•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Dossier Beach : l’AJLNH vote pour une révision des allégations

Un homme en veston parle au micro devant des hockeyeurs.

Donald Fehr est le directeur de l'Association des joueurs de la Ligue nationale de hockey depuis 2010.

Photo : Getty Images / Bruce Bennett

Associated Press

Le conseil d'administration de l'Association des joueurs de la LNH a voté pour une enquête indépendante sur le traitement réservé par le syndicat aux allégations d'agression sexuelle formulées par Kyle Beach en 2010.

Le président Don Fehr avait recommandé de faire appel à une firme externe pour examiner ce qui s'est passé quand l'AJLNH a été mise au courant des allégations. Le syndicat a annoncé jeudi que le conseil d'administration a voté dans cette direction.

Ces derniers jours, les joueurs ont exprimé leur inquiétude quant au traitement par l'AJLNH des allégations de Beach. Cela même s'il n'était techniquement pas membre, car il n'a jamais pris part à un match de la LNH.

Une enquête commandée par les Blackhawks a révélé qu'un individu à qui Beach s'est confié a contacté l'AJLNH, sans que rien n'en émerge.

J'ai signalé chaque détail à une personne de l'AJLNH, avec qui j'ai été mis en contact après, a déclaré Beach, en entrevue à TSN, la semaine dernière.

Je crois que deux personnes différentes ont parlé à Don Fehr. Et pour lui de tourner le dos aux joueurs alors que son seul travail est de protéger les joueurs à tout prix, je ne sais pas comment ça peut être votre leader. Je ne sais pas comment il peut être en charge.

Fehr s'est engagé en tant que conseiller de l'AJLNH à l'été 2010, après la démission d'Aldrich (ce dernier avait quitté son poste, plutôt que de faire face à une enquête des Blackhawks). Fehr a été nommé directeur général de l'AJLNH en décembre de la même année.

Dans une déclaration la semaine dernière, Fehr a dit que la personne avec qui Beach s'est entretenu était un médecin du programme d'aide aux joueurs et que, même si confidentiel, l'entretien aurait dû entraîner d'autres mesures, en raison de la gravité de ce qui a été dit.

Le fait que ce n'a pas été le cas a été un grave échec, a dit Fehr. Il ne fait aucun doute qu'il y a eu un manquement dans le système, et nous faisons partie de ce système.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !