marge de progression.

Bandeau consultez Tellement soccer

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !