•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Hendrix Lapierre savoure chaque seconde avec les Capitals

Sous les acclamations de la foule, l'attaquant québécois sourit à pleines dents et regarde le tableau indicateur après avoir marqué son premier but dans la LNH.

Hendrix Lapierre a marqué son premier but dans la LNH à son premier match.

Photo : Associated Press / Alex Brandon

La Presse canadienne

En attendant de connaître son sort avec l'équipe, Hendrix Lapierre savoure chaque seconde dans l'entourage des Capitals de Washington et auprès d'Alexander Ovechkin, possiblement sa plus grande idole quand il était encore un gamin à Gatineau.

Neuf jours après avoir marqué son premier but dans la Ligue nationale de hockey, à sa toute première partie, en match d'ouverture et, de surcroît, devant des membres de sa famille, Lapierre a admis, vendredi après-midi, qu'il a vécu des instants inoubliables.

Il y a beaucoup de choses qui ont fait en sorte que c'était une soirée spéciale. Le fait que ma famille soit là, aussi, c'était vraiment le fun. J'ai pu voir (les membres de ma famille), après, et passer un peu de temps avec eux à l'hôtel. Et mon grand-père, Raymond, l'un de mes plus grands admirateurs, c'est sûr. Il m'a tout le temps suivi depuis que je suis petit. (...) Un beau moment. Je pense que tout le monde était vraiment content dans la famille Lapierre, a déclaré le centre de 19 ans, que les Capitals ont rendue disponible en visioconférence pour les médias du Québec.

Lorsque Lapierre a déjoué Alexandar Georgiev, des Rangers de New York, pour porter le score 3-0 à 13:02 de la deuxième période le 13 octobre, il n'y a pas que la famille immédiate du Gatinois qui a ressenti une grande joie.

Il fallait voir la réaction du vétéran T.J. Oshie, qui évoluait sur le même trio et qui a servi une brillante passe arrière à Lapierre en zone des Rangers pour lui permettre de se présenter seul devant Georgiev.

Après avoir trouvé le fond du filet, Lapierre est tombé et a glissé doucement contre la rampe derrière le but des Rangers. À ce moment, Oshie est allé le rejoindre, l'a empoigné par le haut du chandail, l'a relevé et lui a fait une chaleureuse étreinte, après s'être débarrassé de son bâton et de l'un de ses gants.

Et à la fin du match, sur la patinoire après la victoire de 5-1 des Capitals, Ovechkin a amicalement passé son gant dans le visage de Lapierre.

Je pense que c'est quelques jours plus tard que j'ai réalisé l'ampleur de ce qui venait de se passer et de ce que ça voulait dire pour moi, a fait remarquer Lapierre, que les Capitals ont réclamé au 22e rang du repêchage de 2020.

C'est vraiment après, quand j'ai vu les images, les personnes qui m'ont texté. La réaction de ''Osh'' après le but, c'était vraiment spécial aussi. Et Ovechkin, c'était pas mal mon idole quand j'étais petit. C'était une soirée je ne dirais pas parfaite; il n'y a rien de parfait. Mais tout a fait en sorte que ç'a été vraiment exceptionnel et je vais m'en souvenir pour le reste de ma vie.

Le travail d'abord et avant tout

Aussi enivrantes ont pu être les minutes et les heures qui ont suivi ce premier but dans la LNH, Lapierre sait qu'il doit demeurer dans le moment présent, pour assimiler chaque petit conseil et chaque petit geste dans le cadre d'un apprentissage qui ne fait que commencer.

Je suis quelqu'un qui pose quand même beaucoup de questions, précise Lapierre. J'aime apprendre de nouvelles choses. Si jamais j'ai des questions pour Oshie, Ovechkin, n'importe quel joueur, je pense qu'ils sont tous là pour répondre. Et aussi, de voir les choses qu'ils font, sur une base quotidienne, et qui font qu'ils sont les meilleurs joueurs au monde, je pense que ça peut vraiment m'aider.

Ce souci du travail et du moment présent l'empêche de trop regarder vers un avenir pourtant pas si lointain alors que lundi, les Capitals feront une brève escale au Canada, plus précisément au château fort des Sénateurs d'Ottawa.

Je ne veux pas trop y penser et gaspiller un peu d'énergie avec ça. Mais c'est sûr que ce serait vraiment spécial de pouvoir jouer le 25. Je suis allé à beaucoup de matchs des Sénateurs quand j'étais petit, et j'habite vraiment pas loin. J'y vais au jour le jour pour l'instant, je continue de travailler fort et d'être prêt si l'équipe a besoin de moi pour lundi.

Ce même souci incite aussi Lapierre à essayer de ne pas se poser trop de questions sur son statut avec les Capitals.

Après avoir participé aux deux premiers matchs, Lapierre a été laissé de côté au profit de Connor McMichael, un autre jeune joueur de centre que les Capitals observent, tout comme ils le font avec Lapierre, pendant l'absence de Nicklas Backstrom.

À 19 ans, Lapierre pourrait toujours retourner dans la LHJMQ pour rejoindre sa nouvelle équipe, le Titan d'Acadie-Bathurst.

Je suis pas mal dans l'inconnu. Je ne me fais pas dire grand-chose, mais mon travail, c'est d'être prêt chaque jour, d'être prêt à toute éventualité. Mais même si je ne joue pas de matchs, j'ai tellement l'impression que j'apprends des choses et que je me développe. Je vais continuer de travailler fort et je vais essayer de leur forcer la main pour me garder. Je ne sais pas ce qui m'attend mais je sais que je vais être prêt pour n'importe quelle situation, et je vais continuer d'essayer de montrer qui est Hendrix Lapierre.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !