•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L’IIHF annule le mondial U-18 féminin et ses autres tournois en janvier

Chargement de l’image

Le mondial U-18 féminin est annulé pour la deuxième année de suite.

Photo : Getty Images / Patrick Smith

Radio-Canada

La Fédération internationale de hockey sur glace (IIHF) a confirmé vendredi qu’elle annulait tous ses tournois du mois de janvier en raison de la situation épidémiologique et de la propagation du variant Omicron.

L’IIHF dit suivre la recommandation de son comité médical. Six tournois n’auront donc pas lieu, dont le mondial féminin des moins de 18 ans prévu du 8 au 15 janvier, en Suède. C’est la deuxième année de suite que ce tournoi est annulé.

Cette décision s'imposait, croit Danièle Sauvageau, directrice générale du programme de hockey féminin de l'Université de Montréal.

Considérant la situation mondiale, je crois que c’est une bonne décision. Je crois que l’on doit protéger les joueurs. Du côté masculin, le Canada a retiré son équipe de la Coupe Spengler, qui encore à ce jour, n’a pas été annulée.

Danièle Sauvageau analyse l'inégalité de traitement entre le hockey masculin et féminin durant la pandémie actuelle.

Il y a aussi le fait que l’on ne considère pas, à ce stade-ci, de reporter. Ça fait déjà deux ans que le tournoi U18 féminin est annulé. Ce niveau est l’équivalent du championnat de nos garçons, comme l’année dernière, à Red Deer et à Edmonton. Pour moi, c’est de dire que l’on considère la pandémie. Si on envoie les Canadiens et les Canadiennes à l’extérieur, s’il arrivait quelque chose, comment les ramènerait-on? Je comprends tout ça et je suis entièrement d’accord.

La fédération se justifie en invoquant le calendrier des ligues suédoises, qui aurait empêché la tenue du tournoi lors de certaines dates où il aurait été possible de reprogrammer l’événement.

Du côté masculin, on a souvent un plan A, un plan B, explique Danièle Sauvageau. On a vu le Canada (LNH) qui s’est retiré des Jeux olympiques. Il y a une autre équipe qui va la remplacer. On a ces plans de contingence. Pour moi, il est impossible de ne pas avoir mis en place un plan.

Lorsqu’on fait de la gestion de crise, on garde en tête l’objectif. L’objectif est de tenir le championnat mondial. Si on ne peut pas le tenir à l’endroit et au moment prévu, est-ce qu’on peut le tenir à un autre moment et à un autre endroit? [...] Du côté féminin, je n’ai pas l'impression qu'on a fait la même chose que du côté masculin.

Le mondial junior masculin doit se mettre en branle le 26 décembre, en Alberta. Un match préparatoire entre les Tchèques et les Suisses a été annulé, jeudi, en raison des protocoles liés à la COVID-19.

Aux yeux de Hayley Wickenheiser, le mondial féminin U-18 est donc une victime du manque de volonté de l'IIHF. La sécurité n'a rien à voir là-dedans s'ils peuvent organiser le mondial junior masculin. Quand on veut, on peut. Je remets en question le "vouloir".

« Comme organisation qui fait la promotion du hockey, c’est comme avoir une famille. Si on a un enfant qui joue au hockey ou qui fait du ski, ça va coûter plus cher que l’enfant qui choisit de faire de la natation. Comme parent, est-ce qu’on va dire que l’on va annuler ici parce que ça coûte plus cher? On va essayer de faire un budget plus global.  »

— Une citation de  Danièle Sauvageau

L’IIHF doit regarder le hockey dans sa globalité, estime Danièle Sauvageau. Il y a des droits de télévision, des commanditaires. Hockey Canada le fait depuis plusieurs années. On y va de façon globale. On dit "Voici notre budget et voici nos programmes". Il y en a qui coûtent plus cher. Il y en a qui rapportent plus. On doit gérer de façon plus globale pour avoir une équité. Le hockey féminin a besoin de plus de ressources présentement pour l’amener au prochain niveau. Et c'est ça de regarder la moitié de l’humanité.

L'ancien défenseur de la LNH Marc Méthot a déploré une décision injuste de l'IIHF. Si j'ai bien compris pour la deuxième année de suite le mondial U-18 est annulé? Quelle décision idiote et injuste. Ces jeunes femmes méritent mieux. Je veux que ma fille puisse jouer un jour. Je pense qu'elle mérite mieux, elle aussi.

À court terme, l'annulation du mondial U-18 féminin ne devrait pas trop pénaliser les jeunes joueuses de hockey. C'est davantage à l'étape suivante qu'elles risquent d'en ressentir les conséquences.

Ces joueuses n’ont pas disputé de championnat mondial à leur niveau, souligne Sauvageau. Qu’est-ce que ça va faire quand ces joueuses, qui n’ont jamais vécu l’international, vont se présenter à un camp d’entraînement de l’équipe sénior?

On en parle depuis des mois, notamment à savoir ce que les équipes de la LNH doivent faire. C’est la même chose du côté du programme national. Il faudrait des initiatives qui permettraient d’avoir davantage de tournois, d'avoir un niveau de compétition canadien qui leur permettrait, d’une province à une autre, un peu comme des Jeux du Canada, mais avec des moins de 22 ans, des moins de 25 ans, parce que c’est dans ces groupes d’âge qu’on les perd.

Un bandeau annonçant le balado de Radio-Canada Sports : Tellement hockey

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !