•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Défaits par le Rouge et Noir, les Alouettes se tournent vers Hamilton

Un joueur d'Ottawa est stoppé par deux rivaux montéralais.

Des joueurs des Alouettes et du Rouge et Noir

Photo : La Presse canadienne / Paul Chiasson

|

Les Alouettes (7-7) ont conclu leur saison avec une performance en demi-teinte vendredi au stade Percival-Molson. Le Rouge et Noir d'Ottawa (3-11) a joué les trouble-fêtes et infligé une défaite de 19-18 aux Montréalais, qui ont perdu leurs derniers espoirs d'entamer les éliminatoires à domicile.

En retard par sept points et profondément dans son territoire, avec moins de trois minutes à écouler au match, le Rouge et Noir a créé un revirement et entamé une ultime séquence offensive qui s'est conclue par un touché.

N'ayant rien à perdre dans ce match, puisque déjà éliminés depuis quelques semaines, les visiteurs ont opté pour un converti de deux points, qu'ils ont également réussi, faisant place à la consternation dans le camp des Alouettes.

Nous avions le match dans nos mains et l'avons laissé filer. Ce n'est jamais une bonne sensation. Je n'ai pas aimé la manière dont nous avons fini la saison, j'espère que nous ne l'amènerons pas en éliminatoires, indique l'entraîneur-chef Khari Jones, déçu de ses ouailles.

Timides d'entrée de jeu, après deux placements du botteur David Côté, les Moineaux ont pris leur envol au deuxième quart avec deux touchés du receveur Jake Wieneke pour s'installer aux commandes 18-3.

Plusieurs joueurs de football forment un rond dans la zone des buts.

Jake Wieneke (no 9)

Photo : La Presse canadienne / Paul Chiasson

Le quart-arrière Trevor Harris faisait flèche de tout bois et au moment où l'attaque décollait, la défense ne laissait que des miettes au Rouge et Noir, freiné après deux essais dans quatre séries consécutives durant la première demie.

Les Montréalais étaient en voie de donner une leçon de football, mais le vent a étrangement tourné au terme de la mi-temps.

Un revirement commis tôt au troisième quart a redonné vie aux visiteurs et freiné l'élan des Alouettes. Le pivot Caleb Evans a lui-même fait payer l'erreur des locaux en amassant la verge manquante pour le majeur et resserrer l'écart à 18-11.

William Stanback au repos

Nommé joueur par excellence de l'équipe jeudi, le porteur de ballon William Stanback a vu sa rencontre prendre fin avant la pause afin d'éviter une possible blessure et lui offrir du repos à neuf jours des éliminatoires.

L'équipe a dit qu'il avait été secoué sur un jeu. Nous ne voulions pas que cela se transforme en une blessure et croyions que c'était mieux de le retirer, explique Khari Jones.

C'est justement son substitut Jeshrun Antwi qui a perdu le ballon et remis le Rouge et Noir sur les rails. Le remplaçant de Stanback n'était toutefois pas au bout de ses peines.

Il a laissé tomber l'objet deux autres fois, la seconde étant récupérée par le Rouge et Noir dans les derniers instants du quatrième quart lorsque les Alouettes menaçaient non loin de la zone des buts.

Je suis coupable de ces deux échappés. Peu importe ma performance, ça repose sur moi, affirme Jeshrun Antwi.

« Ça arrive à tous de faire des erreurs. On gagne en équipe et on perd en équipe. Je crois que tous dans le vestiaire diraient que nous aurions pu faire mieux, ce serait injuste de mettre la défaite sur un élément ou sur une personne. »

— Une citation de  Trevor Harris, quart-arrière des Alouettes de Montréal

Caleb Evans a mené de main de maître une poussée offensive de 96 verges qui s'est une fois de plus terminée en terre promise sur une course d'une verge de sa part.

L'entraîneur-chef Paul LaPolice a immédiatement indiqué à ses joueurs de tenter le converti de deux points, question de boucler une laborieuse saison sur une note positive. Chose faite.

Tout le monde a traversé des matchs difficiles, ce sont des choses qui arrivent. C'est difficile... Je veux dire, tu te sens mal plus que quiconque, mais il va rebondir. J'ai toujours beaucoup confiance en lui, je sais que c'est un joueur de qualité. Ça se passera mieux la prochaine fois, déclare Khari Jones au sujet de Jeshrun Antwi.

Malgré la fin de match en queue de poisson, l'entraîneur est satisfait du travail de Trevor Harris, qui enregistrait les premiers jeux et avait positionné les Alouettes pour effectuer, au pire, une tentative de placement, avant le second revirement de Jeshrun Antwi.

Il a été très solide, chaque jour il apprend à mieux connaître ses receveurs. Il a effectué de bonnes passes et a pris de bonnes décisions. Lors de la dernière séquence, il a fait ce dont on avait besoin, mentionne le pilote des Oiseaux.

Les Alouettes seront en action au coup d'envoi des éliminatoires du circuit Ambrosie le 28 novembre avec la présentation, dans un premier temps, de la demi-finale de l’Est contre les Tiger-Cats à Hamilton.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !