•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Kaillie Humphries obtient sa citoyenneté américaine à temps pour les Jeux de Pékin

Chargement de l’image

Kaillie Humphries

Photo : Reuters / MATTHIAS RIETSCHEL

Agence France-Presse

La double championne olympique canadienne de bobsleigh Kaillie Humphries est devenue citoyenne américaine jeudi. Cela lui permettra de représenter les États-Unis aux Jeux olympiques de Pékin.

Cette décision met fin à une longue saga au cours de laquelle l'actuelle championne du monde a tenté de rompre ses liens avec le Canada, son pays natal, afin de pouvoir représenter les États-Unis aux Jeux d'hiver qui débutent dans neuf semaines.

Je suis plus émue que je ne l'aurais cru, a-t-elle déclaré après un rendez-vous à San Diego concernant sa procédure de naturalisation. Même si vous croyez dans le succès de votre demande et que vous savez qu'elle répond aux exigences, vous n'êtes jamais sûr.

Quand elle est revenue et m'a dit : "oui, j'approuve votre demande de citoyenneté", c'est à ce moment que c'est devenu réel.

Humphries, qui a remporté trois médailles olympiques, dont deux en or, a quitté la sélection canadienne après avoir porté plainte en 2018 pour harcèlement contre un entraîneur de l'équipe nationale.

La fédération de bobsleigh a accepté de la laisser partir, même si la justice canadienne, saisie par la championne, avait refusé de la forcer à le faire.

Kaillie Humphries, qui vit en Californie avec une carte de résidente, a compétitionné pour les États-Unis lors d'une épreuve de la Coupe du monde en Autriche le week-end dernier.

Il a fallu de nombreuses années pour en arriver à ce résultat. Un chemin cahoteux rempli de doutes et d'incertitudes à voir si la décision serait prise avant les Jeux olympiques, a déclaré Humphries sur son compte Instagram.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !