•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Jonathan David est devenu l’un des jeunes attaquants les plus convoités du globe

Le joueur de soccer crie.

Jonathan David

Photo : Reuters / PASCAL ROSSIGNOL

Associated Press

Le but de Jonathan David dans la victoire de 1-0 contre Salzbourg en Ligue des champions cette semaine était son 12e cette saison, toutes compétitions confondues. En un peu plus d'un an à Lille, et après des débuts modestes, l'international canadien est devenu l'un des jeunes attaquants les plus productifs de la planète... et l'un des plus convoités.

Seule la supervedette norvégienne Erling Haaland, avec 13 filets, a touché la cible plus souvent cette saison, parmi les joueurs nés depuis l'an 2000 au sein des cinq meilleures ligues européennes.

Ce but contre Salzbourg, qui avait été précédé d'un doublé en Ligue 1 le week-end précédent, a procuré au LOSC une première victoire à domicile en C1 en 15 ans. Il n'a pas été spectaculaire, mais il a nécessité ce genre de vision que possèdent les attaquants appartenant à l'élite mondiale. Une élite à laquelle le Canadien de 21 ans aspire de plus en plus.

Après que son coéquipier Burak Yilmaz eut créé du chaos dans la surface de réparation, David était prêt lorsque le ballon, contre toute attente, a ricoché vers lui. En une fraction de seconde, il l'a adroitement transféré vers son pied gauche avant de le propulser jusqu'au fond du filet.

J'adore ça, a lancé David. Mais la chose la plus importante, c'est de gagner. Si mes buts et mon travail aident l'équipe, je suis heureux. Je suis en bonne forme, mais ça demeure un effort collectif parce que mes coéquipiers me placent dans les meilleures situations pour compléter les actions.

Il lui a fallu un certain temps pour trouver ses repères avec Lille. Trois mois, en fait, pour ouvrir son compteur dans la première division française.

Il a inscrit son premier but le 22 novembre 2020, après s'être joint à l'équipe à la suite de son passage avec La Gantoise, un club du championnat belge.

Depuis ce jour, l'international canadien est devenu l'un des jeunes attaquants les plus convoités en Europe.

Il s'élance sur un tir de pénalité, le ballon sur le point d'être frappé par son pied droit.

Jonathan David est l'un des fers de lance de la sélection canadienne, en pleine ascension au classement mondial.

Photo : Getty Images / Jonathan Daniel

La ligne frontale du Paris Saint-Germain, composée des Neymar, Lionel Messi et Kylian Mbappé, génère certes les manchettes. Toutefois, grâce à de telles pièces de jeu, David s'avère être l'une des plus grandes attractions, également, du championnat français, hors de la capitale.

Il occupe le sommet du classement dans la Ligue 1 avec 10 buts, soit plus de la moitié du total de son équipe, qui se prépare à affronter le FC Nantes samedi.

Toutefois, le LOSC n'a pas affiché assez de régularité dans la défense de son titre pour menacer à nouveau la suprématie du PSG, en tête du classement avec une avance confortable de 11 points sur l'OGC Nice. Lille est même seulement 12e, à 20 points des Parisiens avec seulement 17 points en 14 matchs après en avoir inscrit 83 en 38 l'an dernier, un de mieux que le PSG.

Lorsque Jonathan David est arrivé à Lille, il n'était pas tout à fait prêt à performer dans la Ligue 1, reconnue pour son jeu défensif. Il ne connaissait personne au sein de l'équipe, à l'exception de Timothy Weah, et il traînait un surplus de poids.

Le mandat de remplacer Victor Osimhen s'est avéré trop difficile, initialement, et David a été tenu en échec lors de ses 13 premières rencontres, toutes compétitions confondues.

L'attaquant canadien rend hommage à Christophe Galtier, un ancien instructeur du LOSC, pour lui avoir transmis cet instinct du tueur qui, depuis, l'a aidé à se développer dans un rôle d'attaquant central aux côtés de Yilmaz.

Un attaquant doit marquer dans chaque match. Quand je suis arrivé, je n'avais pas cet "instinct du tueur". L'instructeur m'a souvent parlé (de cet aspect). Il m'a aidé en me faisant jouer, en me répétant qu'il avait confiance en moi, que je faisais les bonnes choses et qu'elles porteraient fruit, a précisé David dans une entrevue accordée au journal français L'Équipe.

David a vu le jour à New York et a déménagé à Port-au-Prince, en Haïti, à l'âge de 3 mois. Il avait 6 ans lorsque sa famille s'est établie à Ottawa.

Sur la scène internationale, il a effectué ses débuts en 2018. Il est maintenant un élément clé de l'équipe nationale, qui tente de se qualifier pour la Coupe du monde pour une première fois en 26 ans.

Il est un trésor, a dit John Herdman, l'entraîneur-chef du Canada. Ce que j'aime chez Jonathan, c'est le fait qu'il soit si terre à terre. Je le surnomme Iceman. Il est tout simplement impassible [...] Il ne s'emballera pas et je pense que c'est ce qui fera la différence pour lui.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !