•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Mercedes-Benz retire son appel, mais se sent toujours lésée

Un homme soulève un trophée.

Le Néerlandais Max Verstappen est champion du monde de formule 1 pour la première fois de sa carrière.

Photo : Getty Images / Mark Thompson

Agence France-Presse

Mercedes-Benz a annoncé vendredi qu'elle retirait son appel de la décision de la Fédération internationale de l'automobile (FIA) de relancer le Grand Prix d'Abou Dhabi dans le dernier tour.

Si Mercedes-Benz a décidé de ne pas faire appel, ce n'est pas parce que la FIA a promis de faire enquête sur la controverse, mais bien parce qu'elle ne croit pas la Cour d'appel de la FIA capable de rendre une décision éclairée.

Pour la première fois depuis la fin de la course, Toto Wolff s'est exprimé lors d'une rencontre de presse virtuelle.

Devant une juridiction normale, nous serions presque assurés de gagner. Mais le problème avec la Cour d'appel internationale, c'est que la Fédération internationale de l'automobile ne peut pas noter son propre travail, a expliqué le directeur de l'équipe allemande.

Il y a une différence entre avoir raison et obtenir justice, a-t-il précisé.

Toto Wolff

Toto Wolff

Photo : Getty Images / Drew Gibson

Toto Wolff et Lewis Hamilton, vice-champion du monde, n'ont pas assisté au gala de remise des prix, organisé au Musée du Louvre, à Paris.

« Je ne vais pas au gala par loyauté envers Lewis et pour une question personnelle touchant à mon intégrité. »

— Une citation de  Toto Wolff, directeur de l'équipe F1 Mercedes-Benz

Le dirigeant autrichien a tenu à préciser que les décisions de faire appel, puis de retirer cet appel, ont été prises conjointement avec Lewis Hamilton, anobli mercredi.

Lewis et moi sommes désabusés pour le moment, a-t-il poursuivi. Parce que si vous brisez le principe de justice et d'authenticité, vous pouvez arrêter d'aimer votre sport. On commence à se poser des questions, et ça prendra du temps de le digérer. Je doute qu'on ne le mette jamais entièrement derrière nous.

Interrogé sur la possibilité que Hamilton quitte prématurément la F1 après cette désillusion, l'Autrichien a assuré qu'il pensait qu'en tant que pilote, il verra dans son cœur qu'il doit continuer parce qu'il est au sommet de sa forme, mais qu'il faudra dépasser la douleur parce qu'il est un homme avec des valeurs fortes.

La décision de Toto Wolff et de Lewis Hamilton de ne pas aller au gala de remise des prix de la FIA a fait l'objet de nombreux commentaires au gala.

Je suis désolé [de leur absence], car Mercedes-Benz a droit à toute notre reconnaissance d'avoir remporté un huitième titre des constructeurs. C'est unique, a dit Jean Todt, président de la FIA dans le cadre du gala qu'il préside pour une dernière fois.

Jean Todt a été invité à se prononcer à la tribune où se trouvaient déjà Christian Horner, directeur de l'équipe Red Bull, et Max Verstappen.

Trois hommes en habit de soirée discutent, assis dans des fauteuils.

Christian Horner, directeur de l'équipe Red Bull (à gauche), et Max Verstappen au gala de la FIA à Paris

Photo : Twitter / FIA

Il faut comprendre que ces choses peuvent arriver en course automobile, a dit Verstappen. Lewis doit réfléchir à tout ce qu'il a déjà accompli, et ça devrait le convaincre de continuer. Il cherche toujours à remporter son huitième titre, et il essaiera à nouveau l'an prochain. Je ne vois pas pourquoi il laisserait tomber maintenant la F1.

À l'extérieur, un camion publicitaire s'est stationné discrètement et a fait briller un message non équivoque.

Le message est sur un écran.

« Nous soutenons Lewis », peut-on lire sur ce camion publicitaire stationné en face du Louvre à Paris, où a lieu gala de la FIA.

Photo : Twitter

En l'absence de Toto Wolff, c'est le directeur technique de l'équipe Mercedes-Benz, James Allison, qui a reçu le trophée des constructeurs. C'est un huitième titre d'affilée en F1 pour la marque allemande.

Un homme en habit de soirée sourit avec un trophée dans la main droite.

James Allison

Photo : Twitter / FIA

Toto Wolff veut des résultats

Toto Wolff a salué l'initiative de la FIA d'ouvrir une enquête sur les événements qui ont conduit à la victoire et au titre de Verstappen, mais il n'attend pas seulement des mots, mais des actions et des mesures avant le début de la saison prochaine.

Le sport doit primer sur le divertissement, a lancé le dirigeant, qui estime son équipe lésée et dénonce une série de décisions incohérentes de la part de la direction et des commissaires de course qui ont provoqué des polémiques inutiles et ont polarisé pendant cette saison.

Enfin, le directeur de l'équipe Mercedes-Benz a tenu à préciser que leur appel n'avait rien à voir avec Red Bull ou Verstappen, qui a piloté incroyablement bien et qui est un champion méritant.

La foule applaudit.

Max Verstappen devant Lewis Hamilton à l'arrivée du Grand Prix d'Abou Dhabi

Photo : Getty Images / GIUSEPPE CACACE

La victoire dans le Grand Prix d'Abou Dhabi, synonyme de titre, apparaissait promise au septuple champion du monde britannique jusqu'à l'accident de Nicholas Latifi à six tours de l'arrivée.

Le temps de dégager la Williams du pilote canadien, la course a été neutralisée derrière la voiture de sécurité. C'est la manière dont cette neutralisation s'est terminée à la toute fin du grand prix que contestait le constructeur allemand.

D'après le point du règlement sportif de la F1 qu'il invoquait, la relance de la course se serait produit un tour trop tôt, avant la 58e et dernière boucle. Or, Verstappen a doublé Hamilton dans ce dernier tour pour décrocher la victoire et son premier titre.

Sans cela, le grand prix se serait terminé derrière la voiture de sécurité, sans possibilité de doubler, et le pilote de Mercedes-Benz aurait été vainqueur et champion.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !