•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Damian Warner, athlète canadien de l’année

Il sourit en tenant sa médaille d'or.

Le Canadien Damian Warner

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Premier Canadien de l’histoire à décrocher l’or au décathlon olympique, Damian Warner a été récompensé, mercredi, du trophée Lou-Marsh, remis à l'athlète de l'année au pays.

Il est monté sur la plus haute marche du podium à Tokyo en août dernier grâce à un total record olympique de 9018 points. Il est devenu le premier athlète de l’histoire des Jeux d’été à franchir la barre des 9000 points et a été désigné porte-drapeau à la cérémonie de clôture.

C’est un honneur incroyable, a déclaré Warner à CBC News. J’étais à l’entraînement et je m’échauffais lorsque mon entraîneur, mon gérant et d’autres personnes se sont approchés et m’ont présenté une vidéo où Damian Cox m’annonçait la nouvelle.

Warner, qui a eu 32 ans en novembre, a entre autres devancé le sprinteur Andre De Grasse, triple médaillé à Tokyo avec le bronze au 100 m et au 4 x 100 m, ainsi que l’or sur 200 m.

Lorsque je serai plus vieux et que je vais repenser à ce prix, je crois qu’il va signifier encore plus parce que je vais me souvenir de toutes les situations difficiles que nous avons dues traverser, a affirmé le décathlonien. Ça me rappellera l’équipe qui m’entoure.

Les autres finalistes étaient la nageuse Margaret Mac Neil, les joueurs de soccer Stephanie Labbé et Alphonso Davies, le capitaine des Oilers d’Edmonton Connor McDavid, et le joueur de premier but des Blue Jays de Toronto Vladimir Guerrero fils, natif de Montréal.

À noter que les deux derniers lauréats issus du milieu de l’athlétisme sont Donovan Bailey (1996) et Ben Johnson (1986 et 1987).

Baptisé en mémoire de l’ancien rédacteur en chef du Toronto Star, le trophée Lou-Marsh est décerné depuis 1936 au meilleur athlète canadien sur la base d’un scrutin réalisé auprès d’un comité de 35 journalistes sportifs de partout au pays.

Parmi les élus les plus récents, on retrouve Laurent-Duvernay-Tardif et Alphonso Davies (2020), Bianca Andreescu (2019) et Mikaël Kingsbury (2018).

Le dernier joueur de hockey à y avoir inscrit son nom est le gardien du Canadien de Montréal Carey Price en 2015. Wayne Gretzky détient le record avec ses titres en 1982, 1983, 1985 et 1989.

Le trophée pourrait changer de nom

Au cours des dernières semaines, certains ont exprimé le souhait de voir le trophée changer de nom à la lumière des propos racistes et antisémites qu’a tenus Lou Marsh à l’époque où il écrivait pour le Toronto Star.

Marsh s’est opposé au boycottage des Jeux olympiques de 1936 présentés dans l’Allemagne nazie. Il a aussi eu recours à un langage raciste pour décrire le coureur autochtone Tom Longboat, de même que les athlètes noirs, chinois et juifs tout au long de sa carrière.

C’est une situation où je ne veux pas vilipender ou attaquer un homme qui n’est plus là aujourd’hui pour se défendre, a déclaré Warner. Il a définitivement dit des choses qui ne représentaient pas les valeurs canadiennes, même au moment où il les a prononcées.

Le Toronto Star a annoncé mardi qu’il lançait une étude approfondie sur la carrière de Marsh afin de déterminer si le trophée remis à l’athlète canadien de l’année pouvait conserver son nom. Plusieurs proposent le nom de Terry Fox.

En grandissant au Canada, je sais qui est Terry Fox et la liste des noms potentiels est longue, souligne Damian Warner. Après l’enquête qui, je crois, est en cours, il serait approprié de nommer le prix selon une personnalité dans laquelle tous les Canadiens se reconnaissent.

Les résultats de l’étude menée par la Dre Janice Forsythe, professeure associée au département de sociologie de l’Université Western, devraient être rendus publics au cours de la prochaine année.

Je serais très fier, tout comme les autres athlètes canadiens qui seront en lice, de recevoir un prix au nom de Terry Fox. Je suis tout à fait en faveur d’un changement de nom, conclu le décathlonien.

Avec les informations de CBC

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !