•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Expéditive face à l’Allemagne, la Russie se qualifie pour la finale de la Coupe Davis

Un joueur de tennis est heureux après une victoire.

Daniil Medvedev

Photo : Getty Images / Clive Brunskill

Radio-Canada

Andrey Rublev et Daniil Medvedev ont mis moins de deux heures, samedi, pour vaincre l'Allemagne et propulser la Fédération de tennis de la Russie (FTR) à la grande finale de la Coupe Davis.

Premier à se présenter sur le court de surface dure de l'Aréna de Madrid, Andrey Rublev n'a eu besoin que de 50 minutes pour évincer Dominik Koepfer 6-4 et 6-0.

Medvedev, deuxième joueur mondial et champion des Internationaux des États-Unis, a ensuite défait Jan-Lennard Struff 6-4 et 6-4 en 66 minutes.

Dimanche, la FTR affrontera la Croatie, qui a défait la Serbie vendredi lors de l'autre demi-finale. Les deux nations seront en quête du troisième titre de leur histoire en Coupe Davis.

Medvedev a été dominant au service avec sept as et aucune double faute. Il a affiché un taux de réussite de 70 % en premières balles et a gagné 41 des 50 points à son service.

Il n'a fait face qu'à une seule balle de bris, qu'il a sauvé, lors du dernier jeu de la deuxième manche.

Medvedev a pris l'avantage dans manche initiale avec un bris au neuvième jeu pour se donner une avance de 5-4. Jusque-là, Struff n'avait perdu que cinq points à son service.

En deuxième manche, Medvedev a inscrit un bris lors du cinquième jeu.

Cinquième joueur mondial, Rublev a réussi six as dans la première manche. Il n'a donné que 10 points à son rival en deuxième manche pour mettre fin au duel en seulement 49 minutes.

Avec quatre joueurs classés dans le top 30 à l'ATP, la FTR était favorite pour éliminer l'Allemagne, qui était privée de son meilleur joueur, Alexander Zverev, troisième du monde.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !