•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Beat Feuz craint un manque d’intérêt des Chinois pour le ski alpin aux JO

Il regarde son trophée en forme de globe.

Beat Feuz

Photo : Getty Images / Christophe Pallot/Agence Zoom

Associated Press

Beat Feuz, double médaillé olympique, trouve dommage d'organiser les Jeux d'hiver dans un pays sans tradition de ski.

Le Suisse sera l'un des favoris de la descente le 6 février. Il a participé aux Jeux d'hiver de 2014, en Russie, et de 2018, en Corée du Sud. Le voici prêt à débarquer en Chine, autre pays sans tradition de ski alpin.

C'étaient de belles épreuves, mais après Wengen et Kitzbühel, c'est un peu un choc de culture, a-t-il admis aux médias suisses au sujet des JO de 2014 et de 2018 en amont du premier week-end de Coupe du monde de vitesse, à Lake Louise, au Canada. Rappelons que les épreuves de Wengen, en Suisse, et de Kitzbühel, en Autriche, sont les grandes classiques de la saison.

Je ne m'attends pas à voir beaucoup de monde aux épreuves de ski, a-t-il affirmé au sujet de Pékin.

Surtout que seuls les résidents chinois pourront se déplacer sur les sites de compétition.

Vue d'ensemble de pistes enneigées.

Le site olympique de ski alpin de Yanqing

Photo : Getty Images / Kevin Frayer

Le phénomène de curiosité suffira-t-il à remplir les gradins du site olympique de Xiaohaituo?

Les gradins étaient presque vides en Corée du Sud, se rappelle le skieur suisse, et c'était avant la pandémie.

Je trouve dommage qu'on aille encore dans un coin du globe où le ski alpin n'a pas une grande tradition, a-t-il ajouté.

L'hôpital de Yanqing a dû organiser des stages d'initiation au ski alpin pour le personnel infirmier et les médecins, et même pour les bergers de montagnes des environs, afin qu'ils puissent devenir bénévoles pendant les Jeux.

Des membres du personnel de l'hôpital de Yanqing en Chine apprennent à faire du ski sur un simulateur intérieur.

Des membres du personnel de l'hôpital de Yanqing apprennent à faire du ski sur un simulateur intérieur.

Photo : Getty Images / WANG ZHAO

Ce sera très différent en 2026 quand les Jeux d'hiver seront présentés en Italie et les épreuves de ski à Cortina d'Ampezzo et à Bormio.

Le président chinois Xi Jinping souhaite que les Jeux olympiques aient un effet d'entraînement sur la population, et que 300 millions de Chinois se mettent aux sports d'hiver, notamment le ski, même si les sites olympiques ne reçoivent que très peu de neige naturelle.

Beat Feuz n'a pas pu évaluer la qualité du site olympique de Xiaohaituo. Les épreuves tests, prévues en 2020, avaient été annulées en raison de la pandémie.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !