•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Shayne Gauthier au coeur des succès défensifs des Blue Bombers

Un joueur de football défensif plaque un rival offensif en possession du ballon.

Shayne Gauthier (no 44) a réussi le premier plaqué défensif de sa carrière professionnelle le 21 août dernier aux dépens de Daniel Braverman (no 87).

Photo : La Presse canadienne / Cole Burston

La résilience de Shayne Gauthier finit par payer à Winnipeg. Principalement employé dans les unités spéciales depuis le début de sa carrière, le secondeur des Blue Bombers prend du galon au sein de l’impitoyable défense de l’équipe à battre dans la Ligue canadienne de football (LCF).

L’infatigable joueur de 29 ans a trimé dur à ses premières saisons au Manitoba. D’abord pour décrocher un poste à la suite du repêchage national de 2016, puis pour conserver sa place dans l’effectif de l’entraîneur-chef Mike O'Shea.

C'est mission accomplie dans les deux cas.

Bien conscient que sa porte d’entrée vers les rangs professionnels se trouvait dans les unités spéciales, Shayne Gauthier s’y est préparé pendant son passage avec le Rouge et Or de l’Université Laval. Il est arrivé à Winnipeg fin prêt et récolte maintenant les fruits après s’être armé de patience.

Si tu ne passes pas par là, ta carrière ne sera peut-être pas aussi longue que tu le souhaites. Moi, j’ai sauté dans ce rôle à pieds joints, j’adore ça. Les unités spéciales sont le tiers du jeu, c’est super important pour le positionnement sur le terrain. C’est quelque chose dans laquelle je mets du temps, indique-t-il.

De fil en aiguille, l’athlète de Dolbeau-Mistassini a gagné la faveur des entraîneurs, si bien qu’il n’a plus quitté la formation au cours des 35 derniers matchs des Blue Bombers. Une séquence qui comprend le parcours éliminatoire de 2019 qui s’est soldé la coupe aux lèvres.

Un joueur de football boit à même la coupe Grey.

Le secondeur Shayne Gauthier a ajouté un titre de la Coupe Grey à son palmarès qui comprend deux sacres de la Coupe Vanier.

Photo : La Presse canadienne / Nathan Denette

Par le passé, Shayne Gauthier voyait peu souvent le terrain parmi le bataillon défensif. Sans avoir dégoté le titre de partant cette année, le secondeur intérieur obtient plus de temps d'utilisation que jamais auparavant à titre de substitut.

Je suis super content de ma progression depuis 2016. Les statistiques ne m’importent pas vraiment [ni] le nombre de plaqués, ou ces choses-là. C’est le cheminement que j’ai eu. J’ai commencé au bas de l’échelle, je suis arrivé à Winnipeg à 24 ans, je ne parlais pas anglais à moitié, puis j’ai grimpé les échelons. J’ai acquis la confiance de mes coéquipiers et de mes entraîneurs, dit-il avec fierté.

« J’ai toujours travaillé fort, je pense que c’est un peu l’histoire de ma carrière. Tout le temps un petit peu sous-estimé dans mes débuts, avant de démontrer que j’étais capable de compétitionner au plus haut niveau. Ces cinq années sont une belle preuve de progression de ma part. »

— Une citation de  Shayne Gauthier, secondeur des Blue Bombers de Winnipeg

S'il y a bien un jeu qui caractérise Shayne Gauthier (Nouvelle fenêtre), il s'agit de son plaqué in extremis enregistré tard au quatrième quart dans la finale de l'Ouest de la saison championne des Blue Bombers. Retour dans le temps.

Aux commandes 20-13 et confrontés à un troisième essai et 9 verges à franchir en milieu de terrain, les visiteurs à Regina avaient pris la sage décision d'effectuer un dégagement. Les Roughriders avaient ensuite déjoué la quasi-totalité de leurs rivaux en simulant que le ballon se dirigeait vers leur retourneur de botté installé du côté droit du terrain.

À l'autre extrémité, un coéquipier avait cueilli l'objet et déguerpi en direction de la zone des buts des Blue Bombers, le champ libre devant lui. Ce dernier avait pu galoper sur 58 verges avant d'être rabattu au sol par le Québécois, au terme d'un effort considérable pour le rattraper.

Ça montre à ne pas abandonner, mais c’est également de la préparation. C’est un jeu que j’avais déjà fait, mais de l’autre côté. C’était en 2017, on avait fait exactement ce jeu-là contre la Saskatchewan et on avait marqué un touché. Quand la Saskatchewan nous l’a fait, étant donné que j’avais déjà fait ce jeu-là, je l’ai vu, j’ai eu l’information plus rapidement que plusieurs joueurs. C’est ça qui m’a permis d’arriver à temps pour plaquer Nick Marshall, explique-t-il.

Un joueur de football s'agrippe aux jambes d'un adversaire qui est en possession du ballon.

Il était minuit moins une lorsque Shayne Gauthier (no 44) a réalisé l'important plaqué sur Nick Marshall (no 3) lors de la finale de l'Ouest en 2019.

Photo : La Presse canadienne / Mark Taylor

Dans une classe à part

Lorsque Shayne Gauthier a été repêché au 28e échelon (4e tour) par les Blue Bombers, l’équipe venait de vivre quatre exclusions de suite des éliminatoires, une première à Winnipeg depuis la période 1967-1970. Mais le vent a tourné en 2016.

L’organisation a progressé jusqu’à reconquérir la Coupe Grey il y a deux ans. La crise sanitaire ayant forcé l’annulation de la campagne 2020, les Bombers portent toujours l’étiquette de tenants du titre. Et ils se plaisent dans ce rôle.

Détenteurs d’une étincelante fiche de 11-2, la meilleure du circuit Ambrosie, les Manitobains n’ont pas perdu durant quelque trois mois cette saison. Questionné à savoir si l'équipe actuelle est la plus dominante dans laquelle il s'est produit à Winnipeg, avant même l'effectif champion, Shayne Gauthier est sans équivoque : Assurément!

Rendement des Blue Bombers depuis cinq saisons :

  • 2016 : 11-7 (3e), défaits en demi-finale de l'Ouest
  • 2017 : 12-6 (2e), défaits en demi-finale de l'Ouest
  • 2018 : 10-8 (3e), défaits en finale de l'Ouest
  • 2019 : 11-7 (3e), vainqueurs de la Coupe Grey
  • 2020 : annulée par la pandémie de COVID-19
  • 2021 : 11-2 (1er)

On a beaucoup de vétérans qui étaient là lors de la Coupe Grey 2019 [et] qui sont revenus avec nous cette saison. Après une année à ne pas jouer, en 2020, le fait d’avoir beaucoup de vétérans qui étaient déjà ensemble auparavant, la chimie a été facile à avoir. Il y avait déjà une certaine chimie qui était intégrée à l’équipe et les recrues ont bien embarqué dans ce que l’on fait, résume le joueur aux 62 matchs d'expérience dans la LCF.

Près d'un mois avant la fin du calendrier, les Blue Bombers ont accompli leur premier objectif collectif de conclure en tête de division, synonyme d'une finale de l'Ouest jouée dans le confort de leur stade. Un endroit où ils sont parfaits cette saison.

Une longue pause de six semaines s'écoulera entre ces deux événements, de quoi pouvoir ralentir une équipe sur son erre d'aller, qui espère maintenir son emprise sur la Coupe Grey. Ce rare exploit a seulement été réalisé à deux occasions au cours des 38 dernières années, par les Alouettes de Montréal (2009 et 2010) et les Argonauts de Toronto (1996 et 1997).

C’est un danger d’avoir de la complaisance, souligne Shayne Gauthier. C’est justement notre travail en tant que vétéran de montrer aux recrues qu’il ne faut pas faire ça, qu’il faut continuer de hausser la barre et de s’améliorer.

« Normalement, à ce temps-ci de l’année, tu peux te battre pour avoir un match des éliminatoires à la maison ou finir 1er dans la division. Nous, on l’a déjà fait, mais il faut aussi se préparer pour les éliminatoires et rentrer avec du momentum. C’est donc important de toujours garder ce processus, de commencer à en faire plus parce que le 5 décembre, il faudra déjà que tout le monde en fasse plus. C’est un bon moment pour s’y habituer et donner de bonnes performances. »

— Une citation de  Shayne Gauthier
Deux joueurs de football tombent sur un rival, couché au sol et en possession du ballon.

En quête d'un premier sac du quart, Shayne Gauthier (no 44) était aux premières loges pour voir son coéquipier Casey Sayles rabattre Mike Reilly au sol.

Photo : La Presse canadienne / John Woods

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !