•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le ballon qui a envoyé le Canada au Mondial de 1986 refait surface

Un homme au chandail bleu présente un ballon de soccer, tenu entre ses deux mains.

Faron Penney était présent lors du match qualificatif Canada-Honduras disputé à Saint-Jean en 1985.

Photo : (Mike Moore/CBC)

CBC

Les Canadiens tentent de se qualifier pour la Coupe du monde pour la deuxième fois de leur histoire. Un amateur de ballon rond ayant assisté au dernier match qualificatif à Terre-Neuve-et-Labrador estime qu’il est temps d'honorer un pan de l’histoire du soccer canadien dont il était détenteur.

Jusqu’à tout récemment, le Terre-Neuvien Faron Penney était l’heureux propriétaire du premier ballon utilisé lors de la victoire canadienne en phase qualificative du Mondial de 1986, un gain synonyme de laissez-passer pour le tournoi.

Un précieux souvenir d’une rencontre jouée par temps humide à Saint-Jean en septembre 1985.

Âgé de 23 ans à l’époque, Faron Penney avait récupéré le ballon durant l’affrontement mettant aux prises le Canada au Honduras. L'enjeu était pour le moins élevé puisque chaque pays était tout près de décrocher son billet pour la Coupe du monde tenue en sol mexicain l'année suivante.

Tôt dans la rencontre, le ballon avait été expédié à l’extérieur des limites du terrain et au-dessus de la tête des supporteurs installés dans les gradins du King George V Park. Nombre d’entre eux avaient accouru pour mettre la main sur l’objet, atterri non loin de la rivière Rennie.

Je me souviens d'avoir traversé les tribunes et de me tenir au bord de l’eau. J’étais sceptique au départ puisque je savais que l’eau montait au moins jusqu’à ma taille. Et c’était en septembre, il faisait donc froid aussi, se remémore M. Penney.

Malgré tout, il avait traversé la rivière, enroulé ses bras autour du ballon et rebroussé chemin afin de retrouver ses amis dans les gradins. Le match avait déjà repris lorsqu’il avait renoué avec son siège, alors qu’un nouveau ballon avait remplacé celui qu’il tenait entre ses mains.

Comme personne ne lui avait demandé de retourner le ballon, Faron Penney, qui a regardé le reste du match trempé, l’a conservé en l’enveloppant dans son chandail mouillé lorsqu’il a quitté le stade, question d’être aussi discret que possible.

En possession du ballon depuis toutes ces années, Faron Penney a continué de l’utiliser, parfois dans sa cour arrière en compagnie de ses trois enfants.

Le principal intéressé a pris conscience de la valeur inestimable de l’objet après avoir écouté une entrevue du regretté Dee Murphy, un journaliste sportif bien connu à Saint-Jean, qui racontait ses souvenirs sportifs locaux favoris, y compris le choc Canada-Honduras de 1985.

Je suis quasiment sorti de ma chaise parce que j'ai réalisé que j'avais ce ballon de match, explique Faron Penney.

Le ballon avait été entreposé à la suite du départ de ses enfants du domicile familial. Il a décidé d'élaborer un étui personnalisé servant à abriter l'objet et l'exposer dans son garage, un endroit où il passe du temps à travailler sur des projets ou à se détendre avec des amis.

La sélection unifoliée étant au cœur de la dernière ligne droite de la phase de qualification, Faron Penney s’est dit que le ballon pourrait servir d’inspiration à la troupe de John Herdman. Il a contacté la fédération nationale pour l’informer qu'il était le détenteur d'un morceau important de son histoire.

Le ballon a ainsi été expédié au Temple de la renommée du soccer canadien, à Ottawa, et permettra au donateur de recevoir deux chandails autographiés par l’ensemble des membres de l’effectif actuel. Faron Penney espère également recevoir un ballon signé pour remplir son étui désormais vide.

Je profite de ce ballon depuis très, très longtemps, et je crois qu’il est temps que le reste du monde le voie, souligne-t-il.

Si nous pouvions placer ce ballon entre les mains de l’équipe et que [les joueurs] puissent le faire circuler, l’utiliser comme source d’inspiration pour les amener au prochain niveau... C’est ce que je recherche, poursuit Faron Penney.

Le natif de Mount Pearl est enthousiasmé par les matchs qualificatifs de la formation canadienne au stade du Commonwealth d’Edmonton. Les représentants de l'unifolié ont vaincu les Costaricains 1-0 vendredi dernier et se frotteront aux Mexicains mardi.

Pas moins de sept rencontres sont encore à l’horaire des Canadiens en vue du Mondial de 2022, la dernière le 30 mars contre le Panama. Ils occupent le 3e rang au classement de la CONCACAF, derrière les Mexicains et les Américains.

À l'issue de cette étape, le trio de tête obtiendra automatiquement son laissez-passer pour le tournoi qui s’amorcera dans 12 mois au Qatar. Celui qui finira 4e sera d'un barrage intercontinental.

(D'après un texte de Mike Moore, de CBC)

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !