•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Pas de temps à perdre pour le CF Montréal au New Jersey

Il pointe devant lui en donnant des instructions.

Wilfried Nancy a mené le CF Montréal à un dossier de 11-10-10 jusqu'ici cette saison en MLS.

Photo : Associated Press / Mark Humphrey

Olivier Tremblay

S’il fallait vous remettre un dollar chaque fois qu’un entraîneur de soccer dit qu’il aura besoin de tout son groupe, vous seriez plus riche que Connor McDavid. Encore faut-il que ledit entraîneur ait justement à sa disposition l’ensemble de ses joueurs.

À quelques tours d’horloge des trois derniers matchs de la saison de la MLS, le pilote du CF Montréal Wilfried Nancy s’en approche – exception faite des blessés à long terme que sont l’arrière central Robert Thorkelsson et l’attaquant Mason Toye. L’unique point d’interrogation, selon Nancy, concerne le meilleur buteur de l’équipe, Romell Quioto, qui n’a plus joué depuis le 2 octobre en raison d’une blessure à la jambe. Il prendra une décision à son égard vendredi.

Les astres commencent donc à s’aligner pour une semaine compliquée, mais productive. L’objectif, avant d’affronter le Forge FC en Championnat canadien mercredi, était de se rendre en finale et de reposer six joueurs, a précisé Nancy. Objectif atteint, mais un peu difficilement.

C’est donc avec un Djordje Mihailovic, un Joaquin Torres ou un Mathieu Choinière relativement frais que Montréal abordera sa rencontre de samedi contre un rival direct dans la course aux éliminatoires, les Red Bulls de New York.

Il ne faut pas oublier non plus que le groupe est très jeune, a souligné Nancy en point de presse. Dans les derniers matchs, on a joué avec une moyenne d’âge d’à peu près 23 ans. Ce n’est pas mal, et on a eu affaire à des équipes avec beaucoup plus d’expérience. On a quand même ramené des points intéressants.

« Ça prend bien malgré le jeune groupe. Le processus avance. C’est pour ça qu’on est toujours en course pour les éliminatoires. »

— Une citation de  Wilfried Nancy, entraîneur-chef, CF Montréal

Cette lutte sans merci dans l’Est risque d’être serrée jusqu’à la toute fin. Les concurrents ont tous deux ou trois rencontres à jouer. Sept équipes se situent dans la fourchette de 47 à 41 points, de la 4e à la 10e place.

Montréal (11-10-10, 43 points) et New York (12-12-7, 43 points) ont encore trois matchs au calendrier et sont au coude-à-coude tout juste sous le 7e rang, le dernier qui donne accès aux éliminatoires. Le hic, pour l’ancien Impact, c’est que le premier bris d’égalité se joue au nombre de victoires, et il n’en a que 11, tandis que ses rivaux en ont 12 ou 13.

Le Red Bull Arena n’a que très rarement souri aux Montréalais. Même lorsqu’ils y ont élu domicile en fin de saison dernière, pandémie oblige, ils n’ont remporté qu’un de leurs six matchs.

Mais dans les circonstances, ils s’y déplacent certainement pour y gagner, comme ils l’ont fait la dernière fois qu’ils s’y sont rendus aussi tard dans une saison pour affronter les Red Bulls, en 2016. Ils les avaient alors éliminés en demi-finale de l’Est.

On ne tournera pas autour du pot : nous voulons les trois points pour nous donner une chance d’aller en éliminatoires, a affirmé le défenseur Joel Waterman. C’est notre objectif. Nous nous sommes compliqué la vie en faisant match nul à nos trois dernières parties, mais nous avons confiance que nous pouvons faire le travail.

La suite s’enchaînera rapidement. Les deux derniers matchs de la saison montréalaise se joueront dès mercredi et dimanche prochains. La profondeur de l’effectif ne sera pas un luxe, encore une fois.

Montréal aura au moins le bonheur de conclure son calendrier à domicile, avec la visite du pauvre Dynamo de Houston et d’Orlando City, un autre club engagé dans la course aux éliminatoires. Les Montréalais ont donc l’occasion de frapper leurs concurrents où ça fait mal.

On sait qu’il faut absolument tout donner, a reconnu le défenseur Zorhan Bassong. C’est le moment ou jamais. Il n’y a pas de seconde chance – sauf si les résultats des autres équipes nous sont favorables.

Justement, les autres pourraient aussi se nuire mutuellement. Washington (7e à 44 points) et Columbus (10e à 41 points) s’affrontent ce week-end, par exemple. Dans la semaine qui suivra, les Red Bulls croiseront le fer avec Atlanta, actuellement 6e à 46 points.

Avec deux matchs à domicile et un à l’étranger, le personnel technique du CF Montréal se dit que six points sur une possibilité de neuf pourraient suffire. Mais Wilfried Nancy a également glissé qu’il espérait d’abord quelque chose de bien contre les Red Bulls. Ces points seront plus précieux tôt que tard.

Bandeau consultez Tellement soccer

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !