•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Guy-Frank Essomé Penda au sommet du soccer universitaire canadien

Dans les airs, un joueur de soccer frappe un ballon du pied droit.

Outre les Carabins, Guy-Frank Essomé Penda est également un membre de l'AS Blainville, un club semi-professionnel de la Première Ligue de soccer du Québec.

Photo : Carabins de l'Université de Montréal / James Hajjar

En l’espace de cinq jours, la semaine dernière, le joueur de soccer Guy-Frank Essomé Penda a tout raflé sur la scène universitaire au Canada, tant sur le plan collectif qu’individuel. L’as buteur a marqué les esprits en conclusion de carrière avec les Carabins.

Tel un présage la veille de l’entame du Championnat national à Ottawa, Guy-Frank Essomé Penda a été récompensé du titre de joueur par excellence au pays pour ses prouesses à sa cinquième et dernière saison dans l’équipe de l’Université de Montréal (UdeM). Les matchs suivants ont scellé la campagne d’exception de l’étudiant-athlète de 26 ans.

Je suis très content de porter tous ces honneurs. Ce que je veux souligner, c’est que je les considère plus comme un bonus par rapport à tout ce que j’ai fait avec cette équipe. Lorsque je joue, c’est pour gagner. Je joue pour l’équipe parce que, dans ce sport, et les autres qui sont collectifs, tu ne peux pas nécessairement gagner les matchs à toi tout seul, affirme-t-il.

Sacrés au Québec pour une quatrième saison d’affilée à la mi-novembre, les Carabins ont accédé au Championnat canadien par la grande porte à la suite d’un retentissant triomphe de 3-0 contre le Rouge et Or de l’Université Laval.

Complice de tous les buts en finale provinciale, Essomé Penda a usé de son instinct de marqueur durant la compétition nationale pour guider les Bleus jusqu’à la conquête du trophée Sam-Davidson.

L’ensemble des buts du cocapitaine des Carabins dans la capitale fédérale a été réussi lorsque les deux équipes se trouvaient sur le fil du rasoir, soit en tirs de barrage ou en prolongation.

Seul sur un terrain de soccer, un joueur lève ses bras à la hauteur de ses épaules.

Guy-Frank Essomé Penda

Photo : Ravens de l'Université Carleton / Marc Lafleur

Des quarts à la finale, en passant par le carré d’as, Guy-Frank Essomé Penda a constamment saisi le moment pour mettre un point d’exclamation sur sa carrière universitaire.

Qualifié de joueur vraiment spécial par son entraîneur-chef Pat Raimondo, le prolifique attaquant a réalisé l’action décisive au match ultime contre les Ravens de l’Université Carleton (2-2; 5-4 t.a.b.), équipe hôtesse du tournoi qui regroupait huit formations. Auparavant, le club montréalais avait d’abord écarté de son passage les Vikes de l’Université de Victoria (1-1; 4-3 t.a.b.), puis les Gryphons de l’Université de Guelph (1-0).

D’une puissante frappe qui a touché la barre transversale et clos la séance de tirs aux buts, Guy-Frank Essomé Penda a offert un second succès national à son programme ces trois dernières saisons. Sans surprise, quelques minutes plus tard, il a été nommé joueur le plus utile du tournoi.

Avant la consécration des Carabins, les deux clubs ont donné lieu à des moments spectaculaires. Les éventuels vainqueurs ont égalisé le score in extremis dans les arrêts de jeu de la deuxième période, et les favoris locaux leur ont rendu la pareille dans les derniers instants de la seconde prolongation.

« La résilience de cette équipe est très, très forte, surtout dans la mesure où pendant cette saison, nous avons perdu trois matchs et dans aucun d’entre eux nous n’avons pu combler le retard [...] De pouvoir le faire au Championnat canadien, à deux reprises ou à trois si l’on compte les tirs de barrage en quarts de finale, c’est exceptionnel et témoigne beaucoup de la force mentale de cette équipe. »

— Une citation de  Guy-Frank Essomé Penda, joueur de soccer des Carabins

Le dernier chapitre avec les Carabins étant écrit, Guy-Frank Essomé Penda, qui défend également les couleurs de l’AS Blainville dans la Première Ligue de soccer du Québec, se tourne vers les rangs professionnels pour la suite de sa carrière sportive.

Pour le moment, je n’ai rien de concret. Je suis en train de communiquer avec différentes personnes pour, justement, évaluer les options que je peux avoir en Première Ligue canadienne ou à l’étranger. Je reste à l’affût et suis très intrigué de savoir ce qui peut m’attendre dans les prochains mois, explique l’étudiant en génie informatique, qui se concentre sur sa maîtrise.

Un joueur de soccer drible avec le ballon à ses pieds devant un adversaire courant la tête tournée et fixée sur l'objet.

Le nom de Guy-Frank Essomé Penda était sur toutes les lèvres en conclusion de la saison 2021 de soccer universitaire masculin au Ravens Field, domicile de l'Université Carleton et théâtre du Championnat canadien.

Photo : Ravens de l'Université Carleton / Marc Lafleur

Formé dans une académie russe

Originaire de la Russie, dans la région du Tatarstan, d’où est issue sa mère, et avec un père camerounais, Guy-Frank Essomé Penda a appris les principes de base et les rudiments du soccer au sein du club de sa ville natale.

Entre 7 et 13 ans, il a fait partie de l'académie du FC Alnas d’Almetievsk, avant de migrer au Canada en 2010 en compagnie de sa famille. Le ballon rond a toutefois été relégué au second plan à son arrivée ici, faute de plaisir, parce qu'il y avait un trop grand esprit de compétition à l’intérieur de la formation russe.

J’ai pris une petite pause parce que j’avais un peu de moins bons souvenirs lorsque j’ai fini en Russie, avec l’équipe et tout. Grâce à l’un de mes meilleurs amis en ce moment, j’ai repris le soccer en 2013. Il m’avait invité dans son équipe de Laval Centre-Sud en division A, où j’ai connu de merveilleuses personnes et réappris à aimer le soccer avec les joueurs qui sont là les uns pour les autres, qui travaillent fort, se remémore-t-il.

Incapable d’intégrer l’effectif des Carabins en 2015 à la suite d’un camp d’essai ouvert infructueux, Guy-Frank Essomé Penda ne s’est pas laissé abattre et a retenté l’expérience l’année suivante. Cette fois, l’instructeur Pat Raimondo lui a ouvert les portes du CEPSUM.

Après un baptême concluant de deux passes décisives en 2016, il a eu besoin d’un moment d’ajustement. J’avais un peu de problèmes avec ma confiance sur le terrain, car le niveau que je venais d’intégrer était plus élevé que ce à quoi j’étais habitué, donc c’était des hauts et des bas.

« Depuis, c’est juste une montée pour moi. Je prenais de plus en plus de confiance, de plus en plus ma place sur l’équipe, également dans le vestiaire. D’année en année, c’était juste en crescendo, ça montait, avec une culmination cette année en tant que leader de l’équipe, l’un des trois capitaines [...] et en raflant tous les honneurs possibles et le Championnat canadien pour terminer en beauté. »

— Une citation de  Guy-Frank Essomé Penda, joueur de soccer
Un joueur de soccer crie sa joie pendant qu'il est agrippé au bras droit par un coéquipier, tout sourire. Une autre personne crie non loin d'eux.

Guy-Frank Essomé Penda a inscrit sept buts cette saison, un sommet dans le Réseau du sport étudiant du Québec qu'il a partagé avec deux autres joueurs.

Photo : Ravens de l'Université Carleton / Marc Lafleur

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !