•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Finir l’année avec une victoire, le dernier objectif de 2021 pour Jessie Fleming

Elle se tient debout.

Jessie Fleming

Photo : Getty Images / Naomi Baker

Radio-Canada

Après avoir plié l'échine 2-1 dans le premier de deux matchs amicaux au Mexique, samedi dernier, l'équipe canadienne de soccer féminin veut terminer l'année 2021 avec une victoire avant d'enfin relaxer.

Après les Jeux olympiques, plusieurs d'entre nous n'avons pas eu le temps de décompresser, a admis Jessie Fleming par visioconférence lundi. Personnellement, j'ai été concentrée sur la saison en club avec Chelsea dès le retour de Tokyo. J'ai hâte de rentrer à la maison pour les Fêtes et de pouvoir réfléchir à tout ce que nous avons accompli avec l'équipe nationale cette année.

La milieu de terrain, qui évolue pour le prestigieux club de Londres le Chelsea FC, en première division féminine anglaise, aura beaucoup de choses à apprécier pendant son repos de Noël, à London, en Ontario.

Son tir de pénalité à la 74e minute de la demi-finale olympique, qui offrait la victoire 1-0 au Canada contre leurs rivales Américaines, aura permis à la troupe de Bev Priestman d'atteindre son principal objectif de l'année : changer la couleur de la médaille olympique.

Une femme qui s'élance pour frapper un ballon de soccer.

Jessie Fleming du Canada qui s'élance pour un tir de pénalité, lors du match pour la médaille d'or des Jeux olympiques de Tokyo.

Photo : Getty Images / Naomi Baker

En finale, face à la Suède, Fleming a encore une fois montré tout son sang-froid en réussissant un autre tir de pénalité décisif qui ramenait le score à 1-1, avant que les Canadiennes l'emportent aux tirs au but après deux périodes de prolongation.

Portée par ses succès estivaux, Jessie Fleming, titulaire indiscutable en club comme en sélection, n'est toujours pas rassasiée. Son dernier objectif est toutefois plus simple : remporter une victoire contre les Mexicaines, après une défaite de 2-1 samedi dernier lors du premier de deux matchs amicaux, les dernières rencontres de l'année pour l'équipe nationale.

« On a traversé beaucoup d'épreuves cette année. On partage toutes dans l'équipe le sentiment que, demain, nous devons offrir une bonne performance pour terminer ce qui a été une année exceptionnelle pour nous sur une note positive. »

— Une citation de  Jessie Fleming

Pour y arriver, Fleming espère qu'elle et ses compatriotes sauront être plus dynamiques en récupération de ballon, de sorte qu'elles puissent générer plus de chances de marquer.

Une analyse que partage l'entraîneuse-chef de l'équipe nationale, Bev Priestman, qui estime qu'il n'y a aucune chance que ses joueuses acceptent de clore leur année sur une défaite, selon ce qu'elle observe dans les entraînements.

Elle a les bras croisés sur la ligne de touche.

Bev Priestman en était à ses premiers Jeux olympiques à la barre de l'équipe canadienne féminine de soccer.

Photo : Associated Press / Phelan M. Ebenhack

« Les joueuses sont déterminées à donner leur maximum mardi. Elles savent qu'elles n'ont pas su construire suffisamment le jeu avec le ballon samedi dernier. Cette fois, elles devront entamer le match avec l'intensité qui nous est caractéristique si elles souhaitent l'emporter. »

— Une citation de  Bev Priestman, entraîneuse-chef de l'équipe canadienne de soccer féminin

Cette mentalité qui habite les Canadiennes est la clé de voûte pour continuer de gagner, croit Priestman.

On ne peut pas devenir les proies, on doit continuer d'être les chasseuses, dit-elle de façon imagée. Nous sommes une très bonne équipe quand nous chassons notre adversaire. J'ai toujours cru en l'importance de cultiver la soif de vaincre et le désir de victoire. Je sais que ce groupe va faire tout en son pouvoir pour l'emporter mardi.

Bandeau consultez Tellement soccer

Ce dernier match face au Mexique sera aussi la dernière occasion avant 2022 de tester une nouvelle formation composée de deux pistons latéraux, qui complètent par les ailes une charnière défensive de trois joueuses. Un ajustement tactique qui survient alors que l'équipe accueille plusieurs nouveaux visages dans cette aventure au soleil, dont la Québécoise Marie Levasseur, titularisée en latérale gauche samedi, ou encore Victoria Pickett, chargée du même rôle à droite.

On intègre plusieurs nouvelles joueuses qui essaient de faire leur place dans ce nouveau système construit autour des latéraux, a conclut Priestman. Je sentais que ce groupe avec besoin de prendre un peu d'expérience avec ce nouveau schéma tactique, avec lequel nous allons jouer de nouveau à l'avenir.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !