•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L’ancien chef du Comité olympique brésilien condamné à 30 ans de prison

Carlos Arthur Nuzman est coupable d’avoir acheté des votes pour l’obtention des Jeux olympiques de Rio.

Un homme en veston prononce un discours, debout derrière un podium, les bras au ciel, alors que défilent derrière lui les drapeaux des délégations.

Carlos Arthur Nuzman, pendant la cérémonie d'ouverture des Jeux paralympiques de Rio en 2016

Photo : Getty Images / Hagen Hopkins

Associated Press

Carlos Arthur Nuzman, qui a dirigé le Comité olympique brésilien pendant plus de 20 ans, a été condamné à 30 ans et 11 mois en prison pour avoir supposément acheté des votes pour l’obtention des Jeux olympiques de Rio en 2016.

La décision du juge Marcelo Bretas a été rendue publique jeudi. Nuzman, qui était aussi à la tête du comité organisateur des Jeux de Rio, a été trouvé coupable de corruption, d’organisation criminelle, de blanchiment d’argent et d’évasion fiscale.

L’homme de 79 ans ne sera pas incarcéré avant que soit entendu son appel. Son avocat et lui n’ont pas commenté la sentence.

Le juge Bretas a également condamné à la prison l’ancien gouverneur de Rio Sergio Cabral, et les hommes d’affaires Arthur Soares et Leonardo Gryner, qui était chargé des opérations pour le comité organisateur.

Les enquêteurs avancent que les trois hommes et Nuzman ont soudoyé l’ancien président de l’IAAF, Lamine Diack, ainsi que son père, Papa Diack, pour avoir des votes.

Cabral, qui est en prison depuis 2016, a dit au juge il y a deux ans qu’il a payé jusqu’à 2 millions de dollars américains pour six votes au CIO dans la réunion qui a mené à la victoire de Rio pour les Jeux olympiques et paralympiques de 2016.

Le juge a indiqué que les résultats des enquêtes seront transmis aux autorités au Sénégal et en France, où demeurent Papa Diack et Lamine Diack.

Rio a devancé Chicago, Tokyo et Madrid pour les Jeux de 2016.

L’enquête a été mise en branle après les révélations du journal Le Monde, qui a découvert que trois membres du CIO ont été achetés, trois jours avant la session de 2009 à Copenhague qui a décidé du sort des Jeux.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !