•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Claude Julien nommé entraîneur de l’équipe canadienne pour la Coupe Spengler

Claude Julien

Claude Julien

Photo : Getty Images / Bruce Bennett

Radio-Canada

Hockey Canada a nommé vendredi son trio d'entraîneurs pour la Coupe Channel One et pour la Coupe Spengler, deux tournois disputés en décembre. Il s'agit de Claude Julien comme entraîneur-chef et des adjoints Bruce Boudreau et Scott Walker.

En plus des entraîneurs, Hockey Canada a nommé Shane Doan comme directeur général et Blair MacKasey comme directeur général adjoint.

Claude Julien a fait sa dernière présence derrière le banc de l'équipe nationale à la Coupe du monde en 2016. Il avait aidé le Canada à remporter l'or.

L'ancien entraîneur du Canadien, congédié en février dernier, a gagné la médaille d’or olympique dans un rôle d’adjoint en 2014, et il a été deux fois entraîneur adjoint de l’équipe nationale junior qui a gagné l’argent en 1999 et le bronze en 2000 au mondial.

Neuf mois presque jour pour jour après son deuxième congédiement à Montréal, Julien y voit une occasion de faire ce qu’il aime le plus au monde. Il insiste cependant sur le fait qu’il ne voit pas la chose comme un tremplin pour le ramener dans la Ligue nationale.

« Pour moi, c’est plus une question de retourner derrière un banc. J’espère qu’après une vingtaine d’années derrière un banc de la LNH, tu n'as pas nécessairement besoin de te prouver.  »

— Une citation de  Claude Julien

Il a eu essentiellement la même réponse quand on lui a demandé si le passage de Gerard Gallant [aujourd’hui à la barre des Rangers de New York, NDLR] avec Équipe Canada aux derniers Championnats du monde était pour lui source d’inspiration.

Quand on lui a demandé si la liste de joueurs qui sont pressentis pour les deux tournois européens comprenait des individus qu’il avait dirigés, Julien a dévié la question vers le directeur général Shane Doan.

Ce dernier a souri en se contentant de dire que Claude Julien avait dirigé tellement de joueurs au cours de sa carrière qu’il y en avait sûrement deux ou trois parmi la quarantaine de noms inscrits sur la liste préliminaire.

Doan n’a pas précisé quand il dévoilera la composition exacte de la sélection canadienne.

Au cas où?

D’autre part, Scott Salmond, vice-président des opérations à Hockey Canada a laissé entendre qu’advenant une situation où la LNH choisirait de ne plus envoyer ses joueurs aux Jeux olympiques de Pékin en février, la sélection de la Coupe Spengler, avec Julien à la barre, pourrait être celle qui prendrait le chemin de la Chine.

Salmond a toutefois précisé que si cela représentait certes une option, il n’avait eu aucune discussion en ce sens avec les dirigeants de la LNH.

« Nous sommes sûrs qu’avec le personnel d’entraîneurs et de joueurs que nous avons réuni, l’expérience ne serait pas très différente de celle que nous avons connue à Pyeongchang en 2018. Nous serions compétitifs et je ne crois pas que l’on ferait bien notre travail si nous n’élaborions pas un autre plan. »

— Une citation de  Scott Salmond, vice-président des opérations hockey, Hockey Canada

J’ai déjà dit à tout le monde que ceci n’était pas un plan B. C’est notre plan A sans la participation de la LNH. C’est comme cela qu’on se prépare et nous sommes chanceux d’avoir ces deux compétitions pour mettre en place une équipe solide, a-t-il ajouté.

Un mot sur le Tricolore

Et au cas où vous vous demandiez si Claude Julien suit encore le Tricolore et ce qu’il pense de la tenue de son ancienne équipe, l’entraîneur a montré qu’il sait encore éviter les questions pièges.

Tout ce que je peux dire, c’est que je ne suis pas amer. Le Canadien m’a toujours bien traité, que ce soit la première ou la dernière fois où j’étais avec eux. Je connais encore la majorité des joueurs qu'on avait l’an passé, a dit Julien, qui a profité des derniers mois pour vivre de bons moments en famille.

« C’est sûr que je n’aime pas voir ce qui se passe présentement. C’est un petit creux. J’espère être capable de voir ces joueurs-là connaître du succès. Tu n’aimes pas les voir malheureux. »

— Une citation de  Claude Julien

Également présente en 2018, l’équipe nationale du Canada amorcera la Coupe Channel One contre l’équipe hôtesse de la Russie, le 15 décembre, à Moscou. Elle y affrontera également la Suède et la Finlande en phase de groupe. L'équipe canadienne a gagné le titre en 1987, quand l’événement portait le nom du Trophée Izvestia.

La Coupe Spengler débutera le lendemain de Noël, à Davos, en Suisse. Le Canada est champion en titre de ce tournoi annuel qu'il a remporté 16 fois. Les Canadiens ont d'abord rendez-vous avec le HC Sparta de Prague.

La Chine en hockey masculin : une rencontre le 6 décembre

La Fédération internationale de hockey sur glace n’a pas encore pris de décision sur le statut de l'équipe masculine chinoise pour le tournoi des Jeux olympiques de Pékin.

Le conseil de l’IIHF s’est rencontré vendredi pour discuter de l’admissibilité de certains joueurs de l’équipe. Ce serait le dernier enjeu à régler pour confirmer la place de la Chine au tournoi.

Les représentants de l’association chinoise de hockey sur glace ont soumis de nouvelles informations au sujet de sa liste de joueurs potentiels. Une rencontre entre l’IIHF et la Chine est prévue le 6 décembre.

Plusieurs membres de l’équipe olympique chinoise sont des joueurs nord-américains, qui se sont joints au Kunlun Red Star, une équipe chinoise en KHL, dans le but d’être naturalisés.

Cependant, à cause de la pandémie, la formation a été temporairement déménagée en Russie, ce qui complexifie le processus de naturalisation, et par conséquent l’admissibilité aux équipes nationales.

Kunlun a disputé deux matchs contre des équipes de la KHL en novembre qui auraient apparemment satisfait les doutes quant au niveau de jeu de la Chine.

Avec les informations de Associated Press

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !