•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Jonathan Toews prend la défense de Stan Bowman et Al MacIsaac

Un hockeyeur regarde un arbitre avant qu'il dépose la rondelle.

Jonathan Toews n'a pas marqué en sept matchs cette saison.

Photo : Getty Images / Claus Andersen

Radio-Canada

Au lendemain du dépôt du rapport d'enquête sur les allégations d'agression sexuelle chez les Blackhawks de Chicago en 2010, le capitaine à l'époque et encore aujourd'hui Jonathan Toews s'est prononcé, estimant que Stan Bowman et Al MacIsaac ne sont pas complices des événements tragiques dont ils avaient été informés à l'époque.

Toews est l'un des deux hockeyeurs actifs des Blackhawks qui étaient dans l'organisation lors de la saison 2009-2010, l'autre joueur étant Patrick Kane. En route vers la conquête de la Coupe Stanley, l'entraîneur adjoint Brad Aldrich avait agressé sexuellement Kyle Beach, qui s'est révélé comme étant la victime au pseudonyme John Doe 1.

L'enquête remise par la firme Jenner & Block démontre que la haute direction des Blackhawks, qui comprenait notamment Bowman, MacIsaac et Joel Quenneville, avait été mise au parfum des agissements d'Aldrich, mais n'avait rien fait pour aider la victime.

Bowman a remis sa démission de son poste de DG mardi, rôle qu'il occupait aussi durant la campagne 2009-2010, tandis que MacIsaac n'est plus à l'emploi de l'équipe à titre de vice-président aux opérations hockey.

Pour moi, Stan et Al... ils ne sont pas directement complices des activités qui ont eu lieu, a dit Jonathan Toews. Ce n'est pas à moi de dire s'ils aimeraient traiter la situation différemment. [...] J'ai beaucoup de respect pour eux en tant que personne. Ce sont de bonnes personnes.

Gagner la Coupe Stanley cette année-là n'a pas d'importance. [...] Nous souhaiterions pouvoir revenir en arrière et éviter que cela se produise et que de jeunes joueurs doivent faire face à ce genre de situation, a ajouté le centre de 33 ans.

Je ne souhaite pas me disculper en disant que je ne savais pas. Mais la vérité, c'est que je n'en avais pas entendu parler avant le camp d'entraînement de l'année suivante, a affirmé Toews.

Les propos du capitaine des Blackhawks sont survenus au terme du match opposant son équipe aux Maple Leafs, à Chicago. Les visiteurs ont signé un gain de 3-2 en prolongation grâce à un but de William Nylander.

Les Leafs rentreront maintenant à Toronto, après trois matchs à l'étranger, pour y affronter les Red Wings de Détroit, samedi. Il s'agira du premier de cinq affrontements consécutifs dans leur domicile.

Un bandeau annonçant le balado de Radio-Canada Sports : Tellement hockey

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !